Ressentir de l’énervement ou accueillir ce qui vous énerve ?

Publié le par Madeleine Moreau

L'énervement est le signe qu'un orage intérieur se prépare

Lorsque vient l’été, que les soirées se font douces, la vie sociale change radicalement et ceci est d’autant plus vrai si vous habitez dans un milieu à forte densité urbaine. Aïe, tous ces voisins qui continuent de rire et de discuter haut et fort sur leurs balcons ou au bas de l’immeuble, ces bars qui restent ouverts presque toute la nuit et ne baissent pas les décibels de leurs enceintes … il y a de quoi s’énerver !

C’est le cas, également, si vous vivez loin du brouhaha des villes. Il fait bon dormir la fenêtre ouverte pour sentir la fraîcheur de la nuit vous envelopper. Oui, mais voilà, les voitures, les camions, les motos … surtout les motos … ne cessent de rouler. Les vaches dans les prairies continent de brouter, laissant leurs cloches émettre un tintement continu. Les cigales prennent un malin plaisir à frotter leurs ailes et ont dit qu’elles chantent ? Tout ces bruits nocturnes qui arrivent, à la longue, à nous énerver !

Je lisais, l’an dernier, un article ou des vacanciers demandaient au maire du village, dans lequel ils avaient trouver un appartement de rêve, de couper la sonnerie des cloches de l’église. Celles-ci sonnaient toutes les heures et à 6h00 pile, sonnait les laudes, à 12h, l’Angelus, à 18h les complies. Depuis des siècles, les habitants de la région vivaient au rythme du clocher, pas besoin de montre pour savoir l’heure qu’il était ! Dans une autre région rurale, des campeurs demandaient aux propriétaires de coqs d’enfermer ceux-ci durant la nuit. M’enfin, les vacances c’est pas fait pour s’énerver !

Accueillir ce qui nous énerve n’est pas un exercice facile. Il faut tout d’abord faire abstraction des mouvements primaires qui montent en soi, accepter de se trouver dans une zone d’inconfort, s’adapter à l’environnement.

Le meilleur exercice que je peux vous proposer est celui-ci : « Essayez de vous détendre, de respirer profondément, de vous projeter à la source de ce qui vous énerve. »

Les résultats, même s’ils tardent un peu, seront extraordinaires, voici pourquoi : En vous détendant, vous libérez toutes les tensions qui s’accumulent dans votre corps et votre système nerveux. En respirant profondément, vous laissez les tensions se défaire. En vous projetant à la source de ce qui vous énerve, vous vous mettez en position d’accueil à ce qui est et permettez à votre conscient de s’adapter.

Essayez … et si ça ne marche pas, il vous reste à tester les tisanes !

A bientôt.

Vous trouvez ce blog intéressant ?

N’hésitez pas à le partager autour de vous.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article