Nos émotions : un code de vie

Publié le par Madeleine Moreau

Si vous avez des enfants, vous savez combien il est difficile de leur apprendre à gérer leurs émotions, à mettre des mots sur ce qu’ils ressentent.

Les professionnels de la petite enfance sont confrontés jour après jour à la même difficulté. Il faut dire qu’il n’est pas aisé de faire face à des dizaines de bambins qui expriment comme ils peuvent leurs besoins, leurs frustrations, leurs différences.

Est-ce différent dans un milieu d’adultes ?

D’un certain côté, bien sûr que c’est différent. Nous avons appris à contrôler nos émotions !

D’un autre côté, ce n’est pas très différent. Nous n’avons pas forcément appris à gérer nos émotions !

Donc, cela reste un vaste chantier.

Un code de vie

Toute notre vie, chaque jour, nous devrions prendre au sérieux les émotions qui ont une influence sur notre savoir être comme sur notre savoir-faire.

Vous connaissez les émoticônes, vous vous en servez pour illustrer vos messages, vous cherchez celles qui correspond le mieux à votre ressenti dans le tableau qui s’affiche sur votre écran.

Et si à la place des émoticônes, vous mettiez les panneaux que vous voyez tous les jours lorsque vous êtes sur la route ?

Regardons en quoi cela pourrait vous aider :

Vous rappelez-vous les catégories ? Les voici :

  • Panneaux relatifs à la priorité
  • Panneaux de danger
  • Panneaux d’interdiction
  • Panneaux d’obligation

Maintenant, comment les associer au monde de nos émotions ?

Dans les moments de fatigue extrême, sous l’influence d’un stress destructeur, au milieu d’une tempête qui vous submerge, mettez-vous en mode stop et donnez-vous le droit de vous arrêter le temps qui vous paraît nécessaire.

Il y a une vigilance à vivre dans certaines situations. Attention, vous risquez de vous retrouver en danger si vous laissez votre colère, votre tristesse, votre ras-le-bol s’exprimer à l’état brut.

Tout au long de la journée, vous allez croiser des personnes. Certaines d’entre elles vont, par leur comportement ou leur geste éveiller des sensations diverses. Sensations qui ne vous appartiennent pas, qui agissent par reflet. Sachez les repérer et ne prenez pas sur vous la sensation si celle-ci ne vous appartient pas.

Votre comportement peut également avoir une influence sur les personnes qui croisent votre chemin. Vivre comme si vous étiez dans votre droit, sans prêter attention à votre entourage, peut avoir un effet boomerang et l’autre peut vous renvoyer la sensation dans une collision parallèle.

Garder toutes vos sensations pour vous, ne pas les partager, ne pas les laisser vivre avec justesse vous interdit de vous sentir prioritaire dans certaines situations. Il n’y a rien de mal de reconnaître ce que vous ressentez, puis, de continuer votre route en toute sécurité.

Les sensations vécues par d’autres peuvent vous mettre mal-à-l’aise : une personne qui éclate en sanglot devant vous ; le partage d’une mauvaise nouvelle venant d’autrui ; l’annonce d’une séparation ou d’un deuil. Les sensations ont alors tendance à se mélanger. Ne fusionnez pas, au contraire, laisser l’autre exprimer jusqu’au bout ce qu’il ressent et reconnaissez que vous êtes également touché dans une autre mesure.

La vie n’est pas une autoroute. A certains moments vous allez vous sentir avancer sur un chemin tortueux, passant du rire aux larmes, du bien-être au mal-être, du dynamisme au plus envie de rien. Vos émotions vous donneront cette sensation d’être dans un grand8. Accueillez ce que vous ressentez et vivez aussi bien que possible ces passages difficiles.

Votre sensibilité est toujours aux aguets et elle peut vous avertir à l’avance de ce qui est bon pour vous. Si elle est au vert, c’est que tout va bien, vos émotions peuvent se gérer naturellement. A l’orange, vous avez à vivre une vigilance. La situation interne peut soudainement changer, comme, par exemple, un calme que vous ressentez risque d’être malmené dans une tension qui commence à monter. Rouge, c’est le moment de vous arrêter, de prendre du recul, de respirer profondément et d’attendre que la force émotionnelle se dénoue.

