On en parle … ou pas … (3)

Publié le par Madeleine Moreau

On en parle … ou pas … de notre ressenti psychologique ?

Je vous parlais, dans l’article précédent, de l’importance de comprendre ce que vous avez vécu pendant le confinement.

Si vous ne l’avez pas vu, je vous conseille de prendre quelques minutes pour aller voir de quoi il s’agit.

Nous sommes entrés dans une phase plus large du déconfinement, avec un reconfinement dans certaines régions ! Et maintenant, il faut apprendre à vivre avec le virus qui s’est mis en veilleuse et qui peut, à tout moment, se réveiller et devenir encore plus contagieux.

Revivre, retrouver sa liberté, rattraper le temps perdu, profiter …

Comme moi, vous vous êtes sans doute dit que votre vie ne serait plus la même après le confinement. Comme moi, vous avez repris une vie relationnelle plus dense, plus intense, avec en arrière fond une crainte de choper le virus. Comme moi, vous vous dites à certains moments que vous ne risquez rien car vivant dans une région qui compte moins de 10 cas pour 30'000 habitants, mais la peur silencieuse continue son chemin.

Vivre avec le virus, vivre après le pic de la crise ne se fait pas sans passer par plein de questions, de doutes, d’appréhensions.

Je sais que tout le monde ne réagit pas aussi fortement. La preuve : des rassemblements sauvages se produisent, des manifestations se mettent en place. Les bars se remplissent, les plages sont noires de monde. Les médias montrent des images qui font froid dans le dos ou ne produisent aucun effet chez les personnes qui trouvent normal de reprendre la vie comme avant.

Résultat, il y a ici ou là des rebonds de contamination qui vont craindre l’arrivée d’une deuxième vague.

Alors, se met en place d’autres règles. Il faut serrer la vis, redevenir plus vigilant, répéter … encore et encore … l’importance des gestes sanitaires. Si cela ne suffit pas, il faut imposer des restrictions, brandir le bâton punitif, refermer les lieux qui peuvent s’avérer dangereux.

Vivre avec la présence du virus dans notre environnement

La Suisse vient de rendre le port du masque obligatoire dans tous les transports en commun … pas seulement les trains ou les bus … également sur les bateaux, les téléphériques. Certains cantons viennent de décider de rendre également obligatoire le port du masque dans les magasins qui accueillent plus de 10 clients et cela risque fort de se propager à l’ensemble du pays dans quelques jours.

Perçu comme un retour en arrière, beaucoup de personnes ne comprennent pas, se sentent attaquées dans leur sacro-sainte liberté, mettent le pied contre le mur et voient ces obligations comme une manière – une de plus – de vider leur porte-monnaie !

Il faut le reconnaître, une centaine de nouveaux cas pour plus 8,57 millions d’habitants, c’est presque une blague à 2 balles.

La vitesse à laquelle le virus s’est propagé en mars et avril est déjà oublié. Faut-il rappeler qu’au début, il n’y avait que 2 ou 3 patients hospitalisés … quelques jours plus tard ils étaient des centaines et moins d’un mois après des milliers. Une deuxième vague seraient encore plus catastrophique et le personnel soignant ne pourrait y faire face.

Cette description devrait nous permettre de prendre conscience que nous avons, à présent, les clés pour éviter que cela ne se produise. Les clés … c’est tout simple tout en restant très compliqué … me protéger et protéger les autres !

Il n’y a rien de plus simple et rien de plus compliqué pour la bonne raison que nous devons vivre comme si le virus se faisait omniprésent partout où l’on est, dans tout ce que nous faisons.

Tout est dans la manière dont nous prenons au sérieux la réalité de cette pandémie qui n’est pas terminée.

Pensez-y si l’envie de vivre comme si vous ne risquiez rien vous prend.

Votre vie, celle des personnes que vous aimez, votre travail, votre environnement social n’est-il pas plus important ? Penser à toutes ces personnes qui ne pourraient pas faire autrement que d’être en première ligne sur le front d’une 2ème vague, est-ce que ça pourrait vous aider à ne pas outrepasser les gestes barrières ?

A bientôt !

Avant de vous quitter, je ne résiste pas à vous partager cette vidéo … un peu d’humour ne fait pas de mal, surtout si cet humour met le doigt sur certaines vérités !

La vie après le Covid19

« Si cet article vous parle, pourquoi ne pas le partager à votre tour ?

Vous pensez à quelqu’un ? Pourquoi ne pas lui transmettre ce message ?

Qui sait, vous pouvez peut-être éclairer sa journée »

Publié dans Les jours d'après

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article