Le coaching ne s’improvise pas

Publié le par Madeleine Moreau

Aider les autres, les soutenir dans les épreuves, être à leurs côtés, avoir une capacité d’écoute, apporter des conseils à bon escient, tout le monde peut le faire.

Que ce soit envers son conjoint ou sa conjointe, ses enfants, les amis, les voisins, les collègues de travail, nous agissons presque naturellement comme le ferait un coach de vie.

Alors, pourquoi insister sur le titre de cet article ?

Il y a une question qui reste en suspens, pour donner suite à mon dernier article : Suis-je compétente pour vous proposer des pistes ?

C’est une question que vous devriez vous poser à chaque fois que vous lisez une page de ce blog – il en est de même pour tous les autres blogs qui suivent la même thématique, toutes les personnes qui se présentent avec une casquette de coach … quel que soit la spécificité.

Donner des conseils, montrer un chemin, être à l’écoute, c’est à la portée de tout le monde, c’est à votre portée. Cela ne veut pas dire que vous ayez les compétences pour tous les cas. Creusons un peu la problématique.

Le coaching : un savoir-faire et un savoir-être

Trouver la partition qui correspond à ce que nous vivons et désirons vivre

Cela ne s’improvise pas. En amont il y a tout un travail qui doit se faire. Je ne parle pas d’avoir des connaissances dans la tête, une théorie bien ficelée et fortement enregistrée. Il y a, tout un travail personnel qui doit être à la base avant de commencer une formation qui conduira à devenir à son tour coach. Pas une formation qui se fait sur quelques week-ends ou par la lecture de quelques livres. Après le travail de base, il faut entrer dans une formation qui contient des centaines d’heures et qui se poursuit tout au long de la pratique.

Je suis attristée à chaque fois que j’entends quelqu’un me parler de sa désillusion après un essai d’accompagnement. Dans les griefs que porte la personne reviennent ceux-ci : « Je n’ai pas ressenti d’écoute – J’ai eu l’impression que si je ne suivais pas ses conseils je n’y arriverais jamais – J’avais cette sensation que je l’ennuyais avec mes problèmes – En fin de compte, je me débrouillais mieux sans aide ! …

Repérer les fausses promesses, trouver ce qui a de la substance dans tout ce qui vous est proposé, ce n’est pas si évident.

Il est vrai que lorsque nous avons été, à plusieurs reprises, trompés sur la marchandise, nous ne faisons plus confiance. Je fais ici un lien avec les assurances : elles nous promettent toutes la meilleure couverture, les prix les plus bas et cependant, lorsqu’un sinistre survient, la surprise peut être grande – c’est justement pour ce sinistre que nous ne sommes pas couverts !

Dans un coaching « raté », la raison qui sera évoquée tiendra en quelques mots : c’est une méthode qui ne me convenait pas … ou … Je ne me suis pas suffisamment impliqué !

Les fausses promesses, le manque de professionnalisme ne seront jamais mis en avant.

Vous vous en doutez, si je réagis ainsi c’est parce que je vois souvent sur la toile ou sur la couverture de certains livres des choses qui me font frémir. Il y a également tous les commentaires que je dois supprimer régulièrement, qui n’ont aucun lien avec l’article, qui vante les miracles que fait tel ou tel marabout, voyant, thérapeute …

Je réagis lorsque je vois, par exemple, des trucs qui ressemblent à ça :

Rubrique : Psycho

Thème : Comment guérir de l’angoisse ?

Contenu : que faire ?  il faut avoir des pensées positives – répétez-vous plusieurs fois dans votre tête « Je me sens bien dans mon cœur et dans ma tête, je ne crains rien, je me sens en sécurité »

 

Ce qui provoque l’angoisse : Cela vient d’expériences négatives, en suivant mes conseils, vous ne sentirez plus votre angoisse, en pratiquant la méditation vous retrouverez la paix.

Agissez aujourd’hui : Inscrivez-vous maintenant et bénéficiez d’un rabais extraordinaire de 100€

 

Si vous souffrez en ce moment d’angoisses répétitives, pensez-vous, vraiment, que ces conseils peuvent vous aider ?

Ils vont sans doute vous aider à vous sentir mieux sur le moment, mais pas sur le long terme. Vous pouvez en effet vous remplir la tête par des pensées positives, faire de la méditation, savoir que vous êtes angoissé/e à cause d’un évènement survenu dans votre passé proche ou lointain, mais les causes, les origines, les manifestations actuelles de votre angoisse ne s’effacera pas par magie.

Il y a donc, dans cette note quelque chose de vrai et beaucoup de manques.

Guérir de l’angoisse, d’une phobie, de peurs, d’un manque de confiance, du mal généré par la solitude, de la jalousie, etc … comme je l’ai déjà dit à plusieurs reprises demande plus de temps et d’engagements qu’une récitation de pensées positives.

L’appui et l’aide d’un professionnel est souvent nécessaire. Raison pour laquelle je vais vous parler à présent de l’importance des compétences que doit avoir tout professionnel qui travaille dans le domaine du coaching de vie.

