Les relations miroirs

Publié le par Madeleine Moreau

En ce début de semaine, je vous invite à continuer à travailler sur vos relations.

Nous avons tous et toutes, au cours de notre vie, des relations miroirs. De quoi s’agit-il ?

Ce sont ces relations qui « semblent » nous ressembler, qui nous touchent au plus profond de nous, en qui nous nous reconnaissons.

Cependant, toutes ne sont pas bonnes pour nous, elles peuvent nous conduire à la perte de notre identité, c’est le cas lorsque nous nous retrouvons sous l’emprise d’une personne. Pas besoin qu’elle soit un gourou. Elle se sert de notre vitalité, de notre envie de vivre, de nos capacités pour nourrir son idéal, ce qu’elle voudrait être. Elles nous font plus de mal que de bien et parfois, lorsque nous nous libérons de leur emprise, il nous faut plusieurs années pour retrouver notre chemin.

Il y a, en parallèle, des personnes qui portent en elles ce quelque chose qui révèle notre identité pas encore déployée, pas totalement acquise.

Se reconnaître dans nos différences

Ces personnes sont importantes dans notre construction. Elles sont aussi, comme nous l’avons vu dans le dernier article, de passage. Cela veut dire qu’elles sont là pour le temps qui est nécessaire pour que nous puissions prendre notre envol dans la vie qui nous correspond.

Reconnaître une relation miroir

Toutes les personnes qui ont été très importantes dans notre vie ne sont pas forcément des relations miroirs.

Même s’il y avait une forte ressemblance, des points communs dans plusieurs secteurs, une harmonie profonde, il peut manquer cette empreinte qui nous permettra d’affirmer que c’est une relation miroir.

Cette empreinte se situe dans la liberté profonde qui unit la relation.

Tout d’abord, on se « voit » en l’autre, on se « reconnaît », on « s’identifie ».

Un parallèle peut être fait avec la rencontre de celui ou celle qui deviendra l’amour de sa vie. Il semble que tout peut être partagé et cela pour la vie. Sans doute le visage de l’amour idéal vers lequel on tend inconsciemment.

Bien sûr, cela arrive, mais ce n’est pas, reconnaissons-le, une règle qui s’applique à tous les couples.

Par contre, il existe des relations miroirs à l’extérieur d’une vie de couple, au-delà, bien au-delà, de tout attrait physique ou sexuel. Il est ainsi possible de vivre une relation miroir dans le domaine professionnel dans lequel on est engagé ou que l’on pense rejoindre. Il peut se vivre dans le secteur de la vie associative, dans la construction d’un projet communautaire, dans la mise en œuvre d’une vision commune, dans l’éducation des enfants, etc.

Un exemple : Durant l’hiver 1954, un homme s’est retrouvé face à quelques sans abris qui tentaient de survivre dans le froid glacial. C’était l’Abbé Pierre. Il a commencé à distribuer des couvertures, à apporter un peu de chaleur humaine.

Touchés par son action, d’autres personnes sont venues à lui. Elles ont commencé par faire ce que lui faisait.

Petit à petit, une communauté s’est formée. La communauté d’Emmaüs a pris son essor.

Aujourd’hui, les frères d’Emmaüs continuent de se reconnaître en l’Abbé Pierre. Il est le « rassembleur », « l’initiateur » du mouvement.

Vous pouvez trouver d’autres exemples.

Mais, comment cette association a-t-elle pu naître ?

Au départ, ce n’était pas dans la tête de l’Abbé Pierre. Il y a le fait que des hommes ont été touchés profondément par l’action menée. Ils ont été touchés parce que, en eux, de manière viscérale, se trouvait ce mouvement d’apporter de l’aide sans rien demander en retour. Ils se sont approchés de l’homme qui osait agir, ils ont commencé à agir avec lui. Lui, ne leur a rien demandé, ne les a obligés à rien. Il les a accueillis en leur laissant la pleine liberté de continuer ou d’arrêter. Il s’est fait initiateur, guide, pèlerin pour accompagner ce groupe qui se reconnaissait en lui.

Cela vous donne quelques pistes pour détecter si vous avez, dans votre vie, une relation miroir.

Cette relation vous a permis et vous permet de donner le meilleur de vous, d’avancer sur un chemin – le chemin – qui vous correspond. Même si vous changez d’orientation, si vous prenez une direction nouvelle, même si la personne disparaît (physiquement ou par éloignement) de votre vie, il reste le lien et la référence. Tout ce que vous faites, tout ce que vous construisez, reste, d’une manière ou d’une autre, dans la ligne de ce qui vous a été transmis, et, toujours avec ce sentiment de liberté profonde.

Je vous laisse à votre réflexion.

Si vous ne voyez pas de relation miroir dans votre univers relationnel, ce n’est pas grave. Elle peut arriver au moment où vous en aurez besoin. L’essentiel, pour vous, est de vous approcher un peu plus de ces personnes qui ont eu un impact positif dans ce que vous portez de plus précieux en vous et qui vous ont permis de les vivre pleinement, de continuer à le vivre.

A bientôt.

p.s. Si vous avez peur de laisser passer le prochain article, vous avez la possibilité de vous inscrire à la newsletter – vous trouverez le bouton au bas de cette page. Un message vous sera envoyé dans votre boîte dès la parution d’un article.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

Publié dans Coaching

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article