Notre mémoire vive

Publié le par Madeleine Moreau

Ce matin, au moment où j’ai ouvert les yeux, je me suis sentie superbement bien, comme enveloppée par quelque chose de très doux.

Il y avait en moi une sensation de légèreté.

Lorsque j’ai regardé à l’extérieur, j’ai reconnu ce qui provoque en moi cet état au réveil : un épais manteau blanc recouvrait le jardin, la rue.

1er mars, l'hiver n'est pas terminé mais le printemps se fraie un passage

Je me souviens … je ressentais cela déjà enfant, lorsque les hivers semblaient ne plus se terminer, lorsque l’épaisseur de la neige dépassait allégrement le mètre.

Je me souviens … lorsque le mois de mars arrivait, le changement devenait perceptible sans que rien, extérieurement, ne bouge.

Il y avait l’odeur, l’odeur de l’air qui devenait plus dense, plus fruité. De ci de là, les tas de neige commençaient à fondre.

J’entendais l’eau qui ruisselait dessous, sans la voir, sans pouvoir la capter, je l’entendais se faufiler pour atteindre la chaussée et la rendre pour quelques instants, plus glissante.

Je voyais les longs glaçons suspendus au toit de la grange perdre leur opacité et devenir de plus en plus transparents jusqu’au moment où d’un bruit sec ils tombaient sur le sol.

Ce matin, en ouvrant les yeux, j’ai retrouvé, en moi, cette curiosité que j’avais enfant. Une curiosité qui me poussait à comprendre pourquoi, en quelques jours, l’environnement changeait pour devenir différent.

Ce n’est pas nouveau, je revis ces instants, année après année lorsque vient le mois de mars.

Vous me direz que je suis une grande sensible, vous avez presque raison. En fait, nous vivons tous et toutes des épisodes qui nous renvoient à des sensations vécues enfant. Certaines nous sont douces, d’autres sont plus douloureuses.

Notre sensibilité garde l’enregistrement de ce qui nous touche

C’est un point que je trouve extraordinaire dans l’être humain.

Nous ne cessons de vibrer, de ressentir, d’être touché-e par ce qui nous arrive, par ce que nous vivons et cela dans toutes les situations.

Bien souvent, nous n’y prêtons aucune attention, c’est tellement normal. A d’autres moments nous nous demandons pourquoi nous réagissons si fortement alors qu’à première vue, ce n’est pas si important ou trop grave. Il y a d’autres moments où nous nous demandons pourquoi nous n’avons eu aucune réaction alors que nous aurions dû, normalement, nous sentir touché.

Notre sensibilité capte la moindre émotion, le moindre sentiment qui nous habite. Elle capte, enregistre ce qui est ressenti fortement et nous restitue, sous forme de souvenir, dans les moments où nous ressentons des émotions, des sentiments identiques à ceux qui sont déjà enregistrés.

Ne trouvez-vous pas cela extraordinaire ?

Par le biais de la sensibilité, vous pouvez mieux vous comprendre

Si vous avez envie de mieux vous comprendre, de mieux vous connaître, ne serait-ce que pour découvrir pourquoi vous êtes plus sensible à certaines choses, moins dans d’autres, ou envie de savoir pourquoi dans certaines situations vous sentez la moutarde vous monter au nez, pourquoi vous ne supportez pas ceci ou cela, votre sensibilité pourrait bien devenir votre guide.

Si vous rencontrez des difficultés dans le secteur de l’affectivité – pas seulement le secteur de l’amour – vous pouvez porter votre attention sur les messages que livre votre sensibilité. Par exemple : Qu’est-ce qui fait que vous avez ces réactions lorsqu’une personne qui vous est proche vous fait une « entourloupe » ? Est-ce que cela est dû à la personne du présent ou à quelqu’un qui a agit de la même manière il y a de nombreuses années ?

Il y a plein de situations que nous vivons à partir des restitutions que nous donne notre sensibilité et qui peut servir de base pour mieux se comprendre et pour délier les liens qui nous retiennent au passé.

A vous de commencer un travail d’observation.

Je vous retrouve dans 15 jours. A bientôt.

p.s. Si vous avez peur de laisser passer le prochain article, vous avez la possibilité de vous inscrire à la newsletter – vous trouverez le bouton au bas de cette page. Un message vous sera envoyé dans votre boîte dès la parution d’un article.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

Publié dans Coaching

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article