Alors qu’il est beaucoup question de l’intelligence artificielle

Publié le par Madeleine Moreau

Sans notre savoir faire et notre savoir être, l'intelligence artificielle existerait-elle ?

Une voiture qui roule toute seule, la lumière qui s’allume sur un simple claquement de doigts, le four qui vous mijote un bon petit plat alors que vous êtes à 1h de route de votre foyer, une montre qui vous rappelle que vous devez atteindre vos 10'000 pas et qu’il vous en reste 9'000 à faire !

On parle de plus en plus de l’intelligence artificielle, cette intelligence qui peu à peu remplace – ou va remplacer – votre manière de penser, vos gestes habituels, votre bon sens inné.

Lorsque j’y pense, cela me subjugue et me terrorise en même temps. Deux sentiments à l’opposé, c’est le moins que l’on puisse dire.

Parfois, je me demande comment tournait le monde lorsqu’il n’y avait pas de natel, pas de smartphone, pas de tablette … Comment pouvions-nous supporter d’attendre 1 semaine pour recevoir une lettre d’amour ? Comment organisions-nous nos rencontres, qu’elles soient familiales, amicales ou professionnelles ?

Je me souviens également avoir pleuré de rage, de colère, de désespoir parce que je n’arrivais pas à faire un créneau … avec une petite voiture qui n’avait pas de direction assistée, pas de caméra, pas d’aide directe au parcage, pas de bip-bip avertisseurs.

Rassurez-vous, je suis encore loin de fêter mon 100ème anniversaire !

Tout cela pour vous dire que l’intelligence artificielle, le progrès … si vous préférez ne cesse de nous simplifier la vie au détriment de ce qui se faisait auparavant, la transmission du savoir.

Si vous regardez la roue de la vie (vous pouvez la télécharger ici :

http://www.processuscroissance-blog.com/2019/04/signes-de-croissance.html 

Vous remarquerez qu’il y a un secteur réservé à la vie intellectuelle.

Votre intelligence

Lorsque nous parlons de vie intellectuelle, nous pensons immédiatement à l’intelligence … l’intelligence humaine, vous l’aurez compris.

Et, si par malheur, vous êtes comme moi, sans possession de masters, de doctorats, de diplômes éblouissants, vous vous dites que ce secteur ne vous concerne pas ou très peu.

Vous n’avez sans doute pas un QI mirobolant, juste la moyenne pour ne pas vous sentir trop bête, mais je peux vous le dire, vous avez une intelligence très bien construite, bien au-dessus de ce que vous pourriez croire.

Non, je ne suis pas en train de sourire, je suis, au contraire, très sérieuse.

Cette intelligence qui a un rapport avec le QI a été, pour moi, une maltraitance durant des années. N’ayant pas fait d’études, n’ayant pas eu à 18 ans un CFC dans les poches, ne réussissant pas à apprendre une langue étrangère ou à comprendre les maths et à entrer dans les jeux de logiques, je me voyais comme sans intelligence, plutôt bête, il faut bien le reconnaître.

Jusqu’au jour où quelqu’un m’a dit : Madeleine, tu as une belle intelligence, c’est celle du cœur !

Waouh … alors ça, c’était le scoop de ma vie, de toute ma vie. Je peux vous dire que ça m’a fait réfléchir. Tout d’abord parce que je restais « trop bête » pour comprendre ce que ça voulait dire, mais aussi, parce que je voyais plein de portes s’ouvrir devant moi.

Petit à petit, par l’observation, par le vécu des personnes que j’accompagnais, grâce à Google et à certaines lectures, j’ai pris conscience qu’il y avait plusieurs sortes d’intelligences. Le problème c’est qu’on n’en parlait pas ou très peu, les autres formes d’intelligences ne donnent pas forcément naissance à des scientifiques, des chercheurs, mais elles sont intrinsèquement importantes dans la construction de la vie sociale.

A la base, il y aura toujours la racine de l’intelligence reliée au QI, c’est comme ça. Ce QI peut être fort ou faible, qu’importe, parce que la vie est bien plus intelligente et elle place au côté de notre QI d’autres intelligences qui vont nous permettre d’avancer dans la vie et d’y trouver notre place.

Ces autres intelligences sont présentes en chaque être humain. Elles sont utilisées ou pas. Elles sont détectées et peuvent servir de tremplin ou rester en l’état d’ignorance. Ces intelligences, les voici :

  • Intelligence intuitive
  • Intelligence curieuse
  • Intelligence cartésienne
  • Intelligence créative
  • Intelligence spatiale
  • Intelligence visuelle
  • Intelligence du cœur

J’en oublie certainement. Certaines se recoupent et créent un bouquet, d’autres deviennent leader dans notre manière de concevoir les choses de la vie, d’autres peuvent rester endormies, mais elles sont toutes là et ne demandent qu’à se déployer.

Je n’essaie pas de vous retourner le cerveau … à vous de regarder ce qui s’approche le plus de votre réalité intelligente, et, peut-être, de faire de nouvelles découvertes :

  • Quelle intelligence est dominante dans votre vie ?
  • Qu’est-ce qui vous a permis de la déployer tout au long de votre vie ?
  • Quelles sont les intelligences qui sont restées « endormies » ?
  • Où vous situez-vous, en ce moment, dans le secteur « ma vie intellectuelle » ?

Comme je le laissais entendre au début de cet article, mon intelligence QI se situe juste dans la moyenne, au milieu … par contre, mon intelligence du cœur, et plus tard, accompagnée par l’intelligence curieuse, créatrice et intuitive me permet de me situer beaucoup plus haut sur l’échelle. Je ne me mettrais pas un 10 car j’ai toujours à apprendre et je le sais, je n’ai pas fini d’avancer.

Me positionner ainsi me permet de côtoyer des personnalités qui ont un QI bien plus fort que le mien et d’entrer en relation humaine sans me déprécier, sans me juger, sans me sentir vivre sur une autre planète. Tout au fond de moi, j’ai à de multiples occasions, observé que mes intelligences dominantes me permettaient de me sentir à ma place dans des « mondes » qui ne me ressemblaient pas.

Vous pouvez faire le même cheminement d’introspection, en regardant votre réalité et en accueillant ce que vous découvrez.

Je vous souhaite de belles découvertes. A bientôt.

Vous trouvez ce blog intéressant ?

N’hésitez pas à le partager autour de vous.

Publié dans coaching croissance

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article