Voir autrement les désagréments

Publié le par Madeleine Moreau

Ils roulent pour vous

Vous avez choisi de prendre les petites routes, histoire de voir le paysage, de rouler calmement. Mais voilà que cela fait quelques dizaines de kilomètres que vous sentez la moutarde vous monter au nez … des camions, encore des camions et toujours des camions !

A peine en avez-vous dépassé un, qu’un autre, encore plus lent vous présente son arrière-train.

Là-bas, en parallèle, il y a l’autoroute et sa longue file de camions … ce n’est pas mieux.

Vous ne profitez pas vraiment du paysage, tout simplement parce que vous devez être beaucoup plus prudent-e à cause de ces foutus camions qui pensent avoir la route pour eux …

Et si vous preniez votre mal en patience ? Si vous arriviez à ne pas vous sentir agressé par ces poids lourds, qui ne vous font aucun mal ?

Il y a tellement de manières de les intégrer comme des « anges » de la route … oui, vous avez bien lu, comme des « anges ».

Si vous regardez bien, vous allez voyager dans l’Europe entière. Il suffit de regarder les immatriculations : Pologne – Hongrie – Autriche – Portugal – Espagne – Belgique – Italie – Roumanie – etc.

Les routiers et les routières (pas sûre que ça se dit ainsi) effectuent des milliers de kilomètres pour acheminer les produits nécessaires dans votre vie : les matières de base pour que vous puissiez travailler à la rentrée – les matériaux de construction – les denrées – etc.

Ils roulent pendant des jours, loin de leurs familles, de leurs enfants. Ils sont soumis à des lois plus dures que celles que vous avez.

Ils ont un planning à respecter. Pendant que vous vous arrêtez pour aller boire une boisson rafraîchissante, eux doivent continuer la route car un client ou un patron compte sur eux.

Pensez-y de temps en temps … la route vous semblera plus belle.

Pour terminer, je vous offre aujourd’hui un texte qui date un brin … 1977 … plus de 40 ans …

A bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

Publié dans Eté 2018

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article