40 ans, voir plus, de vie professionnelle !

Publié le par Madeleine Moreau

Que faites-vous dans la vie ?

Vous en êtes-vous déjà rendu compte ? Hé oui, nous allons passer ou avons passé la moitié de notre vie au travail !

C’est dire l’importance que cela a dans notre vie.

Un secteur en perpétuel évolution et qui nous laisse rarement dans une zone de confort.

Tout peut changer rapidement. La formation continue devient incontournable, rester dans la même entreprise ou le même travail durant toute la durée du temps professionnel n’existe pour ainsi dire plus.

Le travail devrait être un chemin d’épanouissement personnel, est-ce le cas pour vous ?

Vous avez choisi votre voie professionnelle, vous avez peut-être changé plusieurs fois de voies, à la recherche de ce qui vous correspondait le mieux. Vous avez acquis de nouvelles compétences, vous avez fait face à de multiples défis, en avez-vous conscience ?

Je vous invite à revenir sur votre parcours professionnel :

  • Revenez au début de votre vie adulte, au moment où vous avez choisi ce que vous désiriez faire dans la vie. Qu’est-ce qui vous a poussé dans l’option choisie ? A ce moment-là, quelles étaient vos ambitions ?
  • Quelle a été votre évolution jusqu’à aujourd’hui ?
  • Lorsque vous regardez votre parcours professionnel, quelles sont les capacités, les compétences que vous avez déployées ?
  • Quel sens donnez-vous à votre travail ?
  • Si vous deviez revenir au début, choisiriez-vous la même voie ? Une autre voie, laquelle et pourquoi ?
  • Quel degré d’épanouissement atteignez-vous dans votre travail ? Inscrivez-le sur la roue de la vie. (Vous trouverez la roue de la vie ici : http://www.processuscroissance-blog.com/2019/04/signes-de-croissance.html )

Parce que nous passons près de 40 ans à travailler, revisiter notre parcours nous aide à prendre conscience de ce qui nous sommes intérieurement.

Si votre degré d’épanouissement est élevé, cela veut dire que vous êtes vraiment dans un secteur qui vous correspond. Par contre, si votre degré d’épanouissement est faible, ce pourrait être le moment de regarder s’il n’y a pas une autre voie qui vous correspondrait mieux et de vous renseigner sur les opportunités qui vous correspondrait le mieux. Pour cela, appuyez-vous sur les capacités, les compétences déployées dans votre travail actuel.

Personnellement, j’ai changé plusieurs fois de voies dans mon parcours professionnel : Au début, ce fut le secteur de l’horlogerie, un travail qui demande précision, calme mais qui m’a aussi permis de découvrir que j’étais à l’image du mouvement de la montre – si les rouages qui entraînent les aiguilles ne fonctionnent pas, il devient impossible de savoir l’heure … - traduction : lorsque je ne vais pas bien, il m’est difficile d’être là dans le moment présent. Des années plus tard, j’ai fait de la vente par téléphone … et là, j’ai découvert que la vente n’était pas ma tasse de thé, mais que j’étais plutôt faite pour un travail d’écoute, d’accompagnement. J’ai laissé tomber la vente et les promesses d’un salaire mirobolant pour travailler au sein d’une communauté d’église, plus précisément dans la formation liturgique et l’accompagnement des familles en deuil. Un travail qui m’apportait beaucoup d’épanouissement mais il me manquait quelque chose, il me manquait cette dimension de l’être humain dans toute sa diversité, sa complémentarité. C’est alors que je me suis engagée dans une formation plus psychologique et suis devenue formatrice en développement personnel. Ce qui m’a conduit, quelques années plus tard à m’installer comme indépendante, ciblant plus le coaching de vie. Aujourd’hui, mon degré d’épanouissement se situe à 8 …

Vous pouvez faire le même cheminement d’introspection, en regardant votre réalité et en accueillant ce que vous découvrez.

Je vous souhaite de belles découvertes. A bientôt.

Vous trouvez ce blog intéressant ?

N’hésitez pas à le partager autour de vous.

Publié dans coaching croissance

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article