Ce que vit l’autre, ce n’est pas ce que vous vivez ni ce que vous avez vécu

Publié le par processuscroissance--blog.com

Observez vos réactions lorsque vous êtes face à une personne qui vous partage quelque chose qui lui est difficile ou lorsque vous dialoguez avec quelqu’un qui vit la même chose que ce que vous avez vécu il y a quelques années.

Dans un premier temps, vous l’écoutez … hum … vous pensez que vous l’écoutez. D’ailleurs, vous diriez que vous êtes toute ouïe …  

Et c’est vrai, vous écoutez.

Vous écoutez les vibrations de votre sensibilité. Vous écoutez ce qui remonte en vous. Vous écoutez les résonnances que ce que dit l’autre provoque en vous.

Et vous répondez en fonction de ce que vous entendez.

L’autre semble vous écouter à son tour. Mais a-t-il eu un véritable retour sur ce qu’il vient de vous partager ?

ombre couple

Bien souvent, il n’a reçu aucun retour. Mais, vous lui êtes sympathique. De plus, il ne voulait pas vous déranger et pourrait être ajouté le fait  qu’il n’avait pas conscience qu’il attendait un retour sur ce qu’il vous disait.

Etre sympathique ne veut pas dire que vous êtes empathique

Etre empathique, vivre de l’empathie est quelque chose de complexe qui demande un réel apprentissage … surtout si vous êtes dans un poste qui demande de votre part d’être réellement à l’écoute de l’autre.

Définition :

ü L’empathie est la capacité à percevoir et à comprendre les sentiments d’une autre personne

ü L’empathie est une disposition personnelle de l’écoute et de la communication authentique.

ü L’empathie demande une compréhension intuitive des sentiments vécus par l’autre.

Percevoir et comprendre les sentiments de l’autre

Ce n’est pas chose facile.

Surtout si dans ses paroles l’autre ne parle pas de ses sentiments mais établit simplement les faits.

« Il faudrait vraiment que je perde les 10 kilos que je viens de prendre en moins d’une année. J’ai essayé pas mal de truc et il n’y a rien qui marche… »

Peu importe que vous ayez vous aussi quelques kilos à perdre ou que vous réussissez à maintenir le poids que vous aviez à 20 ans.

Lorsque quelqu’un vient vous dire qu’elle aimerait perdre 10kg, elle touche quelque chose de sensible en vous : la relation que vous avez avec votre corps, votre poids.

Mais l’autre est en train de vous parler de ses sentiments et ceux-ci pourraient être traduis ainsi : 

Ø Je ne suis pas bien dans mon corps, ma prise de poids devient gênante

Ø Je suis consciente qu’il y a un problème, que j’ai un problème pour mener à bien un régime ou entrer dans une autre forme d’alimentation

Ø Je n’ai pas encore trouvé ce qui pourrait m’aider à éliminer mon excédent de poids

Si vous entendez les sentiments sous-jacents, votre écoute ne sera pas portée sur vous mais vous ouvre à entendre ce que vit l’autre et cela, même si vous avez vécu la même chose !

Ecouter et communiquer de manière authentique

Vous avez entendu les sentiments que vit l’autre. C’est déjà quelque chose de fantastique.

La deuxième étape va consister à communiquer authentiquement.

Même si vous avez vécu la même expérience, vous devez retenir que ce que vit la personne, elle ne le vit pas de la même manière que ce que vous avez vécu.

Souvent, notre réaction est de dire : « Je te comprends, j’ai vécu exactement la même chose et j’ai fait ceci, j’ai fait cela, tu devrais essayer ».

La personne ne vous a pas demandé de lui donner votre recette !

Une autre réaction possible est de dire à la personne : « Mais il faudrait que tu te motives, que tu cernes mieux tes objectifs. Si tu sais vraiment ce que tu veux, tu ne devrais pas avoir de problèmes à y arriver, j’y suis arrivé, moi … »

La personne n’a pas besoin, en ce moment, d’être jugée sur ses valeurs, d’être aiguillée sur ses objectifs !

Elle n’a pas besoin d’être influencée par votre réussite, ni par ce que vous avez vécu !

Communiquer de manière authentique cela pourrait être :

Ø « J’entends que tu ne te sens pas bien dans ton corps, que tu aimerais pouvoir perdre ces 10kg »

Ø « Cette prise de poids devient vraiment un problème pour toi ? »

C’est comme si les propos que vient de vous partager la personne pouvait être perçus comme une balle qu’elle vous lance et vous la lui redonnez pour lui permettre d’aller plus loin dans sa réflexion.

Entrer dans une compréhension intuitive des sentiments de l’autre

Personnellement, j’aime bien cette formulation : entrer dans une compréhension intuitive des sentiments de l’autre.

Lorsque vous avez la balle et que vous la relancez à l’autre dans le but de l’aider à aller plus loin dans sa réflexion, vous ne saurez jamais si vous toucherez le bon sentiment.

Il sera peut-être nécessaire ne relancer plusieurs fois avant de toucher le bon endroit.

Cela sera possible lorsque vous ne laisserez plus les sentiments qui se réveillent en vous prendre de la place dans le dialogue.

L’autre ne vit pas forcément les mêmes sentiments et même si ce sont les mêmes sentiments, elle ne les vit pas comme vous !

Les résultats visibles de l’empathie

Si vous arrivez à vivre l’écoute en faisant preuve d’empathie, vous verrez des résultats se produire.

Vous verrez la personne entrer dans ses sentiments, en faire le tour, détecter ce qui peut être le centre de son problème, chercher en elle les ressources qu’elle peut avoir pour percevoir comment elle peut perdre du poids, etc …

En se sentant réellement écouté dans son problème elle va s’orienter vers une solution possible.

Elle ne reliera pas sa réussite future au moment de partage que vous avez eu. Cela ne veut pas dire que vous n’aurez pas été aidant/e ou que vous n’avez pas eu de pouvoir pour la guider, bien au contraire.

Exercez-vous à vous vivre empathique plus que sympathique

Ce que vous devez retenir de cet article :

Ø Percevoir et comprendre les sentiments de l’autre

Ø Ecouter et communiquer de manière authentique

Ø Entrer dans une compréhension intuitive des sentiments de l’autre

Exercez-vous à chaque fois que l’occasion se présente à vivre ces différentes étapes.

Vous serez surpris/e de voir que les occasions ne manquent pas :

ü Vos enfants qui vous partagent quelque chose de difficile au niveau de leurs études ou de leurs copains, copines

ü Votre conjoint ou votre conjointe qui vous partage un vécu du boulot ou qui se pose des questions

ü Vos amis, amies qui font face à diverses situations conflictuelles ou relationnelles

ü Vos proches qui aiment venir vers vous parce que vous avez toujours de bons conseils à leur donner (aidez-les à trouver le conseil qu’ils pourraient se donner)

ü Et toutes les personnes qui viennent à vous parce que c’est votre job, parce que vous êtes payé pour les écouter, parce qu’elles ont surtout besoin d’être écoutées et pas seulement entendues.

Je vous souhaite de vivre de belles découvertes dans l’écoute, je vous retrouve très bientôt.

Ces articles pourraient vous plaire

La communication : Ecouter pour agir

Et si nous faisions un bout de chemin ensemble ...


 

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

  Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lise 23/01/2013 21:03


Merci pour cette belle page qui invite à un regard en profondeur sur la qualité de notre écoute. C'est une page qui interpelle en même temps qu'elle nous rend conscient-es de cette capacité que
nous avons.