Comment ne pas vous "endormir" quand rien ne vous intéresse ?

Publié le par processuscroissance--blog.com

Je suis quelqu’un qui dit volontiers : « Moi, je ne m’ennuie jamais ».

Et c’est vrai en ce qui concerne globalement ma vie.

Pourtant, des périodes d’ennuis,  j’en ai traversé et je pense que j’en traverserais encore. Il me suffit donc de regarder dans le rétroviseur pour retrouver tout le paysage de mes passages où il n’y avait que l’ennui comme horizon.

J’adore les paysages qui sont arides, nus. La montagne au-dessus de 2000m mais aussi les régions volcaniques. Ce sont des lieux où il n’y a pas ou plus de végétation, où la sensation d’être sur une planète lointaine prend aux tripes.

L’ennui, c’est pire que ces paysages arides ou volcaniques.

C’est lisse, sans relief, sans formes.

L’ennui c’est un état de mort alors que nous sommes vivants !

L’ennui c’est ne même plus avoir envie d’avancer …

Le pire avec l’ennui  c’est que l’on peut être là, présent physiquement, faire les choses mais à l’intérieur ce n’est que du vide.

Et en plus, il arrive sans prévenir. Vous vous ennuyez à en mourir et vous n’avez rien vu venir.

ennui.jpg

L’ennui n’est pas forcément négatif

Une personne qui dit qu’elle s’ennuie est très souvent cataloguée de manière négative: « Mais, bouge-toi, fait quelque chose ! » « Tu irais mieux si tu t’intéressait à quelque chose ! » « Mais comment peux-tu t’ennuyer avec tout ce que tu fais ! »

Et vient le chapelet de bons conseils … tous ces trucs qui devraient permettre de chasser l’ennui ou du moins de prendre un chemin de traverse.

Or, les périodes d’ennui qui surviennent subitement peuvent être des signes très positifs si nous savons les décoder.

Avant de classer comme quelque chose de négatif, vérifier s’il n’y a pas un signe positif dans l’ennui

Ø  Est-ce que ce que vous vivez est devenu trop facile pour vous ?

Ø  Est-ce que vos tâches, vos responsabilités ou les projets sur lesquels vous travaillez n’ont aucun intérêt pour vous ?

Ø  Est-ce que quelque chose ou quelqu’un vous empêche de faire quelque chose ?

Ø  Est-ce que l’on vous force à faire des choses qui n’ont pas de sens pour vous ?

Ø  Est-ce que vous n’arrivez tout simplement à ne plus rester concentré parce que trop fatigué, trop stressé ?

Ø  Est-ce que vous venez de vivre quelque chose de difficile : un traumatisme, une séparation, un deuil … ?

Ø  Est-ce que vous êtes dans une phase où vous retouchez à une non-existence vécue dans votre histoire ?

Ces questions dans un premier temps peuvent vous permettre de détecter si l’ennui provient de:

ü  Ce que vous vivez aujourd’hui (secteur professionnel, familial, relationnel)

ü  L’état de votre sensibilité, de votre santé

ü  D’un réveil d’un pan de votre histoire, de votre passé (ce qui peut arriver lorsque vous faites un cheminement personnel)

Le côté positif consiste alors à chercher ce qui est la cause de votre ennui et d’en faire quelque chose de différent.

Prenons par exemple la 2ème question … Ce serait quoi pour vous « Faire quelque chose pour traverser l’ennui dans votre travail ? »

Accueillir et accepter ces périodes d’ennui c’est ne pas se noyer dans le flot des conséquences qu’elles attirent

Ø  L’ennui met en miette votre dynamisme

La preuve : c’est que vous n’avez envie de rien … rien ne vous fait envie. Le moindre effort vous semble démesuré.

C’est comme si vous n’aviez plus d’énergie, plus de force pour aller de l’avant. Vous ne rêvez que d’une chose, qu’on vous foute la paix !

 

Ø  L’ennui vous fait apparaître les choses simples comme si elles étaient très difficiles.

Ces choses simples, c’est ce que vous effectuez sans y penser pour vous ressourcer, pour vous dynamiser, pour retrouver vos énergies.

Ces choses simples, ça peut être faire une marche pour vous aérer, faire du sport après une journée harassante, écouter un cd, regarder un film, etc … Or, dans les phases d’ennui, même ces choses simples deviennent bien souvent impossible à réaliser.

Vous n’arrivez plus à récupérer quoi que vous fassiez !

 

Ø  L’ennui vous fait vivre des journées comme si elles comportaient 48h

Le temps semble s’être arrêté. La journée ne se termine pas.

Vous rêvez d’une bonne nuit de sommeil et le sommeil soit vous fuit, soit provoque à votre réveil une fatigue plus grande encore.

Si vous ne faites rien pour « vous réveiller », alors l’ennui pourrait bien devenir un état chronique.

petit-clown.jpg 

Guérir de l’ennui, quelques pistes possibles

Dans mes périodes d’ennui, lorsque je n’avais plus envie de rien, lorsque ce que je faisais ne me donnait même pas le sentiment de faire quelque chose, la personne qui m’accompagne sur mon chemin personnel me disait : « Qu’est-ce qui pourrait te vitaliser ? »

Ça ne marchait pas … et pour cause, tout ce que j’essayais de faire ne me procurait aucun goût supplémentaire de vie.

Un jour, elle m’a demandé : « Quand tout va bien, comment est-ce que tu te vitalises ? » Là, j’ai pu donner plusieurs moyens.

« Essaie de retrouver l’envie de le faire autrement pour toi, c’est-à-dire, en acceptant d’être présente dans ces moments là. »

C’est plus facile à dire qu’à faire. Cela a été un peu comme s’il me fallait réapprendre à trouver du plaisir dans ce que j’aimais auparavant.

Et pourtant c’est ce qui m’a permis de traverser pour ainsi toutes mes périodes d’ennui.

Autres pistes à visiter :

Ø  Quelque chose s’est produit en vous et vous avez perdu votre manque d’intérêt. Ce qui vous passionnait auparavant semble avoir pris la poudre d’escampette. Du coup, tout vous ennuie.

C’était quoi vos centres d’intérêts ? Et pourquoi ne le sont-ils plus aujourd’hui ?

Ø  Il est également possible que la curiosité, l’envie de découvrir ou simplement votre capacité de créativité soit temporairement aux abonnés absents.

Dans ces moments d’ennui, qu’est-ce qui pourrait réveiller votre curiosité ?

Ø  Les habitudes peuvent devenir des déclencheurs d’ennui. A force de faire toujours la même chose, vous finissez par trouver cela ennuyeux … et plus c’est ennuyeux, moins vous avez envie de changer vos habitudes !

Quelles sont les habitudes que vous pourriez commencer de changer avec beaucoup de douceur ?

Ø  L’ennui conduit à vivre des émotions « négatives » qui vous tirent vers le bas plus que vers le haut : tristesse ; impatience ; mécontentement ; écœurement ; dégoût ; angoisse ; étouffement …

L’émotion inverse, c’est-à-dire positive, ce serait quoi ? