Côté pile, côté face …

Publié le par Madeleine Moreau

Le déconfinement commence dans plusieurs pays et cela entraîne énormément de conséquences sur notre psyché.

Hé oui, la peur, la crainte, l’incertitude reste au premier plan de nos pensées, que nous le voulions ou pas.

Côté social : Est-ce bien prudent de retourner manger dans un restaurant ? Est-ce une bonne chose de refaire du shopping, histoire de regarnir sa garde-robe ou de trouver chaussure à son pied ? Faut-il faire des plans pour les vacances d’été ? Est-ce judicieux de programmer une fête de famille ou de quartier avant la fin de l’été ?

Côté professionnel, ce n’est pas mieux : Est-ce que l’économie va vraiment redémarrer ? Y aura-t-il des places d’apprentissage en suffisance pour les jeunes ? Mon entreprise pourra-t-elle faire face à la perte financière ? Les indépendants pourront-ils redémarrer normalement ?

Côté personnel c’est assez compliqué : Quand aurons-nous le droit de se serrer la main et de se faire des bisous ? Combien de temps continuera la « dys »classification des âges ? Qu’est-ce qui est permis, qu’est-ce qui est déconseillé ? Comment vais-je surmonter le stress qui m’habite en ce moment ? Que faire quand la vie de couple a du plomb dans l’aile ?

Des points d’interrogation, il y en a des centaines … ce qui remplirait des pages et des pages …

Et je n’ajoute pas toutes les informations qui se chevauchent et se contredisent, comme celles vues ce matin dans la presse : « Le virus va disparaître comme il est venu » ; « Le virus restera présent pendant des années » …

Autant dire que nous n’avons jamais – ou pour ainsi dire jamais – été face à autant de dilemmes intérieurs. Nous passons de l’espoir à la déconvenue, du positif au négatif, et vice-versa. Nous sommes tantôt du côté pile ou du côté face !

La citation du jour vient à point nommé.

C’est une évidence, plus nous nous faisons de soucis, plus nous activons une sensation déprimante en nous. Les questions que nous nous posons ne trouvent pas de réponses et si nous en avons, elles sont contredites l’instant d’après. En même temps, garder un esprit positif, s’accommoder de ce qui est, prendre le mal en patience, trouver un dérivatif à la morosité … ce n’est pas évident !

Je ne vais pas vous dire que tout peut changer simplement parce que vous pensez autrement, parce que vous mettez de côté ce qui vous turlupine, parce que vous décidez de vous détacher de la pression que vous vivez à vos dépends.

Au contraire, j’ai envie de vous dire l’importance de vivre chaque journée en y mettant, autant que possible, des instants qui vous apportent du bonheur, un sourire, un fou-rire, un geste de tendresse … des choses qui vous font du bien et vous permettent d’oublier quelques instants que vous vivez une situation qui vous dépasse. Seul moyen de donner moins de force à l’aimant qui risque de vous conduire dans la déprime.

Continuez de prendre soin de vous…

A bientôt !

La vie après le covid19

« Si cette citation vous parle, pourquoi ne pas la partager à votre tour à une personne qui craint le déconfinement ?

Vous pensez à quelqu’un ? Pourquoi ne pas lui transmettre ce message ?

Qui sait, vous pouvez peut-être éclairer sa journée »

Publié dans Les jours d'après

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article