Des compétences réelles

N’importe qui peut s’autoproclamer coach ou thérapeute … cela semble complètement fou et pourtant c’est bien ce qui se passe aujourd’hui.

Quelques leçons, quelques heures dans une discipline vous ouvrent les portes du succès, surtout si vous nourrissez le désir d’aider les autres.

D’autant plus vrai en ce qui concerne les livres, les formations audios, les blogs que vous recherchez.

Mais, est-ce que cela suffit ?

 

Travailler dans le domaine psychologique ne s’apprivoise pas en quelques heures. C’est un domaine tellement vaste qu’il faut des années pour comprendre tous les mécanismes. Il faut également des années de travail sur soi et une continuité régulière après avoir acquis le droit d’exercer.

Lorsque vous achetez un livre … ou le téléchargez gratuitement, lorsque vous vous inscrivez à une formation, vous devriez auparavant vous renseigner sur les compétences réelles de la personne.

Entre nous, si votre voiture tombe en panne, téléphonerez-vous à un fleuriste ou à un garagiste pour venir vous dépanner ?

Le réflexe que vous devait avoir : Qui est-ce ? Quelles sont ses compétences ? Quel est son professionnalisme ?

Ces renseignements sont importants, ne les laissez pas de côté. Ils peuvent vous permettre de trouver des livres ou des formations qui ne contiennent pas de fausses promesses et qui ont de la substance.

Ma réponse à la question

Suis-je compétente pour vous proposer des pistes ?

En 1991 – oui, c’était au siècle passé – j’ai commencé à faire un travail sur moi. Au départ, je pensais qu’il me suffirait de quelques séances, de quelques conseils, de quelques exercices pour mettre de l’ordre dans ma vie ! Nous allons passer le cap de l’an 2020 et je suis toujours accompagnée. En ai-je encore besoin ? La réponse est oui. Ce n’est plus comme au départ, j’ai fait de l’ordre dans ma vie, je continue car je suis en exercice et mes clients, mes clientes, reflètent bien souvent des choses que je n’ai pas encore réellement réglé.

J’ai travaillé assidûment sur moi pendant 5 ans. Les résultats étaient là. Je changeais et par mon changement, mon environnement proche changeait également. J’ai alors décidé de suivre une formation en psychopédagogie qui a duré 6 ans. Une formation qui incluait des dizaines de stages, des supervisions, un suivi personnel plus intense.

En 2001, je suis devenue formatrice au sein d’une école internationale (PRH – Personnalité et Relations Humaines).

En 2017 j’ai commencé une formation reconnue sur le territoire suisse : le Brevet de Formatrice d’Adultes – que j’ai obtenu en 2009. Cette même année j’ai quitté PRH pour me mettre à mon compte.

Je continue aujourd’hui à accompagner des personnes.

Au-delà de ce regard professionnel, il y a des centaines de cas particuliers et des milliers d’heures d’observation.

Il est vrai qu’au début j’avais en main une théorie, une trame solide, une connaissance globale. Petit à petit, j’ai pris conscience que chaque personne, chaque cas était unique. Bien sûr, il y a pour chaque cas des fondements qui ne bougent pas, c’est plus dans la manière dont ces cas sont ressentis et vécus que cela devient unique. Il est donc nécessaire, pour moi, de m’adapter au réel de la personne et de la rejoindre dans son réel.

Lorsque, dans mes articles, je propose des pistes, des exercices, je me base sur les fondements, sachant que je ne rejoindrais pas forcément le réel de tous mes lecteurs, lectrices. Ces fondements continuent de se construire. Certains se sont défaits, d’autres apparaissent, simplement parce que l’être humain est en évolution.

A bientôt pour un nouvel article concernant le coaching de vie.

Vous trouvez ce blog intéressant ?

N’hésitez pas à le partager autour de vous.

Publié dans Coaching

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Outplacement 13/05/2020 10:33

Effectivement, merci Madeleine pour votre réponse :)

Calliope Consulting 16/03/2020 15:16

Bonjour Madeleine,
Un grand merci pour avoir pris le temps d'écrire avec sincérité votre article. Je vous rejoins à 100% sur de nombreux point, car effectivement, avec la nouvelle législation sur l'harmonisation des formations nécessaire pour excercer en tant que coach certifié, je suis inquiète sur l'avenir de notre beau métier de coach, facilitateur et formateur.
Qu'en pensez-vous ?

Madeleine Moreau 22/03/2020 10:35

Hello
Je pense que le fait d'appuyer davantage sur la formation est TRÈS IMPORTANTE. Trop de coachs distillent des théories, des recettes ou cherchent à se guérir de leurs blessures par osmose avec leurs clients. Une non-écoute, une idée pré-conçue, un manque d'empathie peut faire énormément de dégâts et laisser la personne dans son problème de longues années. Je maintiens que les personnes qui s'engagent dans un coaching de vie doivent impérativement se faire accompagner durant TOUT le temps où elles exercent ... nos clients/es ont un don extraordinaire pour réveiller en nous les chantiers que nous laissons de côté, pensant que ce n'est pas important.