Besoin d'estime et de reconnaissance jusqu'à la mort

Publié le par processuscroissance--blog.com

Mercredi nous avons vu que le besoin de se sentir important pour quelqu’un avait sa racine dans la plus tendre enfance.

Aujourd’hui, je vous invite à regarder un autre besoin tout aussi important dans l’enfance mais qui peut être mis à mal dans l’adolescence ou dans l’âge adulte.

faire ses devoirs

Le besoin d’estime et de reconnaissance chez l’enfant :

Souvenez-vous des moments où, dans votre enfance, vous réussissiez quelque chose, lorsque vous parveniez à avoir la meilleure note à l’école, ces challenges que vous avez gagnés, …

Qu’est-ce qui vous faisait le plus de bien ? Les félicitations, les encouragements, la reconnaissance de vos efforts ? Ou : l’indifférence, le « peut faire mieux », les remarques sur ce qui n’était pas parfait ?

Ce sont bien sûr les félicitations, les encouragements.

Par cette attitude positive des adultes qui vous entouraient, votre estime et votre confiance se sont peu à peu consolidées et ont été des moteurs puissants dans votre développement.

Si vous avez reçu plus de remarques négatives, il vous est sans doute plus difficile de vous affirmer dans votre vie avec une bonne image de vous-même, c’est-à-dire, en ayant une bonne estime de qui vous êtes, en abordant les choses avec confiance.

Il se peut que cela vous empêche de réaliser ce qui vous tient à cœur, de croire que vous êtes capable de faire de belles choses, de réussir, de vous démarquer, d’apporter votre propre créativité dans votre vie.

Les accidents de la vie

Il arrive que le développement de l’estime et de la confiance se développe bien jusqu’à l’adolescence ou dans la vie adulte, puis, par la répétition d’échecs, l’accumulation d’épreuves, l’immersion dans un environnement non aidant fasse « basculer » votre estime et votre confiance.

Lorsque je regarde le monde, je m'aperçois très vite que nous plaçons ce besoin très haut. Nous le lions à la réussite sociale, professionnelle, familiale. "Si tu réussis dans la vie, alors, tu es estimé et reconnu ! " "Si tu ne réussis pas, tu rejoins la foule des inconnus, des « pas » intéressants !"

Au moment de l’adolescence :

L’adolescent dans son besoin d’autonomie vit plusieurs étapes de crise. Parce qu’il se cherche, se défend contre le fait de ne plus être un enfant sans pouvoir être encore un adulte va essayer de s’affirmer autrement.

« L’accident » va se produire s’il est maintenu dans l’enfance, si les personnes qui lui sont proches lui refusent le droit de s’affirmer et de se responsabiliser dans ses actes.

« L’accident » peut également se produire sous l’influence d’un milieu : études, groupes, apprentissage … et plus particulièrement s’il est dévié de ses ressources, de ses capacités et qu’on l’oblige à faire ce qu’il n’aime pas.

L’expérience de la sexualité peut également devenir pour certains/es adolescents/es une étape où va se produire une « cassure », une « fissure ».

podium

Dans la vie adulte :

Lorsque nous parlons d'estime et de reconnaissance, nous parlons de ce qui fait que ce que nous faisons, réalisons, créons, a une valeur pour soi et pour les autres.

Ce n'est pas forcément en lien avec la réussite dans la vie.

Un exemple : L’adulte qui apprend que pour des raisons de réorganisation, de changement, de fermeture est licenciée, ressent ce besoin viscéral d'être reconnue ... pas uniquement pour ses compétences ... mais surtout, pour sa dimension humaine.

Lorsqu'elle se présente au bureau du chômage pour "faire valoir" ses droits, elle y va en ressentant, dans son plexus, ce besoin d'être estimée et reconnue dans ce qu'elle vit, dans ce qu'elle traverse.

C'est le même processus dans plusieurs situations de notre vie. En effet, il n'est point besoin d'être au cœur d'une crise pour désirer recevoir estime et reconnaissance.

Même lorsque tout va bien pour nous, nous vivons, intérieurement, ce besoin : 

"Si mon conjoint, ma conjointe ne me témoigne pas son estime et ne me reconnaît pas dans ce qui me constitue, je ne serais pas heureuse, heureux."

"Si mes amis /es n'apprécient pas ma compagnie et ne font jamais appel à moi pour ce que je peux donner, il n'y a pas d'amitié possible."

"Si mon chef, mon supérieur, ne met jamais en valeur ce que j'accomplis comme tâche, aussi humble soit-elle, je ne peux pas m'épanouir professionnellement." ...  

Les conséquences :

·         Une perte de confiance en soi

·         Une déstabilisation face aux repères et aux valeurs de la vie

·         Une difficulté à vivre une bonne estime envers soi-même et face au regard des autres

·         Une image négative ou sur-positive qui s’imprime peu à peu face aux capacités réelles de la personne

·         Une déprime qui peut devenir une dépression

·        

Ces « accidents » de la vie ne sont pas à prendre à la légère, surtout s’ils se répètent sur une période plus ou moins longue. Ils peuvent devenir source d’une véritable souffrance où le besoin de recevoir estime et reconnaissance va s’amplifier jusqu’à devenir tyrannique.

clé du succès

crédits photos : freedigitalphotos.net

 Vivre sans forcément recevoir une réponse à ce besoin :

Il n’y a pas de miracles !

Vous seul/e peut donner une réponse à ce besoin. Si c’est en premier lieu un besoin d’enfant, c’est également un besoin que vous ressentez en tant qu’adulte.

La recherche de vos ressources, de vos potentialités, de vos capacités et l’apprentissage vous permettant de vivre avec ce qui est en vous est une piste essentielle.

Un travail sur l’image que vous avez de vous et une rééducation de celle-ci en est une autre.

Vous féliciter lorsque vous réussissez quelque chose, lorsque vous parvenez à franchir une difficulté qui vous paraissait insurmontable est également un moyen très puissant.

Si vous recherchez à tout prix de recevoir dans tout ce que vous faites, réalisez, l’estime et la reconnaissance des autres, posez-vous la question « Quelle valeur pouvez-vous vous donner personnellement ? »

Vivre avec une personne qui souffre dans ce besoin :

A la lecture de ce que je viens d’énumérer, vous avez des pistes.

·         Reconnaissez simplement ce qui est bien

·         Faites des remarques constructives en commençant par reconnaître ce qui fait partie des qualités, des ressources de la personne

·         Permettez à l’autre de puiser dans sa faculté à se prendre en main, à se faire confiance, à s’affirmer.

Lorsque ce besoin est honoré, la personne  peut déployer sa confiance, se vivre dans l'affirmation des différentes facettes qui constituent sa personnalité.

 Elle peut donner sa pleine dimension là où elle est.

Elle peut traverser les différents écueils, difficultés de la vie sans tomber obligatoirement dans la non-estime et la non confiance en elle.


Est-ce que cet article intéresserait vos amis ? Dites-leur qu'il existe !

A bientôt.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article