Comment réagissez-vous après une expérience qui s’est avérée négative ?

Publié le par Madeleine Moreau

Si un jour vous marchez sur un oursin, vous ne renouvellerez plus jamais l'expérience !

Dans la vie, nous vivons de multiples expériences. Certaines sont hypers positives et nous conduisent à aller plus loin. D’autres sont effroyablement négatives et nous redoutons toutes celles qui se présentent dans les mêmes similitudes.

Il faut le reconnaître, lorsque l’expérience se révèle négative, notre sensibilité s’en souvient durablement et les conséquences collatérales laisse des traces tenaces dans notre parcours de vie.

Je vous invite à regarder ce qu’il en est pour vous ? « Comment réagissez-vous à la suite d’une expérience qui s’est révélée négative ? »

De mon côté, je vous raconte une petite expérience vécue il y a 2 ans :

J’avais lu de nombreux articles parlant des bienfaits du chou kale.

Un jour, j’en vois au marché. Je me dis que ce serait bien d’essayer. Entre nous, je n’avais jamais pris le temps de regarder comment le cuisiner. Je pensais que cela se faisait comme n’importe quel chou. J’en ai donc acheté 1 livre, histoire d’essayer.

Arrivée à la maison, je l’ai lavé, couper en lamelle, et hop dans la marmite. L’odeur s’est vite faite alléchante. Différente des autres variétés. Le problème a surgi au moment de la dégustation. C’était pas bon, mais pas bon du tout. Je ne parle pas du goût, celui-ci était agréable. Je parle de la texture. Impossible de mâcher les filaments qui se prenaient entre les dents, restaient coincés au fond de la gorge, étaient durs …

Dans les articles que j’avais lu, j’avais saisi que ce légume était riche en fibre, mais à ce point-là ! …

Ma première réaction a été de dire : « ok, je n’en rachèterai pas de si tôt, c’est vraiment immangeable ! »

Voilà une de mes réactions après une expérience négative : C’est pas bon, donc je ne vais pas en refaire.

Je peux vous dire que j’ai souvent ce réflexe : C’est pas bon … ça ne va pas … je n’y arrive pas … ça sert à rien … etc. etc. Donc, je mets de côté et je passe à autre chose.

Revenons à mon chou kale.

Le souvenir de la dégustation n’était pas prêt de s’effacer. Il revenait à chaque fois que j’en voyais en rayon.

Un jour, voyageant sur la toile, je m’arrête sur une proposition de recette à faire avec du chou kale. Piquée dans ma curiosité, et voulant découvrir pourquoi il avait autant d’importance dans les légumes à découvrir, j’ai lu. Je peux vous dire que je me suis trouvé « bête » à souhait ! … Les parties ligneuses ne se mangent pas ! Il faut les enlever et garder uniquement ce qui est tendre !

Mais pourquoi n’avais-je pas regardé auparavant une recette ?

Quelques jours plus tard, j’ai osé à nouveau l’expérience, en veillant à enlever toutes les parties ligneuses … et vous savez quoi ? C’était succulent. Un mariage entre le chou romanesco et le chou frisé.

Face à une réaction négative, nous pouvons avoir ce réflexe de mettre de côté, de ne pas renouveler l’expérience. Nous pouvons aussi nous demander pourquoi ça n’a pas marché, comment nous pourrions faire la prochaine fois, nous renseigner sur la marche à suivre, demander autour de nous comment faire … les solutions sont multiples. Tant que nous ne tirons pas les leçons que peut nous apporter une expérience négative, nous ne saurons pas si elle peut devenir positive.

Pensez-y la prochaine fois que vous expérimenterez quelque chose qui n’ira pas dans le sens que vous recherchiez. Cela ne veut pas dire que vous avez échoué, cela veut peut-être simplement dire que vous n’aviez pas toutes les cartes en main, qu'il vous fait simplement chercher comment faire autrement  …

A bientôt.   

Vous trouvez ce blog intéressant ?

N’hésitez pas à le partager autour de vous.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article