La force d’un groupe

Publié le par Madeleine Moreau

J’ai abordé le sujet dans l’article précédent – ce que vous vivez lorsque vous êtes dans un groupe – et j’y reviens aujourd’hui.

Je vais vous parler des valeurs.

Ce n’est pas un aspect que l’on met en priorité lorsque l’on parle de groupes, pourtant, c’est un pilier important.

La force d'un groupe se construit grâce aux valeurs partagées

Lorsque vous entrez dans un groupe ou décidez de vous engager dans un groupe, il y a toujours une raison. Cette raison a été une attirance pour vous. Quel que soit le secteur : sportif, politique, religieux, associatif, ethnique, etc… vous ressentez qu’il y a une affinité entre ce que vous désirez vivre et ce que peut vous permettre de vivre le groupe. Je prends, par exemple, un groupe politique. Si je me sens en accord avec les valeurs promulguées par la gauche, je n’irais pas m’inscrire dans un groupe appartenant à un parti de droite qui ne partage pas forcément les mêmes valeurs.

Plus le groupe correspond aux valeurs que vous avez, plus vous serez attiré-e vers lui. Moins il correspond, plus vous chercherez ailleurs. Si, par la force des choses, le groupe ne vit pas ou plus les valeurs qui vous sont chères, vous n’aurez pas de difficultés à le quitter.

Tout cela peut vous sembler très complexe. Si c’est le cas, l’exercice que je vous propose aujourd’hui vous permettra de mieux comprendre.

  • Reprenez les groupes que vous avez visité jusqu’à présent et essayez de percevoir quelles sont les valeurs du groupe qui résonnent en vous.
  • Dans ces valeurs, y-a-t-il correspondance entre ce que vous pensez, désirez vivre, entrer dans une action précise ou pas ?
  • Le groupe peut-il vous apporter ce que vous recherchez profondément ? Répondre à vos besoins ?
  • Dans les valeurs vécues, y en a-t-il que vous pouvez davantage développer ?

Si le terme « valeur » vous gêne, vous pouvez utiliser d’autres termes, comme : affinité, attirance, réciprocité, ressemblance …

Les groupes que vous avez quitté ou qui se sont dissous

Dans notre vie, nous ne restons pas à vie dans les groupes, nous changeons, nous les quittons, ou ils disparaissent.

Il y a également le fait que nous changeons, que nous grandissons. Les groupes dans lesquels nous nous sentions bien ne nous correspondent plus, alors nous les quittons.

Des tensions, des conflits peuvent également être à l’origine d’une démission. On ne reconnaît plus ce qui faisait la force du groupe, ou, on ne se reconnaît plus dans les valeurs vécues.

Regardons ce qu’il en est pour vous :

  • Dans les groupes que vous avez « fréquenté » et qui n’existent plus dans votre vie, pourquoi les avez-vous quittés ?
  • Qu’est-ce qui, à vos yeux, avait changé ?
  • Quoi, dans vos attentes, vos aspirations ou vos besoins n’étaient pas réalisé ?

Ce dernier exercice va vous aider à faire le point, et, peut-être, à prendre conscience que vous évoluez dans votre vie. Il se pourrait même qu’il pourrait vous permettre de faire la paix en vous, car vous n’avez pas encore digéré ce qui vous gênait avant votre départ, ou pas accepté que les choses aient changé.

Lorsqu’il y a résonnance entre ce qui est important, essentiel en nous et le vécu d’un groupe, il y a une force qui se crée et qui peut nous accompagner très loin sur le chemin de notre vie.

Dans le prochain article, nous aborderons le sujet de l’influence.

A bientôt.

Vous trouvez ce blog intéressant ?

N’hésitez pas à le partager autour de vous.

Publié dans coaching relations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Blacksheep 28/01/2019 17:58

Bonjour,

Il est vrai que les valeurs communes sont en quelques sorte le ciment qui relie les membres d'un groupe.
Cependant il faut faire attention de ne pas croire être dans un groupe parce qu'il partage nos valeurs, alors que ce serait nous qui partagerions les valeurs du groupe dans le but d'être accepté.
J'attends pour cela avec impatience votre prochain article sur l'influence.

De plus je pense qu'il faut savoir forger sa propre valeur, indépendamment des autres.
Nos valeurs qui vont contre les autres, contre notre entourage sont nos valeurs les plus personnelles.
La force d'une valeur pourrait en cela se mesurer à notre capacité de s'y tenir contre l'avis et les valeurs des autres.

Merci en tout cas pour cet article qui m'inspire beaucoup.
Notamment parce qu'il me semble en lien direct avec les idées générales que je développe dans mon blog : https://theblacksheepleblog.blogspot.com/

Bien cordialement.
Black Sheep