Interviewez la personne la plus importante du monde

Publié le par Madeleine Moreau

C’est avec le sourire que je commence ce que je vous ai promis dans mon précédent article.

Nous allons commencer par l’interview de la personne la plus importante du monde.

Oui, je pense bien que vos neurones commencent à bouillonner … qui est cette personne ? Dans votre tête, affluent tout un tas de personnalités, celles qui font la une des médias, celles dont on parle souvent et vous vous dites : « Pas celle-là … peut-être celle-là … » Ou alors, vous attendez la suite, juste pour voir si ça vaut la peine de continuer la lecture de cet article.

Vous êtes, sans le savoir, un diamant dans le monde

Il y a, dans le monde, beaucoup de personnes importantes.

Il y en a, cependant, une qui est plus importante que toutes les autres. Vous avez deviné ? Je parle de vous.

Je sais, vous ne faites pas la une des journaux, il y a peu de personnes qui peuvent dire qui vous êtes, il y a des personnes qui devront se creuser les méninges lorsqu’elles auront à dire quelque chose sur votre vie au moment de votre éloge funèbre … - un cas que j’ai souvent observé lorsque je préparais des sépultures.

Qui que vous soyez, quel que soit ce que vous faites, vous êtes la personne la plus importante du monde et aujourd’hui je vous invite à aller à la rencontre de cette personne.

A la rencontre de vous-même

Cet interview va se dérouler sans la présence d’une tierce personne. Pas de journaliste, pas de caméra dans votre environnement. Il n’y a que vous et vous.

Cela peut vous paraître flippant, surtout si vous n’avez jamais vécu cette expérience.

Vous posez les questions, vous prenez le temps d’y répondre avec le maximum de sincérité, c’est tout.

C’est tout et ce sera énorme. L’impact peut être incroyable, surtout en vous.

La trame de l’interview

Elle n’est pas compliquée, elle n’est pas longue … par contre, les réponses que vous donnerez peuvent être longues, très longues …

Il n’y a que 2 questions et plusieurs points d’éclaircissement.

Voici la 1ère :

  • Qu’elles sont les qualités qui me définissent le mieux ?

Commencez par ce qui vous vient spontanément en tête … Je suis quelqu’un qui a de la patience par exemple.

Continuez votre liste.

Allez, vous n’avez pas qu’une qualité. Même si vous avez des défauts et que ce sont ceux-ci qui semblent se dire plus fortement au bord de vos lèvres, ne les laissez pas prendre le dessus. Je me souviens d’une formatrice qui aimait dire : Sous le défaut se cache une qualité, il suffit de bien regarder !

Ne mettez pas de censures, il n’y a pas de classement suivant le nombre.

N’ayez pas l’impression que vous dites n’importe quoi ou que vous vous embellissez.

Vous avez énormément de qualités et il est bien possible que, jusqu’à aujourd’hui, vous n’en ayez pas eu vraiment conscience.

Si vous peinez à répondre à la question, regardez votre quotidien. Vous êtes en couple ? Que donnez-vous de vous à l’autre ? Ce que vous donnez illustre quelle qualité ? Vous êtes maman ou papa ? Que donnez-vous à votre – vos - enfant-s ? Vous êtes célibataire ? Que donnez-vous aux personnes qui vous sont proches ? A chaque fois apportez la réponse d’éclaircissement, par exemple : J’essaie de répondre à ses besoins … L’éclaircissement pourrait être : Je suis à l’écoute de ce qu’il vit – elle - …

Ne répondez pas à cette question en 2mn chrono. Laissez-là agir en vous. Laissez-vous le temps d’y répondre, qu’importe que cela vous prenne plusieurs jours, tant que vous avez quelque chose à ajouter ou à préciser, laissez votre conscience se focaliser sur vos qualités.

Cette question et les réponses que vous donnez peuvent très bien se faire à tout moment de la journée, sans que cela vous oblige à changer quoi que ce soit à votre occupation … quoi que … si vous vous surprenez à vous arrêter pour regarder quelque chose, il se pourrait bien qu’une nouvelle qualité pointe son nez, il vous faudra alors la laisser grandir en vous pour la nommer.

Vous pouvez aussi vous munir d’un petit calepin et noter au fur et à mesure les qualités que vous découvrez en vous, ne serait-ce que pour devenir plus conscient-e de tout ce qu’il y a en vous.

Lorsque vous penserez que vous avez fait le tour de vos qualités, qu’il n’y a plus rien à ajouter – pour le moment – je vous invite à répondre à la 2ème question :

  • Qu’elles sont les limites qui s’imposent en moi ?

Dans la vie, il y a plein de choses qu’on aimerait pouvoir faire et, il faut bien le reconnaître, déjà enfant on était poussé à faire des choses au-delà de nos limites.

Y a-t-il des choses comme ça dans votre vie aujourd’hui ?

Si vous êtes une personne qui a besoin de 8h de sommeil par nuit et que votre quotidien fait que vous ne pouvez vous accorder que 5h de sommeil, il se peut que certaines limites soient dépassées, comme par exemple, votre concentration pour effectuer certaines tâches.

Il y a également les limites que vous ne pouvez pas dépasser, même si vous donnez le maximum pour aller plus loin.

Les détecter, les nommer est une bonne chose en soit.

Vous pourrez, après cet exercice, regarder les secteurs dans lesquels vous perdez de l’énergie pour rien, au détriment, bien souvent, de ce qui est, effectivement, à votre portée.

Pour terminer l’interview

Il y a toujours une conclusion à un interview. Ce qui se fait le plus souvent est de remercier et de passer à autre chose.

Ce serait dommage de conclure ainsi.

Prenez plutôt le temps de vous réjouir d’être cette personne qui se reconnaît dans ses qualités et ses limites … même si vos proches diraient que vous vous êtes raconté une belle histoire … en prenant du temps vous vous donnez le droit de faire vivre la personne importante que vous êtes dans le monde, ne serait-ce que secrètement en vous.

Remerciez-vous. Pour cela, posez un geste concret envers vous. Ce geste doit avoir du sens, le sens que vous lui donnerez.

Repensez souvent à cet interview, surtout dans les moments où le moral, la fatigue, le ras-le-bol, la déprime pointe son nez.

Lorsque les sentiments négatifs prennent le dessus, il est bon de se dire qu’il y a autre chose en nous et que nous pouvons essayer de rejoindre ce meilleur en nous pour traverser une passe difficile.

Je vous souhaite de belles découvertes. A bientôt.

Si vous le désirez, vous pouvez écrire un commentaire ou poser une question concernant cet article.

p.s. Si vous avez peur de laisser passer le prochain article, vous avez la possibilité de vous inscrire à la newsletter – vous trouverez le bouton au bas de cette page. Un message vous sera envoyé dans votre boîte dès la parution d’un article.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

Publié dans Coaching

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article