Etre tous les autres et oublier d’être soi

Publié le par Madeleine Moreau

Le portrait des indécis, des personnes qui manquent de confiance en elles, qui n’osent pas s’affirmer

Tout d’abord, un petit test … juste une mise en bouche avant d’entrer dans le plat de résistance …

  •     Vous arrive-t-il de dire : « Je pense comme [Jules] », « Je suis comme [Julie], « Je réagis comme [Paul] », « Je suis du même avis que [Paulette] » … ?
  •     Dans une discussion, faites-vous partie des personnes qui attendent que tout le monde se soit exprimé pour donner votre avis … qui sera, bien sûr, l’avis donné par la majorité ?
  •     Lorsque vous avez un choix, une décision à prendre, demandez-vous, systémiquement, l’avis d’une tierce personne ?
  •     Est-ce que vous vous positionnez lors d’une votation après avoir le résultat obtenu ?
  •     Est-ce que la mode, les tendances actuelles, les gros titres dans les journaux, influence votre vie et votre manière d’être ?
  •     Fuyez-vous toutes les situations où vous risquez d’être sollicité/e ?
  •      Vous abstenez-vous de parler de vos besoins, des rêves que vous nourrissez, sous le couvert que cela n’a pas d’importance ?

Si vous avez coché toutes les cases parce que vous vous reconnaissez, alors cet article risque fort de vous secouer.

Si vous avez coché 3 ou 4 cases, vous avez encore un beau chemin de progression à faire.

Si vous n’avez coché aucune case, vous avez de la chance. Vous faites partie des personnes parfaites, qui sont sûres d’elles, qui sont … bien carrées … cependant, la suite devrait également vous intéresser !

c-est-moi-la.jpg

 

Etre soi, revenir à soi …

C’est la ligne directe pour parvenir à l’épanouissement, pour se sentir bien, pour se vivre en liberté intérieure.

Ce n’est pas évident, surtout lorsque l’éducation a été axée sur le don de soi, sur l’attention portée aux besoins des autres avant les siens, sur la référence à une autorité suprême en toute chose.

C’est compliqué si vous avez appris que :

Ø penser à soi, c’est être égoïste

Ø il y a des gens plus malheureux que vous

Ø vous n’êtes pas la lumière ou le nombril du monde

Ø vous devez garder la place qui vous est attribuée

Ø le bon dieu ne vous a pas fait cadeau d’une intelligence remarquable

Ø vous n’avez rien à dire, rien à montrer, rien à vouloir

Ø l’important, c’est de ne pas faire de vague et savoir balayer devant chez soi

Et, le jour, où vous essayez d’être vous, de revenir à vous, c’est-à-dire de donner la tonalité de la musique qui est en vous, vous entendez une telle dissonance que vous réintégrer le troupeau, vous effaçant, vous gommant une fois de plus.

Il est alors plus commode d’être comme tous les autres, d’agir en conformité avec la majorité, de ne pas se positionner.

Sans en avoir conscience, vous vivez alors un portrait qui ne vous correspond pas. Un portrait qui doit être à l’identique des autres, des gens qui sont pas tout à fait comme vous mais auxquels vous vous adaptez avec plus ou moins de facilité.

Ok, c’est une affirmation un peu hâtive, une caricature express …

Parce que, ce n’est pas dans tous les secteurs de votre vie que vous vivez ainsi.

Il y a des secteurs où il est plus facile d’être vous, de revenir à vous, de vous affirmer, de prendre vos propres décisions et de vous sentir en confiance.

Cela peut vous aider à percevoir ce que ce serait si vous le viviez dans « presque » tous les secteurs de votre vie.  

 

Vous, ce n’est pas les autres !

 

Essayez de penser à quelques personnes qui ont apporté un plus à l’Humanité ces dernières décennies, ces derniers siècles : Einstein – Picasso – Léonard de Vinci – Abbé Pierre – Mozart – Les frères Lumière – Sœur Térésa – Gandhi – Jacques Brel – Jean-Paul II – Martin Luther King – Freud – Molière – Armstrong …

Des noms trop grands pour vous ? Alors pensez à toutes ces personnes que vous avez croisées dans votre vie et qui laissent en vous une marque, un souvenir parce qu’elles étaient différentes.

Vous voyez le lien ?

Toutes ces personnes ont essayé, à leur manière, selon leur temps, à partir de leurs dons, de donner quelque chose d’elles-mêmes.

Juste un exemple : Mozart aurait pu composer une musique qui correspondait aux compositeurs de son temps … mais la musique qui était à l’intérieur de lui était différente. Il a choisi de nous la faire connaître.

Vous pouvez prendre chaque personnalité, chaque personne qui vous vient à l’esprit. A chaque fois vous découvrirez que c’est parce qu’elles ont donné autre chose qu’elles ont enrichi l’Humanité.

Regardez toutes les nouveautés qui font leurs apparitions dans nos vies. Chacune s’appuie sur quelque chose qui a existé et qui apporte un plus. Et, cela va du plus essentiel dans nos vies, comme le lave-linge, au moins essentiel.

Ce que j’aimerais vous dire : « Vous êtes une personne unique ».

 

Voici ce que vous pouvez faire pour ne plus être comme tous les autres :

 

A chaque fois que vous vous surprenez à agir en conformité avec ceux, celles qui sont autour de vous où dans la mouvance sociétaire, posez-vous les questions suivantes :

Ø et moi, qu’est-ce que je pense ?

Ø qu’est-ce que je veux vraiment ?

Ø comment je me situe face à ceci, face à cela ?

Ø quelles sont mes convictions profondes ?

Ø comment je vois les choses ?

Ø quels sont mes besoins, mes rêves ?

Ø qu’est-ce que je peux donner en plus ?

Ø c’est quoi ma différence ?

Ø quel sens est-ce que je donne à la vie ?

Ø

La réponse à ces questions peuvent vous aider à revenir à vous, à agir selon ce qui est en vous … même si ce n’est pas ce que feraient les autres.

La réponse peut également vous permettre de quitter le portrait des indécis, des personnes qui n’ont pas confiance en elles ou qui n’osent pas s’affirmer.

Surtout si vous mettez en pratique ce que vous découvrez.

 

En conclusion

 

C’est très confortable de s’aligner sur la pensée des autres, de ne pas se démarquer plus qu’il ne faut.

Etre soi, revenir à soi, ce n’est pas toujours confortable, mais, au moins, cela vous permet de jouer votre musique.

Je vous souhaite une excellente journée, à bientôt.  


 

Est-ce que cet article intéresserait vos amis ? Dites-leur qu'il existe !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr !


N'ayez pas peur de donner votre avis :
Vos commentaires sont précieux, n’hésitez pas à réagir si cet article vous a interpellé. 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article