2013 : Et si nous préparions l’année axée sur des rapports humains (1)

Publié le par processuscroissance--blog.com

Source de tracas ou source de bonheur ?

La qualité de nos rapports humains en dépend !

 

Introduction

Août marque la fin de la pause estivale. L’automne arrive et nous apporte l’opportunité de regarder ce que nous aurions envie de vivre ultérieurement.  

Pourquoi ne pas mettre à profit cette période pour réfléchir  à ce que nous pourrions vivre de spécifique durant l’année 2013 ?

calendrier-2013.jpg

Vous savez, une de ces choses qui nous propulse dans une envie de réaliser quelque chose de différent de ce qui se fait généralement.

Quelque chose qui puisse nous rendre plus responsable de nos actes, de nos actions.

Pas forcément quelque chose à inventer mais peut-être à innover d’une manière nouvelle.

Une action qui vienne nous rejoindre dans notre quotidien sans avoir à nous prendre la tête pour la vivre pleinement.

Yvon Cavelier du blog : Copywriting-pratique,  lance une nouvelle campagne tournée vers les rapports humains.

C’est en prenant connaissance du challenge que m’est venue l’idée de vous proposer le défi de soigner la manière dont vous vivez vos relations directes.

A ce sujet, je vous parlais, il y a quelques semaines, de la communication. (L’article ici)

La communication est le centre de tout rapport humain. C’est pourquoi elle est si importante.

Elle est un pont que nous franchissons à chaque fois que nous nous adressons la parole à un autre.

Elle est aisée lorsque nous parlons la même langue, difficile lorsque nous ne comprenons pas la langue de l’autre et vice-versa.

La communication est le lien invisible qui nous relie dans nos tâches, dans nos actions, dans nos envies, dans nos ressemblances. …

La communication est comme une terre fertile sur laquelle nous pouvons planter toutes les semences de bonheur, d’épanouissement : collectives et personnelles.

Regard sur notre manière de vivre nos rapports humains

Je ne sais pas si vous êtes comme moi …

Lorsque je vois que je peux interroger mon téléphone portable pour lui demander de me dire quel est mon prochain rendez-vous ou si j’ai bien envoyé l’invitation … et que celui-ci me répond … je me dis que les relations se robotisent à vitesse grand V.

Lorsqu’une pub me montre un appareil photo qui prend un cliché avant même que je n’aie pensé à immortaliser la scène, cela me laisse songeuse.

Lorsque je quitte la maison à 7h du matin en sachant que ma cuisinière se mettra en route toute seule pour me permettre de manger un repas chaud à 12h, là aussi je me dis que l’on n’arrête pas le progrès. …

Bon, tout cela c’est l’ère de la technologie.

Une technologie qui risque fort de remplacer l’importance des rapports humains … surtout si je confie mes petits soucis, mes tâches, mes envies à des machines qui vont répondre dans le sens de ce que je demande !

Mais, entre vous et moi, serez-vous plus heureux/se si c’est votre réveil qui vous souhaite une bonne journée ? C’est vrai que ça existe déjà !

Avez-vous le sentiment d’avoir vraiment rencontré les autres si vous passez des heures à regarder ce qu’ils  vivent grâce à leur page virtuelle ?

Vous sentez-vous encore responsable de vos choix, de vos décisions quand une sonnerie vous rappelle à chaque seconde ce que vous devez faire ou ce que vous avez décidé de faire ?

Peut-être que oui, peut-être que non …

Peut-être ressentez-vous que vous vivez dans un désert plein d’humains qui ne vous voient pas, qui n’ont pas un regard pour vous, qui vivent dans leurs bulles et qui ont oublié que ça fait du bien de vivre un rapport humain.  

Il est possible de créer de bons rapports humains dans tous les secteurs de votre vie. Voici quelques secteurs possibles :

Ø  Les gens que l’on croise chaque jour

Ø  Les voisins

Ø  Les relations amicales et affectives

Ø  Les relations professionnelles

 

Un bonjour qui change tout

C’est par cette action toute simple que pourrait commencer l’année 2013.

Bien sûr, vous pourriez me dire que ce n’est pas grand-chose et que vous pouvez commencer demain ou que vous le faites déjà maintenant.

