Jalousie, quand tu viens nous harceler ...

Publié le par processuscroissance.over-blog.com

La bague magique : 4

L’envie de garder pour soi

Pour l’anniversaire du prince, le roi fit donner un grand bal où furent conviés rois, reines, princes et princesses. Le prince s’éprit d’une belle princesse qu’il ne quitta plus des yeux et qu’il invita maintes fois à danser sans jamais oser lui déclarer sa flamme. Un autre prince invita à son tour la princesse. Notre prince sentit monter en lui une jalousie profonde. Il appela alors son génie.

 "Que dois-je faire, selon toi ? "

"C’est une crapule", répondit le génie. "Il veut te la prendre. Provoque-le en duel et        tue-le. " Sachant que son génie le trompait toujours, le prince ne le crut pas.

- "Tu as raison", dit le génie, "je cherchais à te tromper. Ce n’est pas cet homme que tu ne supportes pas, ce sont les démons de tes propres peurs qui se sont éveillés quand tu as vu ce prince danser avec la princesse. Tu as peur d’être délaissé, abandonné, rejeté. Tu as peur de ne pas être à la hauteur. Ce qui se réveille en toi dans ces moments pénibles te révèle quelque chose sur toi-même. "

La jalousie …

dispute-couple.jpg

Elle est généralement tournée vers l’affectif amoureux. Il serait plus juste qu’elle est toujours tournée vers l’affectif, que celui-ci soit amoureux ou matériel.

La personne qui éprouve de la jalousie a peur de perdre celui ou celle qui l’aime. Elle peut également trouver injuste de ne pas avoir ce qu’elle voudrait alors que l’autre en bénéficie.

Mais arrêtons-nous aujourd’hui sur la jalousie amoureuse.

  • Vous ne pouvez vous empêcher d’aller faire un tour dans les poches de votre conjoint ou dans le sac de votre conjointe ?
  • Vous profitez d’un moment où il / elle n’est pas là pour regarder son répertoire téléphonique et découvrir qui a été appelé ?
  • Vous êtes aux aguets pour voir si quelque chose a changé dans son comportement, dans sa manière de vous embrasser ?

Pas de doute, vous souffrez de jalousie.

Et que se passe-t-il si vous tombez sur ce qui, pour vous, est une preuve de tromperie possible ?

  • Dans un premier temps vous vous faites un cinéma dans votre tête. Vous vous imaginez de tout et de rien. Vous commencez à vous sentir très mal. Tout devient suspect.
  • Vous commencez à ressentir de la colère. Une colère qui gonfle, qui vous monte au visage. Vous voulez la vérité, toute la vérité. Si celle-ci est qu’il n’y a rien, que l’autre vous dit que vous vous faites des idées, vous ne le croyez pas. S’il vous donne la preuve de son innocence, vous ne l’entendez pas, vous ne la voyez pas.

Il y aurait beaucoup à dire à la suite de ces symptômes. J’y reviendrais un jour. Aujourd’hui je vous propose simplement de suivre quelques pistes pour prendre soin de vous et ne pas vous laisser submerger par la souffrance qui vous envahit.

couple-fache.jpg

Si vous avez la bague magique … tout d’abord, vous risquez de vous dire que là, elle ne va pas vous servir à grand-chose. En tout cas, elle ne va pas éviter que l’élu/e de votre cœur puisse vous tromper ou chercher ailleurs. Elle ne va pas éviter le risque qu’un jour il ou elle ne vous quitte. Ce n’est pas dans son pouvoir.

Si vous la tournez 3 fois … le malaise ne disparaîtra pas comme par enchantement.

Dans votre sensibilité, il y a quelque chose qui a mal, qui vous fait mal. Vous tenez tellement à lui, à elle que vous avez peur. Vous avez tellement besoin d’être rassuré/e sur son amour que vous n’arrivez plus à toucher la confiance que vous lui faites. Le malaise va rester un moment.

La bague magique peut vous aider à :

·         Prendre un peu de recul face à l’inquiétude qui vous tenace.

