Rétrospectives … Perspectives …

Publié le par Madeleine Moreau

Nous y voilà … 2021 est devant nous, 2020 reste accroché à nos sabots pour longtemps encore.

Les vœux pour la nouvelle année avaient une saveur particulière au soir de la St Sylvestre.

Pas de bisous à tous vents, pas d’accolades, pas de hourras résonnants d’un coin à un autre.

Le silence … quelques pétards, histoire de dire que l’on est encore vivants … quelques irréductibles affrontant les forces de l’ordre … les restos fermés … le couvre-feu imposé … Ce passage à l’an neuf a été, c’est le moindre qu’on puisse dire, un peu spécial !

Nous voilà en 2021 avec ce souhait énorme : Que cette nouvelle année soit différente.

Sera-t-elle vraiment différente ? Sera-t-elle meilleure ou tout aussi mouvementée ?

Bien malin celui ou celle qui peut le dire.

C’est vrai, le monde entier espère retrouver la vie d’avant, avant qu’un virus ne vienne chambouler nos habitudes. Le monde entier met son espoir dans l’efficacité du vaccin, que celui-ci soit Américain, Chinois, Russe, Européen, qu’importe, pourvu qu’il soit efficace !

Lorsque cela sera fait, il sera temps de poser les vraies questions, de faire la lumière sur ce qui s’est réellement produit, de trouver la cause de cette crise sans précédents.

Le mois des résolutions

D’habitude, autrefois, la nouvelle année semait dans le fleuve des pensées le sable constitué de nos bonnes résolutions. Du sable parce que ces bonnes résolutions qui semblaient être du roc se défaisaient très rapidement dans les premiers jours de l’an nouveau.

Ce début d’année, je ne sais pas pour vous, personnellement, je n’ai pas trouvé dans la presse ou sur les réseaux sociaux beaucoup d’articles nous invitant à peaufiner et à mettre en œuvre nos résolutions, comme si, soudain, elles étaient oubliées !

Pourtant, il y aurait de quoi faire, ne serait-ce qu’en regardant ce que vous avons vécu durant cette fameuse année 2020.

Souvenez-vous … c’était sur toutes les lèvres pendant la 1ère vague : La vie ne sera plus comme avant !

Il est vrai que le printemps a donné à la nature un nouveau souffle. Nous avons tous et toutes été surpris par la beauté de la flore, par le chant des oiseaux qui n’étaient pas étouffés par le bruit des moteurs, par la couleur du ciel qui retrouvait sa profondeur, par les nuits étoilées qui nous emportaient dans l’immensité de l’univers, par la faune qui reprenait vie, par cette prise de conscience qu’il pourrait devenir possible de vivre avec moins.

C’était tellement surprenant, tellement incroyable …

L’été est arrivé avec les levées progressives des restrictions. Certains, certaines ont osé s’aventurer dans d’autres horizons, ont recherché les plaisirs défendus durant plusieurs mois. Le virus perdait ses forces, se faisant presque oublier. Le soleil, la chaleur, la fraîcheur des lacs et des rivières, la beauté des montagnes ou des plages presque vides nous ont donné se bol de liberté qui nous ont fait espérer que tout pouvait redevenir comme avant.

L’automne s’est dessiné avec en arrière fond l’arrivée de la 2ème vague. Tout aussi forte et sans aucun doute un peu plus, l’insouciance en a prit un coup. Non, ce n’était pas terminé, ça recommençait.

Ici et là, le confinement est revenu. Les restrictions se sont faites plus précises au fil des semaines. Nous avons dû apprendre à porter un masque en tous lieux publics. Nous avons dû renoncer, plus qu’avant, à garder nos distances. Seul remède efficace pour neutraliser la pandémie.

L’hiver est arrivé. Plus de doutes. La 2ème vague s’est installée pour de bon. Les restos ont fermé à nouveau leurs portes, les manifestations sportives se sont déroulées sans public. Les salles de spectacles ont baissé le rideau. Une nouvelle menace s’inscrit : Le virus change d’apparence, il a muté et devient plus contagieux. La vie s’est retrouvée au ralenti.

Le prochain printemps risque fort, d’après les scientifiques, de se vivre au cœur d’une 3ème vague … à moins … que le vaccin ne se montre efficace ! Ce qui veut dire que nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge !

Cette rétrospective n’est pas des plus joyeuses et les perspectives pas très bonnes si l’on se base uniquement sur les conséquences de la crise sanitaire.

Alors, les bonnes résolutions à l’ancienne ont-elles encore leur place ?

C’est le moment de les formuler, de regarder ce que vous aurez envie de faire, de mettre en œuvre, lorsque la situation redeviendra normale. Vous avez bien lu, je ne dis pas : Lorsque la vie redeviendra comme avant. Je ne pense pas qu’elle pourra redevenir comme avant car nous avons pris conscience de tellement de paramètres nouveaux.

Cependant, je crois que ces prises de conscience méritent qu’on s’y attarde un peu.

Qu’est-ce que vous désirez vivre plus intensément lorsque la situation redeviendra normale ? Qu’est-ce qui, aujourd’hui, vous apparaît comme le plus essentiel ? Quoi changerez-vous dans votre vie ?

Je vous laisse y réfléchir.

A bientôt !  

« Si cet article vous parle, pourquoi ne pas le partager à votre tour ?

Vous pensez à quelqu’un ? Pourquoi ne pas lui transmettre ce message ?

Qui sait, vous pourriez lui permettre de bien commencer l’année »

Publié dans Coaching

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article