L’action positive

Publié le par Madeleine Moreau

Le virus circule toujours et semble reprendre ses aises dans tous les secteurs de notre vie sociale.

Il y a les éternels optimistes qui s’appuient sur le fait qu’il devient moins dangereux puisque moins d’hospitalisations et de décès. Il y a les éternels pessimistes qui se mettent à trembler dès qu’ils croisent une personne qui ne porte pas le masque. Il y a aussi ceux et celles qui se situent au centre, vivent des moments d’optimismes et des moments de pessimistes tout en cherchant comment vivre le mieux possible dans la situation actuelle.

C'est le moment de re-trouver votre équilibre intérieur

Aujourd’hui je vais vous donner quelques pistes pour rejoindre le centre, pour vivre le mieux possible en équilibre tout en acceptant de faire du slalom avec vos sentiments.

« Souvenez-vous que le bonheur dépend non pas de ce que vous êtes ou de ce que vous possédez, mais uniquement de votre façon de penser. » (Dale Carnegie)

La première piste est contenue dans cette citation.

En effet, notre façon de penser est un puissant moteur qui nous conduit à vivre l’une des 3 situations citée ci-dessus.

  • Si vous pensez que vous ne risquez rien, que ce virus n’est pas plus grave qu’une grippe, qu’il y a bien pire, que vous n’avez pas besoin de faire attention car vous avez une santé de fer, que les gestes barrières, le masque, l’importance de se désinfecter les mains concerne uniquement les personnes à risque, alors … vous pensez en ultra optimiste, entendez par là : un optimisme un peu démesuré !
  • Si vous pensez à chaque seconde, chaque minute que vous risquez de choper ce foutu cancer, qu’il peut vous tomber dessus et vous terrasser en quelques jours, si vous pensez que le fait de vous trouver au milieu des gens et d’être contaminé ou de contaminer les autres, si vous faites triplement attention à la distançassions, si vous vous lavez les mains toutes les 30mn et si vous désinfectez chaque jour tout ce que vous touchez parce que vous avez peur que le virus ne soit à votre porte, alors … vous pensez en ultra pessimiste, entendez pas là : un pessimisme un peu démesuré !
  • Si vous pensez, par moments, que ce virus n’est pas forcément dangereux si vous prenez quelques précautions et à d’autres moments que vous ne pouvez pas vous sentir à l’abri quoi que vous fassiez, tout en créant raisonnablement des espaces où vous vous sentez en sécurité, ayant ce sentiment de vivre pleinement malgré la crise sanitaire, alors … vous pensez positivement avec des périodes de pessimisme, ce qui semble tout à fait normalement !

A partir de votre manière de penser, vous allez poser des gestes, avoir des actions qui auront un impact significatif dans votre vie et dans la vie des gens qui vous entourent.

Il est souvent fait mention dans le développement personnel, de la pensée positive qui permet de surmonter les épreuves, de faire face aux difficultés, de trouver les réponses à nos questions existentielles … à condition de ne pas perdre de vue la réalité. En effet, il ne suffit pas de penser positivement pour que tout aille mieux, pour vous sentir mieux !

Il est également fait mention des conséquences que peut avoir une pensée négative. La première étant une difficulté majeure de vous situer dans le moment présent, de créer autre chose que l’angoisse qui vous prend aux tripes. La deuxième est un retrait de la vie sociale qui devient un danger pour vous. La troisième est cette certitude que le pire vous attend au prochain contour. Pour mettre fin à la spirale, une seule solution, entrer progressivement dans plus de pensées positives !

Grâce au Covid19, si je puis dire ainsi, la pensée + et – prend sa place dans le vocabulaire psy.

Des observations ont été faites auprès de personnes de tout âge et de toutes conditions sociales, elles mettent en relief le vécu intérieur après le confinement. Il en ressort principalement cette difficulté de retrouver la vie d’avant, tant de choses nous étant encore interdites ou non recommandables. Dans ce désir de retrouver la vie d’avant, la vie que nous avions avant l’apparition du Covid19, il va falloir faire preuve de patience. Les personnes qui s’en sortent le mieux sont celles qui parviennent à se mettre en action positivement tout en prenant en compte leurs pensées positives et négatives. Pour mieux comprendre, visualisez que vous êtes sur une balançoire géante qui vous fait pencher à chaque aller-retour, une fois dans le +positif, une fois dans le +négatif et qu’il y a toujours ce moment où vous pouvez arrêter la balançoire pour vous retrouver dans un mouvement plus calme, plus propice à agir intelligemment.

Cela dit, voyons les autres pistes :

  • L’automne vient de commencer et il y aura encore des jours ensoleillés qui vont vous donner envie de partir en randonnée, de profiter au maximum des couleurs automnales et des rayons du soleil. Marcher dans la nature permet de se recentrer sur soi, de faire le vide, de lâcher prise, de retrouver sa liberté intérieure.
  • Vous avez repris le travail ou vous êtes encore en télétravail et vous avez du mal à y trouver du plaisir. C’est compréhensible. Pensez à votre respiration. Autant que possible prenez de la distance avec vos émotions vives. Nourrissez des idées qui vous font du bien. Faites ce que vous pouvez pour ne pas laisser les petits vélos envahir vos pensées.
  • Le shopping, les visites au musée, les sorties au cinéma n’ont plus le même goût, vous supportez mal le fait de porter un masque et de faire attention à la distance sociale … Vous n’êtes pas seul-e dans cette situation. C’est une réalité nouvelle et quelque peu désagréable. Il n’y a pas grand-chose à faire, si ce n’est d’accepter que c’est ainsi. Vous pouvez néanmoins essayer de penser à tous les professionnels qui doivent porter un masque obligatoire depuis des années : chirurgiens, techniciens scientifiques, laborantins, etc … Pour vous, ce n’est que quelques heures.
  • Les repas entre potes, les apéros du vendredi, les embrassades, tout cela fait partie de notre histoire. Cela ne veut pas dire que ce n’est plus ou que ce ne sera plus possible. Vous pouvez créer d’autres manières de vous retrouver, d’entrer dans la relation, de partager des instants forts en intensité. Profitez-en pour permettre à certains commerces de retrouver l’espérance de garder leur job. Pour cela, privilégiez les petits commerces, les restaurants de quartier, les salons de beauté – pour une manucure ou un massage entre copines – pourquoi pas ? Ce sera une autre manière de faire des choses avec les personnes qui sont importantes dans votre vie et tellement mieux qu’une discussion virtuelle.
  • Pour terminer, pensez à honorer toutes vos qualités, vos compétences, vos ressources qui vous permettent de vous mettre en action positivement. Faites aussi souvent que possible appel à votre bon sens. Quand on y pense, c’est réconfortant de découvrir que cette crise permet de nous approprier un espace bien plus vaste que ce que nous voyons au bout de notre doigt.

Voilà de quoi méditer ces prochains jours. A vous de jouer, à vous de bouger, à vous de créer des actions positives.

A bientôt !

« Si cet article vous parle, pourquoi ne pas le partager à votre tour ?

Vous pensez à quelqu’un ? Pourquoi ne pas lui transmettre ce message ?

Qui sait, vous pourriez peut-être éclairer sa journée »

Publié dans Coaching

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anonyme 11/10/2020 22:43

Merci pour cet article optimiste