Ça change quoi pour vous ?

Publié le par Madeleine Moreau

Je viens de lire dans le flux des informations qu’une célèbre course qui a lieu chaque année dans les premiers jours de décembre risquait d’être reportée en 2021…

Je me suis inscrite pour participer au plus grand marché de Noël couvert de Suisse et je viens de recevoir confirmation, tout en n’ayant la notification que celui-ci pourrait être annulé en cas de rebond du Covid19…

Dans mon entourage il y a des sportifs qui attendent avec impatience de savoir si le marathon de New-York aura lieu cette année…

Une décision va être prise dans une dizaine de jours pour un trek prévu en octobre au Liban …

Les vacances approchent et c’est un casse-tête pour savoir quand et où partir, même si l’on nous dit que tout est fait pour notre sécurité …

Fin du premier semestre et début d’autres incertitudes

Hé oui, nous sommes tout près de la fin du premier semestre et l’insécurité est là, au-dessus de nos têtes lorsqu’il s’agit de planifier des activités pour le deuxième semestre.

Tout le monde se retrouve dans une attente : comment va évoluer le virus lorsque l’automne arrivera ?

Et si une 2ème vague se profilait vraiment ? Si elle se faisait plus virulente que celle que nous venons de vivre ? Y aura-t-il à nouveau un confinement, une réduction drastique de nos habitudes de vie ?

Quoi que l’on dise ou que l’on pense, ces questions sont en nous. Elles nous bousculent, prennent plus ou moins d’ampleur, nous font réfléchir à trois fois avant de nous lancer dans de nouveaux projets. Elles sont latentes, quelque part, au fond de nos pensées alors que nous essayons de retrouver un rythme normal, alors que nous osons sortir à nouveau, retrouver nos groupes, passer du temps avec nos familles, nos amis. Elles restent présentes dans nos discussions, nos projections.

Avancer avec le changement

Lorsque nous parlons de changement, ce n’est pas forcément un changement de vie radical.

Ce n’est pas parce qu’un virus nous a obligé à vivre en retrait durant près de 3 mois que tout a changé. Pourtant, plein de choses ont changé. Pas facile de faire le tri.

Dans notre vie personnelle, des choses ont changé et il pourrait être bon de lister ce qui a changé, de regarder où nous en sommes, aujourd’hui, dans ce qui est devenu essentiel en nous. Nous avions l’habitude de faire la bise ou de serrer la main, c’est devenu « dangereux » et des barrières sanitaires se sont installées pour que nous perdions ces réflexes qui peuvent aujourd’hui nous conduire à tomber malades. Nous n’avions aucune peur dans les transports en commun ou dans les grands rassemblements, aujourd’hui nous devons continuer de nous croiser, un masque sur le visage, à une distance raisonnable. Ces petites choses qui faisaient partie intégrante de nos habitudes de vie, ne plus les vivre spontanément, qu’est-ce que ça nous fait ?

Dans notre vie professionnelle, bien des choses doivent se vivre autrement, même si nous ne gardons que les consignes sanitaires, nous voyons que ce n’est plus la même chose. Une distance se crée, une manière de travailler se réinvente. S’ajoute cette incertitude de ne pas savoir si l’on va garder son travail, si l’économie redémarrera et on se demande ce que l’on fera s’il y a un arrêt brutal, pire, une deuxième vague. Si l’on est indépendant, le questionnement est encore plus dramatique car c’est tout un projet de vie, de carrière qui est en jeu.

Dans notre vie relationnelle, des prises de conscience se sont produites. Beaucoup d’entre nous ont vécu un deuil pendant le confinement, avec cette impossibilité de vraiment dire adieu, de se sentir entouré physiquement, ce qui a accentué les questions existentielles et le lien que nous avons avec les personnes qui nous sont proches. Beaucoup d’entre nous ont vécu la maladie ou ont eu des connaissances qui ont été malade avec l’impossibilité de recevoir des visites, de se réconforter. Les relations de voisinage ont été différentes, certaines se sont faites plus discrètes, d’autres ont été plus marquées par l’indifférence. Comment avons-nous vécu l’importance des relations pendant le confinement et comment renouons-nous les liens maintenant ? La question n’est pas anodine !    

Si certains changements se font naturellement, d’autres nous demandent de fournir un véritable effort d’adaptation !

Le rétroviseur

Je vous propose de faire un petit exercice qui prend en compte ce que vous avez déjà vécu comme changement et ce que vous vivez actuellement. Cet exercice n’a qu’un but, vous permettre de prendre un peu de recul, surtout si, actuellement, ce n’est pas tout rose. Allons-y …

Dans votre vie, vous avez sans doute, vécu de nombreux changements, (déménagement, changement professionnel, statut familial, etc. Essayez de vous souvenir :

  • Des attitudes que vous avez adopté face au changement
  • Des résistances que vous avez ressenties
  • Des attentes que vous aviez, avant, pendant, après
  • Des diverses émotions vécues
  • De votre aisance, ou pas d’adaptation

Prenez le temps d’écrire ce qui vous revient et, pour chaque item, laissez-vous ressentir ce que vous vivez aujourd’hui dans le déconfinement. Pour cela, il suffit de changer un peu les phrases, ce qui donne :

  • Quelles sont les attitudes que je suis en train de développer pour retrouver ma vie après le confinement ?
  • Ai-je des résistances pour reprendre une vie normale ?
  • Aujourd’hui, y a-t-il des attentes qui m’habite pour avancer dans le 2ème semestre ?
  • Quelles sont les émotions, positives ou négatives que je vis le plus souvent depuis le déconfinement ?
  • Qu’en est-il de mon pouvoir d’adaptation ? De quoi aurais-je besoin pour bien vivre le changement ?

Vous avez pris l’habitude de vous mettre à l’arrêt pendant le confinement, un arrêt qui n’était pas forcément un choix libre, aujourd’hui je vous propose de continuer à vivre ces arrêts pour prendre le temps de mieux découvrir tout ce qui se vit en vous.  

A bientôt !

La vie après le Covid19

« Si cet article vous parle, pourquoi ne pas le partager à votre tour ?

Vous pensez à quelqu’un ? Pourquoi ne pas lui transmettre ce message ?

Qui sait, vous pouvez peut-être éclairer sa journée »

Publié dans Les jours d'après

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article