Le début du monde c’est devant ma porte

Publié le par Madeleine Moreau

La contribution commence par le partage de ce que nous sommes

Une catastrophe vient de se produire à 14’000km de chez moi.

Dans les quelques heures qui vont suivre le flash, je vais regarder 10x le flux des informations, m’arrêtant à toutes les vidéos postées, guettant la moindre évolution.

Ce n’est pas rien, c’est même terrifiant … un chauffard ivre vient de faire voler en éclat la porte d’un enclos dans lequel se trouvait 10 taureaux, tous protégés pour la qualité de leur sperme ! Faudra-t-il en abattre ? Combien vont survivre ?

Pendant ce laps de temps, d’autres informations s’inscrivent : Un jeune étudiant vient d’ouvrir le feu dans son collège … Les tirs engagés par les forces rebelles tuent 5 enfants … 250'000 personnes sont évacuées à cause des inondations … 1'500 étudiants manifestent pour le climat …

Des informations banales … comme il y en a tous les jours !

Il est facile de tenir le monde dans le creux de sa main, un minuscule écran permettant d’être connecté jusque dans les moindres recoins de la planète, de suivre en direct des événements qui ne changeront rien à notre manière de vivre.

Le monde, mon environnement

Ce matin, j’ai préparé 2 cartes que je vais envoyer tout à l’heure. La première est destinée à un couple d’amis qui fêtent leurs 60 ans de mariage. La deuxième est destinée à une amie qui vient de perdre son mari dans la fleur de l’âge …

Deux événements … tous deux dans la presse régionale. A 14'000 km de chez moi, personne n’en entendra parler.

Là, je réalise que le monde commence devant ma porte.

Contribution au monde

Un segment sur la roue de la vie …

Nous sommes dans un monde qui fait souvent appel à notre contribution, généralement sous forme de don, quelques fois par des appels à s’engager bénévolement, de plus en plus par voies testamentaires …

Nous sommes pris dans un tourbillon planétaire et il est vrai que la misère, la destruction, la violence, les conséquences après une catastrophe naturelle, le sort des réfugiés viennent nous toucher de plein fouet.

Comment alors comprendre ce segment figurant sur la roue de la vie ?

Et si cela commençait au moment où nous franchissons le palier de notre porte ? Au plus proche de nous ?

Je vous laisse y réfléchir.

Cette réflexion, vous pouvez la mener à l’aide des questions suivantes :

  • Vous sentez-vous concerné-e par ce qui se passe dans le monde ? Par ce qui se passe tout près de chez vous ?
  • Quelle évolution, dans votre vie, pouvez-vous constater dans votre ouverture au monde ?
  • Quel sens donnez-vous à votre contribution au monde ?
  • Sur l’organigramme, où vous situez-vous ?

Pas besoin de vous rendre de l’autre côté de la planète, prenez simplement ce qui vous est offert tout près de chez vous.

Ce week-end était chez nous un week-end votations. Votations au niveau Suisse, votations au niveau communal. Ma contribution : donner ma voix à la votation.

Dans une année se déroulera la fête du quartier, un événement qui réunit les habitants de la ville et plus loin tous les 3-4 ans, le comité fait appel pour bien préparer cette fête. Ma contribution : m’engager selon mes disponibilités.

Chaque année une association récolte des denrées dans le but de permettre à des personnes vivant avec un minimum vital d’avoir un petit plus dans leur quotidien. Ma contribution : donner ce que j’aimerais recevoir si j’étais dans la même situation.

Tout au long de l’année je reçois des demandes de dons. Chaque enveloppe est importante et je dois faire un choix. Ma contribution : répondre à, au moins, une sollicitation.

Et si vous faisiez vous aussi une analyse de ce type ? Bien sûr en tenant compte des opportunités s’offrant dans votre environnement.

Je vous souhaite une merveilleuse semaine, à bientôt.

Vous trouvez ce blog intéressant ?

N’hésitez pas à le partager autour de vous.

Publié dans coaching croissance

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article