Relations = casse-tête chinois

Publié le par Madeleine Moreau

Il y a quelques mois, je vous proposais une réflexion relationnelle. Voici le lien du premier article (si vous ne l’avez pas vu) : http://www.processuscroissance-blog.com/2017/09/nos-cercles-relationnels.html

Il est suivi de plusieurs volets.

J’y reviens aujourd’hui, parce que, finalement, c’est un sujet sans fin …

Lorsque j’y pense, la majorité de mes difficultés ne viennent pas de moi, mais des autres. Il y a toujours le petit truc en trop qui fait que je vais parler longuement de mon père, de ma mère, de mon frère, de ma sœur, de mon mari, de mes enfants, de mon voisin. Dans le passé, c’était aussi :  ma collègue, mon patron, telle ou tel personne du groupe, le groupe dans son ensemble, les amis de mes amis, etc. etc. …

A croire que ma vie dépend de l’impact que peuvent avoir les autres sur moi. Dès que je termine avec une personne, voilà qu’une autre prend sa place. Il y a beaucoup de personnes dans ma tête !

N’est-ce pas la même chose pour vous ?

Donc, les relations représentent un véritable casse-tête chinois lorsque nous essayons de faire le tri, de remettre chaque personne à sa juste place.

Pas évident de remettre chaque pièce à sa juste place

Un casse-tête d’autant plus compliqué lorsqu’il s’agit de faire le clair en soi, de parvenir à comprendre le pourquoi et le comment une relation qui semblait parfaite peut se dégrader ou se perdre.

Ces relations qui se sont déliées

C’est le premier casse-tête que je vous propose de faire.

Dans votre vie – et je ne pense pas me tromper – vous avez vécu une relation formidable avec certaines personnes.

Il suffit que vous entendiez le prénom, et, hop, vous pensez à une personne précise, une personne avec qui vous avez fait un bout de chemin au cours de votre vie.

Il suffit d’entendre un tiers parler de ses souvenirs et, rebelotte, vous quittez l’instant présent pour vous retrouver des décennies en arrière avec la ou les personnes qui ont partagé le même idéal, la même vision, le même délire et qui, depuis, ont disparu de votre paysage.

Il suffit de regarder des photos anciennes, et, magiquement, vous repensez à tout ce que vous avez partagé avec lui, avec elle.

Dans toutes ces relations qui se sont dissoutes, il y a celles qui se sont terminées sur un malentendu, une broutille, un non-dit, un conflit … Je vous invite à les retrouver dans votre mémoire.

Je sais, ce que je vous propose n’est pas très confortable, ce n’est pas pour rien que vous avez tenté de les effacer de votre mémoire. Pourtant, elles sont toujours là et sont encore capables de vous faire ressentir une blessure qui vous semble fermée depuis longtemps.

Pourquoi êtes-vous encore si sensible face à ce qui ne devrait être aujourd’hui qu’un fantôme ?

Il peut y avoir plusieurs raisons, je pourrais vous en donner de multiples, mais il n’y a que vous qui pouvez donner la réponse la plus juste.

C’est ici que commence le casse-tête.

Je ne vous souhaite pas de vous retrouver avec une migraine épouvantable, ce n’est pas mon but. Mon but, c’est de vous permettre de remettre les choses à leur place pour libérer de l’espace en vous.

Ces relations qui se sont « brutalement » terminées ont été importantes à un moment ou un autre dans votre vie. Si ça n’avait pas été le cas, vous n’y penseriez plus en ce moment. Donc, elles ont été importantes – oui, j’insiste – et, inconsciemment, elles ont encore un impact dans votre vie.

Le moyen de vous en libérer est très simple, même s’il va vous demander un effort immense.

Il s’agit de revenir sur ce qui s’est passé avant la cassure.

Pour cela, je vous invite à prendre du recul avec votre sensibilité qui peut se retrouver à vif. Il y a quelques questions que vous pouvez poser à votre mémoire – tout est enregistré en vous – et d’y répondre avec toute la sincérité possible du moment présent.

  • Qu’est-ce qui a été le facteur déclenchant qui a conduit à la cassure ? Regardez les faits, uniquement les faits.
  • En quoi et pour quoi me suis-je senti-e blessé-e ?
  • Quelles conséquences cela a-t-il eu sur ma vie ?
  • Qu’est-ce que, de cette relation, je garde encore en moi ?
  • Y a-t-il quelque chose que je peux rendre à cette relation ?

En conclusion

La relation a été déliée au moment ou il y a eu cassure. Cela peut se produire de plusieurs manières : une mise à distance, une rupture de confiance, un silence pesant, un refus face à une invitation, un rejet, une démission d’engagement …

Cependant, les effets que cela a produit en vous n’est pas encore délié. Vous n’êtes pas encore libéré-e et toujours prisonnier-ère d’une relation qui n’existe plus.

Prendre le temps de remettre les choses à leur juste place équivaut à mettre à sa juste place toutes les pièces du casse-tête chinois et ainsi de parvenir à continuer votre route sans porter un poids qui ne vous appartient pas.  

Note : Cet exercice concerne les relations qui se sont terminées par une cassure, cassure créée par l’autre. Il se peut que vous ayez, vous-même, casser une relation. Ce sera un autre volet car les causes, les effets, ne sont pas identiques.

Je vous souhaite un beau début de semaine, à bientôt.

p.s. Si vous avez peur de laisser passer le prochain article, vous avez la possibilité de vous inscrire à la newsletter – vous trouverez le bouton au bas de cette page. Un message vous sera envoyé dans votre boîte dès la parution d’un article.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

Publié dans Coaching

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article