Un peu de douceur

Publié le par Madeleine Moreau

Aujourd’hui, c’est la St-Nicolas.

Je ne sais pas si chez vous cette fête est importante. Pour les enfants, comme pour les adultes, c’est un repère important dans cette attente qui nous conduit vers la grande fête de Noël. Une journée qui sent bon les biscômes, l’odeur douce des mandarines que l’on épluche, la saveur du chocolat chaud dégusté après avoir affronté les frimas de l’hiver qui s’installe pour quelques mois.

Cette année, St-Nicolas s’est mis en isolement. Pour lui, pas de friandises dans sa hotte, pas de distribution aux enfants sages, aux « pas » sages non plus, puisque ceux-ci, de toute manière, auraient dit qu’ils avaient été des anges !

St-Nicolas ou pas, pourquoi ne pas faire de cette journée quelque chose qui apportera dans votre cœur des émotions de bonheur ?

Vous pouvez vivre les rituels : biscôme – mandarine – chocolat chaud – cacahouète … comme vous l’auriez fait dans une année normale. Ce peut être un très bon moment à vivre en famille. Vous pouvez aussi revenir sur les meilleurs moments vécus durant l’année.

Cette dernière proposition m’a fait choisir l’image du jour. Chaque printemps, jusqu’aux premières neiges, la commune installe dans la rue des tables et des bancs. Cela nous permet de nous retrouver entre voisins, de partager un apéro ou un repas. Il y a toujours suffisamment assez pour héler les passants et les inviter à nous rejoindre. Il nous est arrivé d’être une bonne quinzaine à profiter des ces moments conviviaux jusque tard dans la nuit. Cette année, elle ne fut pas comme les autres. Autour des tables se sont retrouvés entre 4 et 6 personnes après le semi-confinement – en Suisse – et sont restées vides au moment de la nouvelle flambée. Et … ce sont les chats du quartier qui en ont profité ! Ils se rassemblaient pour nous offrir ce petit quelque chose de doux, de tranquillité que nous perdions au fil des semaines. C’était comme s’ils cherchaient à nous dire que la vie continuait …

C’est un de mes petits retours en arrière, un de ces moments qui m’a permis de sourire et d’oublier cette difficulté de me vivre avec si peu de contacts proches. En regardant ces chats, j’ai pensé : « Profitez de cet espace que vous vous appropriez, parce que l’an prochain, lorsque la commune remettra les tables, nous rattraperons ce que nous n’avons pu vivre cette année.

Si vous avez des photos sur votre smartphone, pourquoi ne pas les imprimer et les suspendre au sapin de Noël ?  Ne serait-ce pas une belle opportunité pour ne pas laisser entrer chez vous le climat anxiogène qui se diffuse un peu partout ? Je vous invite à y penser.

Passez une belle journée.

Je vous retrouve demain !

« Si cet article vous parle, pourquoi ne pas le partager à votre tour ?

Vous pensez à quelqu’un ? Pourquoi ne pas lui transmettre ce message ?

Qui sait, vous pourriez éclairer son chemin jusqu’à Noël »

Publié dans Avent 2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article