Parce que l’on ne sait pas …

Publié le par Madeleine Moreau

Nettoyer, reconstruire ou redonner l'espace à la nature ? Le futur paysage effacera les traces du désastre.

Ce matin, lorsque j’ai ouvert la fenêtre pour aérer, je suis restée un long moment à regarder les nuages danser, les voitures passer et … j’ai écouté le chant des oiseaux.

Hier, une amie m’a envoyé les photos prises lors de sa promenade quotidienne, des chatons tout blancs, des petites fleurs surgissant au milieu des feuilles mortes.

Dans mon jardin, quelques perce-neiges et les premières primevères (là où la neige commence à fondre) m’offrent les signes de la vie qui surgit après de longues journées hivernales.

Dans le jardin de mon voisin, l’abri d’été – debout depuis près de 15 ans - n’a pas résisté au poids de la neige et de la pluie qui a suivi. Il s’est effondré, emportant avec lui quelques arbres qui n’avaient pas trouvé suffisamment de terre pour ancrer leurs racines.

En lisant le journal, je surfe sur les mauvaises nouvelles : licenciements, fermetures, chômage, annulations des camps de ski dans les écoles, interdiction des visites dans les hôpitaux, nouveaux clusters avec le nouveau variant …

Des réalités différentes.

Qu’est-ce que je vais retenir pour mon aujourd’hui dans ces réalités qui s’entrecroisent ?

Cette question nous pourrions nous la poser chaque jour.

Choisir de porter tout au long des heures ce qui ne va pas, ce qui est difficile, le spectre de la souffrance … ou choisir de porter quelques éclats de liberté, de légèreté, de tranquillité ?

L’abri qui s’est écroulé chez mon voisin ne sera sans doute pas reconstruit. La place sera nettoyée et la nature reprendra sa place, d’autres arbres pourront grandir.

La vie économique de ma région ne se relèvera pas avant quelques années, il ne faut pas rêver. Le paysage social va évoluer, dans un sens ou dans un autre. Ce sera difficile mais pas impossible. En attendant, nombreux sont ceux et celles qui vont être obligés de remettre en question leur vie professionnelle, leur équilibre personnel.

S’alléger autant que possible

Pour notre santé psychologique c’est ce que nous devrions faire.

Tous ces problèmes, toutes ces difficultés, toutes ces craintes, tous les cris qui s’élèvent pour que la vie redevienne comme avant … que pouvez-vous faire pour les effacer ? Rien !

Hé oui, même habité par une énorme compassion, par une infinie empathie, vous ne pouvez rien faire.

Attention, je ne dis pas que vous devez mettre de côté votre compassion et votre empathie. Ce qui touche votre quartier, votre ville, vos connaissances vous touche aussi, que vous le vouliez ou non. Vous allez continuer de rencontrer des personnes qui se demandent comment elles vont boucler leur fin de mois, voir les rideaux de certains commerces se fermer pour un temps indéfini, entendre les critiques des uns et des autres, lire les signes de la détresse qui s’installe partout. Mais vous ne pouvez pas porter sur vos épaules ce qui ne vous appartient pas ! C’est tout ce qui fait la différence.

En revanche, vous pouvez choisir de garder en vous le chant des oiseaux, la danse des nuages, le cri des enfants dans la cour d’école, la vie qui revient dans la nature …

Vous pouvez décider de retenir ce qui va bien pour vous – même si vous vivez l’une des situations négatives décrites ci-dessus – ce qui fait naître en vous un sourire, un voile d’espérance, ce qui dilate votre cœur aussi furtif que ça peut l’être.

Choisir des petits moments de bonheur qui vous sont donnés à tout moment de la journée.

Le monde continue de tourner. Nous ne savons pas ce que sera les prochaines semaines, les prochains mois.

N’attendez pas ce soir pour vous demander si aujourd’hui il y a quelque chose qui a fait du bien à votre équilibre psychique. Prenez tout de suite ce qui vous est donné et fixez vos pensées sur le cadeau reçu.

A bientôt !

« Si cet article vous parle, pourquoi ne pas le partager à votre tour ?

Vous pensez à quelqu’un ? Pourquoi ne pas lui transmettre ce message ?

Qui sait, vous pourriez lui donner l’envie de ne pas porter le monde sur ses épaules »

Publié dans Coaching

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article