Un panneau qu’il vous garder en réserve, plus particulièrement lorsque vous traversez une période difficile. Tout peut sembler mieux aller, vous retrouvez votre énergie, vous sentez vos forces revenir, vous vous dites que vous n’êtes plus dans le tunnel, et hop, sans que vous vous en rendiez compte, les émotions que vous pensiez loin derrière vous reviennent ! Laisser les ondes se manifester jusqu’à complète disparition.

Vous connaissez l’effet peau de banane ? Le voici illustré par le fameux panneau : attention route glissante. A prendre au sérieux lorsque vous sentez d’humeur changeante.

Le fameux sens interdit … Supposons que vous sentez une colère noire monter en vous et l’envie de proclamer vos 4 vérités qui monte jusqu’à vos lèvres … Mais voilà, ce n’est pas le moment de laisser les choses éclater, bien au contraire, vous devez garder votre sang froid si vous voulez apaiser la situation. Pensez alors à ce panneau, il vous obligera à canaliser le trop plein et à retrouver un équilibre plus satisfaisant pour tout le monde.

C’est le moitié-moitié. Ne pas exprimer votre émotion ne ferait qu’envenimer la situation. L’exprimer à l’état brut également. Vous devez vous avancer avec modération. A vous de trouver la juste mesure.

Il peut arriver que vous gardiez en vous une émotion qui reste vive, longtemps après que les faits se soient produits. Vous vous dites alors qu’à la prochaine occasion, vous allez en reparler. Posez-vous la question : « Est-ce judicieux ? »  Revenir en arrière n’est pas toujours la bonne solution.

Nous touchons là les panneaux liés à vos prises de décisions. Vous le savez, lorsque vous avez à faire un choix entre continuer ou prendre une autre direction, les émotions sont parfois de mauvais conseils. Pour celui-ci, vous devez faire un choix, continuer comme vous l’avez toujours fait ou, prendre une autre direction : à gauche ou à droite ! Une fois le choix fait, acceptez les émotions qui accompagne votre choix

Il est des moments, dans la vie, où vouloir avancer à tout prix n’est pas possible. Deux alternatives s’offrent à nous, prendre le chemin de droite ou le chemin de gauche ! Ceci peut se produire dans les instants où il vous semble être devant un mur infranchissable … le vide est aussi possible. Les émotions vous font ressentir la perte, l’abandon, le rejet, etc. Se battre contre est inutile et vous l’aurez compris, suivre la direction qui vous attire le plus est la solution.

Notre vie comporte énormément de giratoire. N’avez-vous pas, parfois, cette impression de tourner en rond ? La sensation d’être dans un tourbillon, les émotions qui s’enchaînent et qui vous font perdre le nord, tout cela n’est pas évident à vivre. Il ne vous reste qu’une chose à faire : arrêter de tourner en rond et prendre une sortie, vous verrez bien où cela vous conduira. Ce qui est sûr, c’est que les émotions suscitées par le tourniquet lâcheront peu à peu.

Conclusion

Il est impossible de mettre le monde de nos émotions dans un tiroir et de vivre comme si rien ne nous touchait, à moins de s’être anesthésié, ce qui n’est pas le cas pour vous puisque vous cherchez à mieux vivre vos émotions.

Il est difficile d’entrer dans une bonne gestion des émotions simplement en ayant mis en pratique quelques exercices. L’apprentissage de la gestion prend du temps, le temps nécessaire pour acquérir le bon réflexe.

Dans un premier temps, il peut s’avérer précieux de garder des moments d’observations, (1x pas semaine peut suffire), ceci jusqu’au moment où la conscience des émotions vécues devient naturelle.

Comprendre ce qui se passe à l’intérieur de vous lorsque vous vivez une émotion permet d’apprivoiser ce qui se passe et de construire votre vie avec ce qui est là. Cette recherche de compréhension va demander que vous preniez soin de vous.

A bientôt.

Vous trouvez ce blog intéressant ?

N’hésitez pas à le partager autour de vous.

Publié dans coaching émotions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article