S’adapter parce que le monde n’est plus comme avant

Publié le par Madeleine Moreau

Le déconfinement se fait plus rapidement que ce que nous pensions il y a encore quelques semaines.

Il est vrai que l’économie doit reprendre, que les hôpitaux se vident peu à peu des patients gravement atteints, que les nouveaux cas se font moins nombreux …

Tout doit revenir à la normal … enfin, c’est bien de rêver !

Cependant, il faut prendre note des changements qui se sont produits dans nos individualités comme dans nos liens sociaux.

Je ne sais pas où vous en êtes suite à cette période de confinement. J’ai lu, quelque part, qu’une personne sur cinq souffrait de signes dépressionnaires. C’est beaucoup, c’est énorme, ce n’est pas très étonnant.

Nos responsables se veulent rassurants et nous permettent de renouer avec la vie sociale, de sortir un peu plus loin, de faire des projets pour nos vacances d’été. Dans le même élan ils nous disent que le virus est toujours là, que nous devons vivre avec, que la crise sanitaire n’est pas terminée.

Dans notre tête, nous aimerions que tout redevienne comme avant. La réalité nous montre que ce n’est pas pour tout de suite et que cela va durer un certain temps. Nous naviguons donc dans des mondes qui ne cessent d’onduler, tantôt avec l’envie de retrouver notre vie d’avant, tantôt avec la peur de vivre comme avant. C’est paradoxal, mais c’est bien ce que nous vivons :

  • Est-ce prudent d’aller manger au restaurant ? Même si l’on salive d’avance en pensant à un met que l’on aime déguster dans tel ou tel établissement, réserver une table ne se fait pas sur un claquement de doigt.
  • Est-ce sans danger d’aller faire du shopping ? Même si tout est prévu pour que les cabines soient désinfectées, que les vêtements essayés ne soient pas remis de suite au rayon, la peur de toucher quelque chose portant des traces du virus nous fait dire que nous pouvons très bien remettre la petite robe achetée l’an dernier.
  • Est-ce préférable de rester à la maison ou de partir pendant les vacances ? La branche du tourisme a besoin de retrouver des couleurs, les frontières vont s’ouvrir, mais comment est-ce ailleurs … Pour les parents, c’est un véritable casse-tête, une chose est sûre, les vacances seront différentes.
  • Est-ce que je vais continuer de travailler à la maison ou pourrais-je retourner au bureau et retrouver mes collègues ? Le travail à la maison a ses avantages ainsi que ses inconvénients. Si un choix doit se faire, que choisir ?
  • Quand pourrais-je embrasser, serrer dans mes bras les personnes qui sont importantes pour moi ? Sans doute la règle la plus difficile à suivre pour beaucoup de personnes.
  • Faut-il avoir peur d’une deuxième vague et craindre que le confinement recommence ? Personne ne peut prédire pour le moment ce qu’il en sera à l’avenir et personne ne peut dire si un vaccin sera alors disponible.

S’adapter …

Vous l’aurez compris, vivre après le confinement va nous demander de nous adapter, de trouver d’autres repères et, surtout, d’en créer pour nos enfants si nous en avons, d’avancer dans le changement qui se fera de toute façon.

J’y reviendrais plus profondément dans un prochain article.

A bientôt !

La vie après le covid19

« Si cet article vous parle, pourquoi ne pas le partager à votre tour ?

Vous pensez à quelqu’un ? Pourquoi ne pas lui transmettre ce message ?

Qui sait, vous pouvez peut-être éclairer sa journée »

Publié dans Les jours d'après

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article