Si je vous en parle, c’est juste pour vous permettre de prendre conscience que vous vivez cette action de manière automatique, instinctive.

Ors, cette manière automatique, instinctive, vous permet-elle de ressentir que vous venez le temps de quelques secondes de vivre un rapport humain ?

Vous souvenez-vous de la personne que vous venez de saluer dans les 30 secondes qui suit votre « bonjour » ? 

Combien de « bonjour » dites-vous en une journée ? Combien de « bonsoir » direz-vous dès le début de la soirée ?

C’est un fait, la politesse fait encore partie de notre vie … et saluer c’est être poli !

Que dites-vous à l’autre dans cette politesse ? « BON JOUR » … « BON SOIR » Traduction : « Je vous souhaite de vivre une bonne journée, une bonne soirée. »

Cela pourrait également être la traduction suivante : « Je vous souhaite que votre journée soit aussi bonne pour vous que je souhaite qu’elle soit pour moi ».

Ce simple BON JOUR si vous y pensez vraiment aura un impact important.

Le premier sera sur vous … c’est obligé … vous allez devoir changer votre manière d’aborder vos journées, vos soirées …

Le deuxième sera pour la personne que vous saluez … si votre BON JOUR est le reflet de ce que vous vous souhaitez, elle aura envie qu’il en soit de même pour elle. N’avons-nous pas, souvent, envie de ressentir le même bonheur que l’autre ?

D’autres conséquences directes se produiront également dans votre vie.

Si vous vous rendez à votre travail en ayant dans la tête tous les soucis accumulés la veille et l’avant-veille … lorsque ce n’est pas tous ceux des semaines passées … si vous vous y rendez en pensant déjà que vous n’arriverez pas à faire toutes vos tâches ou à cette réunion où vous êtes certain/e que vous allez vous ennuyer … quel poids a le BON JOUR que vous vous souhaitez ?

Et c’est pareil pour tous les matins, que vous vous rendiez à votre travail, à votre rendez-vous avec des amis, chez votre médecin ou dans votre supermarché.

Vos pensées, vos idées, vos projets se transfèrent dans la manière dont vous souhaitez le « bon jour ».

Vous voyez déjà les conséquences qui pourraient se produire si vous enlevez tout ça dans vos BON JOUR ?    

Rien qu’en changeant votre manière de saluer, vous changez votre manière d’aborder et de commencer votre journée.

En changeant, vous voyez les choses sous un angle différent.

Cela n’enlèvera rien aux difficultés que vous pourriez traverser, aux problèmes qui surgiront, aux difficultés relationnelles que vous rencontrerez …

La vie en elle-même ne changera pas, VOUS, VOUS AUREZ UN AUTRE REGARD sur ce que vous vivez et le comment vous pouvez le vivre.

L’AUTRE … VOUS LUI DONNEREZ UN AUTRE REGARD sur le comment il pourrait vivre sa journée.

Si votre BON JOUR lui permet d’esquisser un sourire, lui  réchauffe le cœur, lui  donne envie de vous renvoyer la résonnance de votre salutation, alors vous pourrez dire que vous avez accompli un pas important dans vos rapports humain.

Qui sont vos voisins ?

A moins que vous ne viviez sur une île déserte ou sur une autre planète, vous êtes entouré/e de voisins.

Vous les connaissez bien, un peu, pas beaucoup, pas du tout …

Quel est le nom du voisin qui habite juste à l’étage supérieur ou inférieur ?

Quel est le nom du voisin qui habite de l’autre côté de la rue ?

Il y a des chances pour que vous découvriez de qui il s’agissait  lorsque vous lirez sur la page nécrologique l’annonce de son décès … « Tiens, le monsieur qui  habitait juste en face s’appelait Pierre Dupont ! »

Il est aussi possible que vous connaissiez presque tous vos voisins. Tout dépend de votre capacité d’entrer en relations. Tout dépend également du lieu où vous résidez.

Il est plus facile de connaître les gens résidants dans un petit village que dans un immeuble de 30 étages.

Il est plus aisé de dialoguer avec les personnes qui forment une communauté qu’avec une condensation humaine et urbaine qui est composée de multiples nationalités.

