S’en aller …

Publié le par Madeleine Moreau

Depuis hier, ça sent bon les biscuits de Noël dans ma cuisine !

Cette année, j’ai décidé d’en faire un peu plus que d’habitude. Non pas que je m’ennuie, mais ce sera l’occasion de faire des sachets et de les offrir à mes proches, à des personnes de mon quartier qui sont seules.

J’y ai pensé lorsque j’ai entendu, dans un reportage, sur une chaîne française, ce cri de détresse de personnes qui se sentent de plus en plus isolées et qui n’ont plus qu’une envie : « Je ne pense plus qu’à une chose, m’en aller ! », « Vivre comme ça, ce n’est plus vivre, je préférerais partir ! ». Elles ne parlaient pas d’un voyage en train ou en car touristique, non, elles parlaient de la mort, comme seule issue à la souffrance de leur solitude.

La veille, il y avait un autre reportage, qui lui, parlait de la détresse des enfants et des adolescents sur la chaîne Suisse. Ce n’est pas la même détresse, c’est vrai, mais il y a un point commun : Le manque de vie sociale.

Les deux extrémités, jeunes et personnes âgées, vivent une détresse, c’est terrible et c’est une conséquence directe de la crise sanitaire que nous vivons. Bien sûr, il est toujours plus que recommandé de ne pas mélanger les générations, d’avoir le moins de contacts possibles, mais aucune proposition ne nous est donnée pour prendre soin … ou du moins avoir un peu d’attention … aux personnes qui sont seules et qui habitent tout près de chez nous !  Vous pensez, peut-être comme moi, qu’elles ont l’habitude, qu’il y a des associations qui, peut-être, vont prendre de leurs nouvelles. C’est sans doute le cas dans certaines régions, de loin pas toutes.

Ce temps de l’Avent, ce temps qui va nous conduire à fêter Noël en petit comité est encore plus dur – beaucoup plus que les autres années – pour ces personnes qui viennent de vivre une autre journée sans avoir vu âme qui vive !

Aujourd’hui, je vous propose d’y penser. Y a-t-il quelque chose que vous pourriez faire pour lui montrer que malgré la distance, vous pensez à elle, à lui ?

J’ai opté pour quelques biscuits, mais si vous n’en confectionnez pas, il y a d’autres manières : quelques chocolats, une douceur, une fleur … à vous de trouver comment vous pourriez être l’ange du jour pour quelqu’un.

Passez une belle soirée.

Je vous retrouve demain !

« Si cet article vous parle, pourquoi ne pas le partager à votre tour ?

Vous pensez à quelqu’un ? Pourquoi ne pas lui transmettre ce message ?

Qui sait, vous pourriez éclairer son chemin jusqu’à Noël »

Publié dans Avent 2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article