Combien de temps ?

Publié le par Madeleine Moreau

Les enfants, c’est terrible ! Au bout de 15mn de voyage, voilà qu’ils demandent : « C’est quand qu’on arrive ? » Le temps d’expliquer que ce n’est pas tout prêt, qu’il faut patienter, ils reviennent à la charge : « C’est encore loin ? » Et rebelotte, il faut à nouveau expliquer, essayer de les divertir, inventer des jeux, parler d’autre chose. Cela marche un petit moment, jusqu’au moment où une petite voix se fait à nouveau entendre : « C’est quand qu’on arrive ? »

Tous les parents connaissent ça, les grands-parents aussi !

Il faut dire que les enfants pensent surtout au moment où ils pourront sortir de la voiture, courir, jouer, s’éclater …

Et nous, adultes, ne sommes-nous pas comme eux ?

Il y a bientôt 6 mois, un confinement ou semi-confinement s’est mis en place. Au début, nous pensions que ce serait l’affaire de quelques semaines, un tout petit mois …

Nous étions en route, espérant que tout redevienne comme avant très vite. Comme des enfants on se disait : « C’est quand qu’on pourra aller voir un match, participer à un festival, se retrouver en groupe ? » Nos autorités répondaient : « Il faut encore patienter, on n’est pas au bout ! »

Nous avons pris notre mal en patience, guettant le moment où les feux se mettraient au vert. Nous avons demandé : « C’est encore loin ? » La réponse s’est un peu nuancée : « Nous y travaillons, si tout se déroule bien, nous pourrons lever certaines restrictions au moment des vacances ! » Cela nous a semblé encore très loin.

Une grande partie des restrictions se sont levées. Pas toutes, mais qu’importe. Comme les enfants, nous sommes sortis, nous avons renoués avec certaines habitudes. Certains sont allés plus loin, bravant les interdits encore en place. Nous avons fait la sourde oreille face aux recommandations sanitaires, nous avons réclamé notre liberté, nous avons mis de côté le risque du danger.

Nos autorités n’ont cessé de le dire : « Le virus ne prend pas de vacances, il circule toujours, il reste présent, invisible et prêt à rebondir. »

Les jours d’après

Lorsque j’ai commencé cette série, c’était le lundi 11 mai … il y a 3 mois …

Nous étions alors au tout début de la levée de quelques restrictions, d’autres allaient suivre dans les semaines à venir, quelques petites semaines … et tout se remettrait en place !

Avec la levée progressive, je voyais le bout du tunnel, tout en conservant au fond de moi cette peur d’une 2ème vague qui risquait de surgir à n’importe quel moment. Cette peur, j’ai essayé, tant bien que mal, de la garder le plus loin possible de mes émotions.

Les semaines se succèdent, rien ne redevient comme avant. Nous avons retrouvé un peu de liberté, mais nous devons vivre constamment dans la vigilance.

Notre liberté est quelque peu entravée.

Nous ne savons pas trop ce que sera demain.

Depuis quelques semaines, il y a même de quoi perdre notre latin – pour autant qu’on le connaisse – car les informations qui nous sont données au compte-goutte sont, bien souvent, contradictoires.

En fait, personne ne sait – vraiment – ce qui est juste, ce qui est supposé, ce qui est faux. La seule chose qui semble certaine est cet impératif de respecter les gestes barrières, de nous protéger pour protéger les autres.

Nous continuons donc à espérer que bientôt tout disparaîtra, que bientôt on parlera de cette période de crise au passé.

Ce n’est pas pour demain, ce n’est pas dans les mois à venir ! Lorsque nous avons pris le chemin 2020, personne ne pouvait prédire que le voyage durerait au moins jusqu’en 2021 … le plus long voyage jamais effectué jusqu’à présent !

Ces jours d’après vont se continuer. Je ne sais pas combien de temps. Qui vivra verra dirait le dicton. Je suis impatiente d’en voir la fin, pas vous ?

A bientôt !

 La vie après le Covid19

« Si cet article vous parle, pourquoi ne pas le partager à votre tour ?

Vous pensez à quelqu’un ? Pourquoi ne pas lui transmettre ce message ?

Qui sait, vous pouvez peut-être éclairer sa journée »

Publié dans Les jours d'après

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article