Lâcher du lest

Publié le par Madeleine Moreau

Où est la porte de vos rêves ?

 

J’ai eu le bonheur, il y a quelques jours, de passer 2 jours dans un grand parc d’attraction Allemand.

Deux attractions m’ont particulièrement enthousiasmé.

La première m’a fait voyager au-dessus de paysages grandioses. Passer en quelques secondes des alpes à la plage, de la ville au désert, c’était extraordinaire.

La deuxième m’a transporté dans un monde féerique, là ou tout prend une dimension différente, le royaume des elfes, des lutins, du tout petit qui voit le monde autrement.

Cette escapade m’a permis de lâcher du lest …

Avancer chaque jour dans le monde des adultes sérieux, à faire des choses sérieuses, à suivre des lois sérieuses, sclérose notre capacité naturelle à nous délester de ce qui est lourd en nous.

C’est un peu comme si nous n’arrêtions pas de nous charger mentalement de tout ce qui nous encombre.

Résultat, nous arrivons, généralement, plus fatigué que ce que l’on croit lorsque vient « enfin » les vacances.

Et si vous mettiez à profit cette sensation de fatigue pour lâcher du lest ? Si vous vous donniez le droit de rêver à partir de tout et n’importe quoi ?

Imaginez que vous êtes la vague qui vient toucher le sable fin, qui vient caresser cette texture chaude et qui retourne rejoindre la fraîcheur de l’océan …

Imaginez que vous êtes ce banc qui offre une assise bienvenue. Vous devenez alors le témoin privilégié des instants partagés en silence ou de vive voix …

Imaginez que vous êtes cette fourmi qui tente désespérément de déplacer une aiguille de sapin 20X plus grande qu’elle. A sa place, vous iriez chercher de l’aide, à moins que vous ne cherchiez à prouver que vous allez y arriver …

Hé oui … imaginezrêvez … exactement comme le fait un petit enfant qui découvre le monde …

Vous avez le droit de penser que vous être une personne extraordinaire, capable de faire des choses extraordinaires … pas seulement le penser, mais commencer à le croire. Après tout, c’est vrai, il n’y a que vous pour rêver à des choses pareilles !

A bientôt.

p.s. Si vous avez envie d’être averti-e de la parution du prochain article, vous avez la possibilité de vous inscrire à la newsletter – vous trouverez le bouton au bas de cette page.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

 

Publié dans Eté 2018

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article