La question, cependant, reste entière : « Connaissez-vous vraiment vos voisins ? »

Connaître cela suppose que vous en savez un peu plus que simplement leur nom, leur prénom.

Connaître de vue, ce n’est pas connaître réellement, pleinement. « Je vois de qui il s’agit, mais je ne le connais … je ne la connais … pas vraiment. »   

Il existe déjà quelque chose qui va dans le sens des pistes que je vais vous donner. C’est la fête des voisins.

Celle-ci à bien souvent de la peine à démarrer dans les quartiers « chauds », dans les quartiers « dortoirs ».

Elle est souvent l’occasion de se retrouver et de rester entre personnes ayant les mêmes affinités, la même nationalité ou qui se connaissent de longue date.

Qu’arrive « l’étranger » qui vient d’arriver ou qui habite depuis des décennies au 5ème et celui-ci éprouvera quelques difficultés à franchir le mur qui marque la frontière de ceux qui se connaissent déjà.

Quelques pistes pour donner vie à la fête des voisins :

Ø  Les enfants …

Je pense aux plus jeunes, ceux qui ont entre 5 et 8 ans …

 

Si vous avez une facilité, une capacité et un potentiel de création, pourquoi ne pas leur proposer de préparer une fête pour les gens du quartier, de l’immeuble ?

 

Ø  Les personnes âgées …

On ne leur demande pas souvent d’apporter leur témoignage, leur savoir …

 

Si vous avez un bon contact avec eux, si vous les côtoyez facilement, pourquoi ne pas les inviter à créer un évènement « pont entre générations » ?

 

Ø  Les différentes nationalités …

Je connais des immeubles, des quartiers où les habitants représentent de multiples nationalités.

Si vous aimez cuisiner, découvrir d’autres saveurs, pourquoi ne pas entrer en contact avec eux et proposer de mettre sur pied une semaine ou un week-end : Découverte culinaire et rencontre dans nos différences ?

 

Ø  Les artisans …

Il y a peut-être dans votre quartier, dans votre immeuble des personnes qui font partie d’un groupe de bricolage. D’autres qui en ont fait leur métier. Il existe peut-être déjà une petite boutique, une galerie …

 

Si vous faites partie de ce monde artisanal ou si vous avez de bonnes relations avec quelques artisans, pourquoi ne pas mettre sur pied un évènement « Connaissance et découverte » ? Ceci en dehors des traditionnels marchés de Noël.

Le but de ces quelques pistes est simple : Apprendre à connaître qui sont réellement vos voisins.

Simple et cependant pas si évident.

Pas évident car cela va demander de prendre du temps pour les rencontrer, pour les motiver, pour les inviter à devenir des acteurs directs.

Pas évident car beaucoup n’y verront aucun intérêt. D’autres auront peur de se joindre à une idée, à un projet.

Dans quelques semaines, je vous conduirais dans le comment il est possible de créer des rapports plus humains dans vos relations amicales et affectives ainsi que dans vos relations professionnelles.

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs "Rapports humains" organisé par le blog Copywriting Pratique. Si vous avez lu cet article et qu’il vous a plu, alors merci de cliquer sur ce lien : J’ai aimé ce que j’ai lu !

 


Si vous désirez me laisser un commentaire à l’issu de cet article, n’hésitez pas. Vous pouvez également le partager avec toute personne que cela pourrait intéresser.

Publié dans Divers

Commenter cet article

Michel 13/08/2012 20:06


Tiens, ce thème je le connais !


Est-ce que cet article est valable aussi sur Paris ?  ;-)

13/08/2012 20:16



Bonjour Michel,


Hé hé ... bien sûr qu'il est aussi valable sur Paris ... je rêve d'être invitée à une fête des voisins à la tour Monparnasse par exemple ... je peux rêver que lorsque je prends le métro (Oui, je
connais bien ta ville) je reçois des BON JOUR qui illuminent toute la station ... je rêve qu'à chaque coin de rue se trouve un lieu sympa où il fait bon boire un verre et dialoguer sans
frontrières ...


Alors, au travail Michel, je crois qu'il y a du travail à faire !


Merci de ta visite.