Savoir s’adapter

Publié le par Madeleine Moreau

Lorsque nous faisons partie d’un groupe, il y a des choses que nous aimons, d’autres que nous aimons moins. Il y a des personnes que nous apprécions énormément, d’autres que nous évitons. Des projets qui nous motivent à fond, d’autres qui nous donnent envie de mettre les pieds contre le mur.

Dans les rencontres à caractère décisionnel, nous avons nos « pour », nous avons nos « contre » et nos abstentions.

Sans en avoir conscience, c’est une véritable gymnastique que nous faisons, un exercice constant d’équilibriste, un parcours semé d’embûches.

Bien souvent nous nous retrouvons en prise avec nos questions existentielles, notre perception d’un idéal, nos rêves qui s’évanouissent car ils n’entrent pas dans les perspectives choisies.

Hé oui, le groupe parfait doit exister … mais sur une autre galaxie !

Savoir s'adapter à l'environnement, vivre avec son authenticité : les piliers indispensables pour bien vivre en groupe

Raison pour laquelle la thématique d’aujourd’hui est fondamentale : Savoir s’adapter tout en restant authentique.

Tout d’abord, un petit éclairage sur ce que cela veut dire.

Être authentique ne veut pas dire qu’il faut être d’accord avec tout, ne pas avoir ses propres pensées, accepter n’importe quoi. Être authentique c’est être vrai avec soi-même, face aux autres. C’est savoir reconnaître ses capacités, ses compétences mais aussi ses limites, ses incompétences.

Supposons qu’on vous demande de prendre des notes pendant un colloque et de faire parvenir le procès-verbal le plus rapidement possible à tous les membres. Deux possibilités s’offrent à vous. La première, vous avez une bonne écoute, vous avez de la facilité à synthétiser et à redonner fidèlement le contenu de la discussion, vous maîtrisez bien la grammaire, vous savez vous servir de l’informatique et vous avez du temps pour cela. Il n’y a donc pas de problème majeur pour refuser ce service. La deuxième pourrait être celle-ci : on a remarqué que vous preniez toujours des notes, ce qui semble signifier que vous avez tout ce qu’il faut pour rendre ce service au groupe. Mais voilà, personne ne sait que si vous prenez des notes c’est pour la simple raison que votre mémoire ressemble à une passoire et que vous avez besoin de temps pour assimiler ce que vous entendez. Personne ne sait que votre habitude est devenue un réflexe qui cache votre difficulté à vous intégrer dans l’espace-temps. Dans ce deuxième cas de figure, l’authenticité devrait vous pousser à refuser de rendre ce service car vous n’avez pas les compétences pour cela. Accepter pour ne pas décevoir, pour faire plaisir, pour garder la face ne vous servira pas et ne servira pas le groupe.

Être authentique c’est investir le meilleur de soi au sein du groupe, sans cherche à dominer, à imposer ou à l’autre extrémité sans s’effacer ou se laisser dominer. Vous retrouvez tous les éléments que nous avons vu ces dernières semaines.

Regardons maintenant ce qu’il en est de l’adaptation.

Savoir s’adapter, pour reprendre la supposition faites ci-dessus, ne veut pas dire que vous devez faire le compte-rendu parce qu’il n’y a personne d’autre. S’adapter c’est tenir compte du réel … et le réel est que dans le fond, vous seriez un pitre secrétaire … et c’est chercher comment s’affirmer face à ce réel. S’il n’y a vraiment pas d’autre candidat susceptible de prendre des notes et de faire un compte-rendu, il y a sans doute, dans les membres, une personne qui n’aime pas écrire mais qui serait entièrement d’accord pour vous aider à mettre vos notes en ordre ou pour vous épauler dans la mise en œuvre du compte-rendu … vous restez authentique et vous vous adaptez à la situation.

S’adapter demande également que vous acceptiez que, parfois, les choses soient différentes par rapport à vos principes, vos idéaux, vos valeurs intrinsèques. Ce n’est pas parce que le ou la responsable est à côté de ses pompes que vous n’avez pas le droit de penser autrement, par contre, vous pouvez très bien vous adapter à ce qui est proposé sur le moment, tout en disant que vous n’êtes pas totalement pour … (authenticité) … et laisser ce qui n’est pas de votre responsabilité. Vous donnerez le meilleur de vous-même, même si la conviction traîne la patte !  

Je vous propose un petit exercice qui va vous permettre de juger votre degré d’authenticité et d’adaptation.

  • Est-ce que je peux vivre en authenticité dans les groupes ou je suis intégré-e ?
  • Face à ce que je vis, ce que je ressens, ai-je tendance à m’entêter pour défendre mon point de vue ?
  • Est-ce que je me mets en situation de capitulation, laissant les choses se faire, par peur de ne pas être entendu-e ou accepté-e ?
  • Comment est-ce que je m’adapte dans les situations qui ne répondent pas à mes attentes, mes besoins, mes principes, mes valeurs intrinsèques ?
  • Y a-t-il quelque chose que je peux faire pour m’ajuster dans ces deux attitudes ?

Se vivre en authenticité, savoir s’adapter, sont les piliers qui vont vous permettre de bien vous sentir dans un groupe tout en permettant au groupe de progresser harmonieusement.

Ce sont des attitudes saines car elles vous donneront une ligne de conduite pour faire face aux tensions, aux conflits, aux multiples influences, dans les moments où vous serez tenté par le pouvoir du dominateur, comme, dans le cas contraire où vous aurez cette sensation de vous laisser dominer. Elles vous permettront également de percevoir quelle place vous avez dans le groupe.

Il y aurait encore beaucoup de choses à dire et à découvrir sur la vie de groupes, mais pour le moment, vous pouvez relire les articles précédents.

Je vous retrouve prochainement avec un nouveau thème. A bientôt.

Vous trouvez ce blog intéressant ?

N’hésitez pas à le partager autour de vous.

Publié dans coaching relations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article