·         Penser à autre chose qu’uniquement au fait qu’il / elle vous trompe.

·         Revenir à toutes les petites preuves d’amour qui sont là … même si ce ne sont pas les preuves que vous attendez.

·         Retrouver une respiration moins oppressive et angoissante.

·         Regarder pourquoi vous vous trouvez dans un tel état de souffrance, du moins, à essayer de découvrir d’où vient votre peur.

·         Réduire l’intensité de la colère.

·         Revenir au pourquoi vous l’aimez.

Cette aide, c’est « Conscience personnelle » qui vous l’apporte. Est-ce que sur ce sujet « Habitudes » a prit quelques vacances ?

Que nenni … il est bien présent. Sans doute, plus encore que d’habitudes. En fait, il va se servir de chaque chose pour tenter de vous tourmenter un peu plus.

Comment ?

·        Prendre du recul face à l’inquiétude qui vous tenace … en vous faisant perdre pied. Vous voyez, un peu comme un petit truc sur lequel il vous arrive de marcher et qui vous fait « perdre » l’équilibre … tu as toutes les bonnes raisons d’être dans l’inquiétude, voir dans la méfiance ! Et puis, c’est toi la victime, ce n’est pas l’autre !

·         Penser à autre chose … elle est bien bonne celle-là ! Et à quoi vas-tu penser si ce n’est à la peur d’être abandonné/e, de ne plus être aimé/e, de ne pas être à la hauteur …

·         Revenir à toutes les petites preuves d’amour qui sont là … Oui, vous pouvez les percevoir. Vous savez qu’il y en a. « Habitudes » va susurrer à votre cœur que ce sont là des preuves bien minces et qu’elles ne servent qu’à masquer la possible culpabilité de l’autre de ne plus t’aimer assez.

·         Retrouver une respiration moins oppressive et angoissante … A quoi ça sert, la boule qui te serre la gorge, elle est là, tu la sens  et c’est pas juste que tu ressentes ça.

·         Pourquoi vous avez si mal … Comme si c’était pas normal d’avoir peur d’être abandonné, de ne plus se sentir aimé, de ne pas savoir ce qui se passe. Et puis, les psys, c’est connu, ils reportent toujours la faute sur vous, jamais sur l’autre !

·         Réduire l’intensité de la colère … Ok, mais pour le moment elle montre que tu es vivante, que t’est pas prête à pardonner. 

·         Revenir au pourquoi vous l’aimez…  Bof … à quoi ça va te servir si lui/elle, ne t’aime plus ?

pansement-sur-coeur.jpg

crédit photo : Freedigitalphotos.net

C’est comme si un petit diable entrait dans votre tête et faisait barrage face à ce que « Conscience personnelle » vous indique comme piste.

Voici un truc qui m’a souvent aidé à ne pas laisser le petit diable continuer son manège. C’est de visualiser le barrage. Ne prenez pas l’image du barrage d’Assouan, il est bien trop gros et trop épais … prenez un barrage fait de branchages, de petits cailloux au bord d’un ruisseau.  Là, vous pouvez vous penchez, étendre la main (faites-le comme si vous étiez sur le lieu) et retirer tout ce qui empêche l’eau de couler normalement.

Vous vous sentirez un peu mieux.

Dans un premier temps, l’essentiel est que vous puissiez vous sentir un peu mieux. Si vous vivez ce sentiment de jalousie depuis peu, il y a de forte chance que vous puissiez comprendre ce qui se passe en vous et rectifier le tir dans vos réactions.

Si vous vivez ce sentiment depuis longtemps, le fait de prendre un peu de distance (pas de nier ou de minimiser) pourrait vous aider à prendre la décision de consulter un thérapeute ou un conseiller.

En attendant, je vous souhaite une toute bonne journée et je vous retrouve très bientôt.


Lire ou relire les articles précédents :

La bague magique des insatisfactions

La confiance trahie

Ces discours qui nous pompent


 commentaires

Commenter cet article