Des souvenirs qui restent

Publié le par Madeleine Moreau

Etre créateur de souvenirs consiste à montrer et laisser à l'enfant le droit de comprendre

« Les parents doivent être des créateurs de souvenirs. Ce ne sont pas les jouets reçus en abondance qui créeront des souvenirs mais tous ces moments passés avec leurs parents, à faire des choses avec eux qui resteront ! »

Une petite phrase entendue dans un reportage télévisé et qui rejoint une conviction profonde en moi.

Bien sûr, nous ne souvenons pas de tous les souvenirs – je parle surtout des « bons » - mais de ceux qui nous accompagnent tout au long de notre vie.

Durant notre escapade dans le Nord de la France, je me suis revue, enfant, cueillir des fleurs des champs pour faire un merveilleux bouquet que j’offrais à ma grand-mère. Des fleurs que l’on ne voit plus dans les champs de mon enfance. Quel bonheur de retrouver ce souvenir.

Ces créateurs de souvenirs, j’en ai vu au fil des jours. C’était des professeurs qui expliquaient aux enfants comment et pourquoi on construisait des cathédrales, pourquoi les vitraux reflétaient la lumière qui venait de l’extérieur et le symbole des couleurs. J’ai vu des groupes d’enfants pleins de questions devant les vestiges d’une ville médiévale qui gardait dans son cœur les traces des différentes batailles et guerres survenues au fil des siècles. Je les ai vus attentifs à comprendre le sens d’une architecture qui n’existe plus aujourd’hui.

Je les ai regardé partir en petits groupes avec leur support papier pour chercher tous les indices ressemblant à une course au trésor avec des questions quiz.

En les regardant, j’ai ressenti une légère nostalgie : « Si mes profs avaient eu la même idée, je garderais peut-être un bon, très bon souvenir des leçons d’histoire et de géographie ! »  

Une nostalgie qui s’est vite envolée et qui a été remplacée par le comment je peux être, à mon tour, créatrice de souvenirs pour mes petits-enfants.

Et vous, avez-vous rencontré des créateurs de souvenirs ?

Une école qui change

Je termine cet article par cet article vu sur la toile :

La Finlande va devenir le premier pays à supprimer toutes les matières scolaires...

 

Le système éducatif finlandais est considéré comme l’un des meilleurs au monde. Dans les classements internationaux concernant l’éducation, la Finlande est toujours dans les 10 premiers. Toutefois, le gouvernement a décidé de ne pas s’en contenter, et d’entreprendre une véritable révolution de son système scolaire.

Les responsables souhaitent supprimer toutes les matières scolaires : il n’y aura désormais plus de cours de physique, mathématiques, littérature ou histoire-géographie.

La ministre de l’Education à Helsinki, Marjo Kyllonen, explique ces changements de la façon suivante : “Il y a encore des écoles où l’on enseigne selon des méthodes anciennes, qui fonctionnaient au début du XXème siècle. Mais aujourd’hui les besoins ont évolué et nous devons créer quelque chose qui soit adapté au XXIème siècle“.

Au lieu d’avoir des matières distinctes, les élèves apprendront les événements et les phénomènes dans un cadre pluridisciplinaire. Par exemple, la Seconde Guerre Mondiale sera étudiée d’un point de vue historique, géographique et mathématique. Et pendant le cours ”Travail à la cafétéria“, les élèves assimileront des connaissances complexes d’anglais, d’économie et de communication.

Ce système sera appliqué aux étudiants de dernier cycle, à partir de 16 ans. L’idée est que chaque élève choisisse le thème ou le phénomène qu’il souhaite étudier selon sa notion de leur utilité dans sa vie. De cette façon, les adolescents n’auront pas à étudier des cursus complets de physique ou de chimie en se posant cette éternelle question : “A quoi bon apprendre tout ça ?” ou ”Pourquoi ai-je besoin de savoir ça ? “

Le format traditionnel ”professeur-élève" va également évoluer. Les étudiants ne seront plus assis derrière leurs tables en attendant qu’on les interroge. A la place, le travail en petites équipes et l’explication de problèmes seront développés.

Le système éducatif finlandais encouragera le travail en équipe, si bien que les transformations du travail concerneront aussi les professeurs. La réforme scolaire va requérir plus d’interaction entre les professeurs des différentes matières. Environ de 70% de tous les professeurs d’Helsinki ont déjà suivi une préparation pour savoir exposer l’information sous cette forme, et leur salaire sera revu à la hausse.

Le système sera complètement rénové à l’horizon 2020.

Qu’en pensez-vous ?

Je vous souhaite une merveilleuse journée, à bientôt.

p.s. Si vous avez envie d’être averti-e de la parution du prochain article, vous avez la possibilité de vous inscrire à la newsletter – vous trouverez le bouton au bas de cette page.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article