Changez de position si vous êtes dans quelque chose d’inconfortable

Publié le par Madeleine Moreau

Evident pour le corps … pas pour le reste !

C’est instinctif, lorsque le corps se trouve dans une position inconfortable, on cherche à adopter une position qui apporte un soulagement immédiat.

Observez les gens qui doivent patienter devant les caisses d’un supermarché ou avant un spectacle. Au début, les corps sont droits comme des piquets, les jambes alignées au reste du corps, les épaules bien relevées … des statues parfaites.

Plus le temps passe, plus l’attente est longue, et plus les positions changent. D’abord les épaules, elles se mettent à onduler. La tête cherche à évaluer le temps d’attente restant. Puis le bassin se met à suivre une danse imaginaire. Enfin, les jambes, une fois sur l’une, une fois sur l’autre.

C’est tellement inconfortable, corporellement, de rester « droit » comme une statue qu’on se met en mouvement sans en avoir conscience, tout en restant sur place.

Se-sentir-libre.jpg 

Ce que vous faites pour votre corps, vous pouvez le faire pour toutes les situations qui vous sont inconfortables

Facile à dire me direz-vous.

Cependant, je vous mets au défi de ne pas y arriver.

Pour vous aider, voici tout d’abord quelques verbes d’action :

Ø Bouger

Ø Regarder

Ø Respirer

Ø Remettre

Ø Changer

Ø Chanter

Ø Organiser

Ø Abandonner

Ø Accepter

Ø Créer

Ø

Regardons à présent, ce que cela peut donner dans des « positions » inconfortables :

        Tout suivant mon planning, j’ai parfois plusieurs heures à vivre devant mon écran.

Après avoir pianoté 1h sur mon clavier, je ressens l’envie de bouger.

        Il m’arrive d’avoir la tête pleine de pensées qui partent dans tous les sens, que j’aimerais pouvoir capturer et qui ne parviennent pas à prendre forme. C’est surtout dans les moments où je suis face à un problème que je voudrais résoudre rapidement.

Dans ces moments-là, je m’épuise, je me fatigue, je m’énerve, je n’avance pas … Ce qui m’aide à trouver un repos, c’est de regarder le problème autrement.

        Comme plusieurs d’entre vous, il m’arrive également d’avoir cette sensation que les heures devraient êtres constituées de 120’ pour faire tout ce que j’ai à faire.

Avec 60’ il me semble impossible de tout faire, encore moins de m’arrêter … alors, je force le rythme, je m’essouffle, je transpire … jusqu’au moment où je sens que j’ai besoin de respirer.

        Il y a, dans ma vie, des situations qui deviennent très vite inconfortables. C’est lorsque je me laisse envahir par des sentiments tels que : la rancune, la frustration, la culpabilité …

Retrouver un confort intérieur me conduit à remettre ce qui ne m’appartient pas.

        C’est très désagréable de se trouver dans un endroit, à une place qui est traversé par des courants d’air.

Plutôt que de demander 20x de fermer la porte, et de rester dans l’inconfortable, il est aussi possible de changer de place.

        S’énerver pour rien … vous connaissez ?  Certaines fois, il n’y a aucune raison pour cela, juste un petit grain de sable qui vient se mettre au travers de la route.

Retrouver son calme intérieur n’est pas si évident, mon truc est de chanter. Cela permet de faire baisser la pression.

        Une situation qui devient vite inconfortable : ne pas savoir quoi entreprendre dans l’urgence, dans les priorités. Alors, on commence quelque chose, on bifurque vers autre chose, on pose un truc ici, un autre là …

Organiser les choses autrement …

        Il y a d’autres moments où je voudrais absolument terminer quelque chose avant la fin de la semaine, mais un imprévu se met au travers de ma résolution.

Il me serait bien sûr, possible d’atteindre l’objectif que je me suis fixé, mais le résultat ne serait pas ce à quoi je pouvais m’attendre. Dans ces cas-là, il faut savoir abandonner pour l’instant ce qui était à l’œuvre pour y revenir sereinement plus tard.

        Une autre situation très inconfortable … ce que je n’accepte pas.

Et, tant que je suis dans cette position, je reste dans l’inconfort, jusqu’au moment où je prends la décision d’accepter ce qui est.

        Pour terminer, il y a dans la liste un verbe d’action qui peut s’appliquer à toutes les situations inconfortables, c’est : créer

        créer son environnement

        créer une nouvelle manière de prendre les choses

        créer des chemins différents pour vivre le mieux possible ses engagements

        créer des conditions favorables pour se sentir bien dans ce que l’on fait

 

En conclusion

 

Pour être bien, mieux vaut être dans l’être que dans le faire.

Lorsque vous restez dans le faire, vous êtes à l’image des statues qui attendent leur tour dans une file d’attente.

 Lorsque vous êtes dans l’être, vous cherchez à trouver les positions qui vous aident à vous sentir en légèreté, en harmonie avec les situations.

Dans une situation inconfortable, même si celle-ci vous semble impossible de changer, il y a, peut-être, un verbe d’action qui pourrait la rendre plus confortable.

Essayez dès que vous vivrez un inconfort. Je serais très heureuse si vous veniez alors témoigner des résultats que cela a donné.

Je vous souhaite un bon début de semaine, à bientôt.  


 

Est-ce que cet article intéresserait vos amis ? Dites-leur qu'il existe !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr !


N'ayez pas peur de donner votre avis :

Vos commentaires sont précieux, n’hésitez pas à réagir si cet article vous a interpellé. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article