Qui signe vos contrats ?

Publié le par Madeleine Moreau

Avez-vous déjà pris conscience du nombre de signatures que vous donnez tout au long de l’année ?

Vous entrez dans un magasin. On vous demande de remplir une demande de fidélité. Seule condition pour que vous puissiez acheter dans cette filiale – si, si, cela existe. Vous acceptez sans réfléchir plus loin, tout simplement parce que vous savez que là, vous avez des offres que vous ne trouverez pas ailleurs. Vous donnez vos coordonnées, votre numéro de téléphone, votre adresse de messagerie et vous signez. Désormais, vous êtes accepté-e !

Vous faites tranquillement votre marché. Vous arrivez à l’angle de la rue et un groupe vous bloque le chemin. C’est une récolte de signature pour un référendum. Vous êtes pressé-e ou vous n’avez pas du tout envie d’entrer en discussion. On vous retient, on retient votre attention, on retient votre temps, on ne vous laisse pas tranquille. Pour avoir la paix, vous prenez la feuille, donnez votre nom, votre prénom, votre lieu de résidence, votre adresse messagerie et vous signez. Vous pouvez continuer votre chemin !

Vous achetez, à crédit, un appareil électro-ménager. Après vérification de vos coordonnées, ce qui est tout à fait normal, vous signez un accord de remboursement, sans forcément lire ce qui est écrit en tout petit.

Il y a aussi toutes les signatures que vous avez apposées sur des documents ultras importants : à la mairie, à l’église, à la gérance, au service des voitures, pour votre passeport, auprès de votre employeur, à la demande d’une carte de crédit, etc.

C’est tout à fait normal.

Non, non, il n’y a pas anguille sous roche – à part pour le premier point si l’on creuse un peu plus.

Mais alors, pourquoi en parler ?

Une signature est un geste important. Celle-ci vous engage à quelque chose de précis et peut vous apporter une sécurité précieuse. Elle devient exécrable lorsqu’elle permet au détenteur de vous relancer à coups de pubs, de propositions toujours plus rapprochées ou à vous atteindre pour vous dire ce que vous devez voter.

La signature que vous ne faites pas

Il y a une signature qui vous manque peut-être.

Elle n’appartient pas au registre des documents officiels, elle ne circule pas de listes en listes, elle ne peut être rachetée par d’autres …

Elle fait sourire lorsque je propose à mes clients, mes clientes d’élaborer une sorte de contrat contenant la décision et les modalités de la mise en œuvre et de le signer, c’est rarement un sourire franc que je reçois en retour.

Votre signature vous engage et vous responsabilise

Cette signature c’est celle qui vous relie à vos choix, vos orientations, vos décisions.   

Elle clôt, d’une certaine manière, le contrat que vous vous donnez. Elle vous engage à quelque chose de concret. Elle vous responsabilise entièrement.

Je donne, depuis plusieurs années, une formation sur mesure à un groupe. A la fin de chaque rencontre, je leur propose de continuer individuellement de travailler au thème que nous avons explorer. Il n’y a pas de miracle, au début de la rencontre suivante, 1 personne sur 6 a fait le travail. Les autres n’ont pas eu le temps, ont laissé leur dossier en attente, se sont dit que ce n’était pas très importants – de bonnes excuses. Un jour, avant le terme de la journée, je leur ai proposé de mettre par écrit leur engagement pour continuer à travailler sur le thème et de le signer. Il n’y avait pas de longues phrases à faire : Je prends l’engagement de relire mes notes, de continuer l’exploration de ce que j’ai découvert aujourd’hui et de noter mes questions ou mes découvertes. Puis, de signer. A la rencontre suivante, 4 participantes avaient pris le temps de revenir à la journée de formation.

Voilà la puissance d’un contrat de soi à soi et de la signature qui vous lie à ce que vous venez de décider.

Lorsque vous choisissez de changer quelque chose d’important dans votre vie, lorsque vous prenez une décision importante, lorsque vous vous engagez dans une responsabilité nouvelle, vous pouvez élaborer un contrat de vous à vous et le signer.

De vous à moi, vous le savez, ce n’est pas toujours évident de tenir nos engagements, principalement lorsque ceux-ci doivent être tenus avec la présence des autres. Si vous avez décidé, par exemple, de réduire considérablement votre habitude de manger dans des fast-foods et de privilégier des menus équilibrés préparés par vous-même. Plusieurs pièges peuvent se présenter à vous : Vos collègues préfèrent manger vite fait, bien fait, un hamburger ou une pizza et ne veulent pas passer du temps à cuisiner … votre décision tiendra-t-elle ? Vous découvrez que préparer vos repas équilibrés réduit considérablement le temps que vous passiez auparavant à faire d’autres choses … votre décision tiendra-t-elle ? Vous avez l’impression que vos collègues prennent un peu de distance pour la seule raison que vous ne partagez plus les mêmes choses, lorsqu’elles se retrouvent au resto et vous en-dehors … votre décision tiendra-t-elle ?

Il y a des chances pour que votre décision tienne une quinzaine de jours, mais le fait de vous démarquer des habitudes prises depuis longtemps risque fort de vous déviez de votre décision et vous reviendrez à une consommation « moins » équilibrée.

Maintenant, essayez de visualiser la force que pourrait avoir un contrat qui vous dirait les raisons qui font que vous allez manger plus équilibré, avec les avantages que cela vous apporte, les contraintes également … et que vous signez ce contrat … sachant que rien ne vous empêche de mettre un alinéa qui vous permet d’accompagner vos collègues au fast-food une fois par semaine … votre décision en sera-t-elle renforcée ?

Elle sera renforcée car vous vous sentirez engagée dans cette décision d’une manière plus consciente. Vous vous sentirez également plus responsable de votre choix et serez à même de gérer les frustrations qui pourraient survenir.

En conclusion

Il peut vous sembler futile, voir enfantin que de vous amuser à rédiger des contrats pour ce qui vous semble évident.

Pourtant, cet exercice peut devenir un magnifique tremplin pour atteindre une liberté intérieure.

Souvent, trop souvent, nous prenons des décisions qui sont en lien avec ce que les autres veulent de nous, avec ce qu’ils trouvent bien pour nous. Nous prenons des décisions pour ne pas les peiner ou pour être un peu plus reconnus-es. Nous faisons des choix en fonction des attentes des autres ou du milieu dans lequel nous vivons.

Souvent, très souvent, c’est la tendance sociale qui dicte ce que nous devons faire ou ne pas faire. Nous pensons faire des choix libres alors que nous ne faisons que répondre à une tendance, à une mode.

Prendre le temps de regarder ce que l’on veut vraiment, prendre le temps de décider en toute conscience, poser des gestes concrets qui nous correspondent, ne serait-ce pas valorisant ?

Comme c’est le cas dans la vie, les contrats que vous passez entre vous et vous, vous pouvez aussi, lorsque ceux-ci ne vous correspondent plus, les annuler et en faire un autre, donc, ils ne peuvent vous priver de la liberté qui vous est donnée en tout temps.

Pensez-y.

Signez vos propres contrats et avancez sereinement dans votre vie, c’est ce que je vous souhaite. A bientôt.

p.s. Si vous avez peur de laisser passer le prochain article, vous avez la possibilité de vous inscrire à la newsletter – vous trouverez le bouton au bas de cette page. Un message vous sera envoyé dans votre boîte dès la parution d’un article.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

Publié dans Coaching

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article