Exercer l’ouverture du cœur …

Publié le par Madeleine Moreau

Il n’y a pas à dire, ce coronavirus s’accroche comme un velcro à tous les domaines de notre vie.

Alors qu’il est question de passer rapidement, tout en agissant lentement, du confinement à un peu plus de liberté, nous prenons conscience de réalités qui nous dépassent.

Je savais que dans mon pays, le pourcentage des personnes vivant à la limite du seuil de pauvreté était bien plus élevé que les chiffres donnés par les statistiques. Il a fallu cette crise pour s’en rendre compte de visu : le normal aurait été la distribution de 400 à 500 cabas de denrées alimentaires. Le chiffre s’est élevé à plus de 2000 en fin de semaine dernière ! Ceci pour la ville de Genève. La tendance à la hausse se vérifie dans les autres régions. Il y a beaucoup plus de personnes qui vivent dans la précarité que ce que nous pourrions croire.

Comment expliquer ce rebond ? Je ne vais pas me lancer dans une description des chiffres et des raisons, car, tout d’abord, ce n’est pas dans mon domaine, ensuite, cela ne changerait pas grand-chose à la situation.

Il y a, dans mon pays, une triste réalité qui se vérifie plus particulièrement dans les moments de crise : les personnes qui vivent dans la précarité ne le montre pas ! Elles tentent, aussi bien que possible, de cacher leurs difficultés, leurs souffrances, leurs problèmes. Elles n’en parlent pas, elles ne descendent pas dans la rue pour crier leur désespoir.

Aujourd’hui …

Je sais que la situation qu’elles vivent ne s’améliorera pas magiquement. En pensant plus particulièrement à elles, j’ouvre mon cœur à cette dimension de reconnaissance de leurs souffrances tues.

Cette ouverture du cœur, je le souhaite, me permettra de ne pas attendre la collecte des cartons du cœur qui a lieu aux alentours des fêtes de fin d’année. Il y a tellement d’autres occasions dans l’année qui permettent de partager, de donner.

Avez-vous envie de me rejoindre dans cette attitude ?

A bientôt !

Spécial coronavirus

« Si cette image vous a parlé, pourquoi ne pas la partager à votre tour à une personne que vous aimez ?

Vous pensez à quelqu’un ? Pourquoi ne pas lui transmettre ce message ?

Qui sait, vous pouvez peut-être éclairer sa journée »

Publié dans Faire une pause

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article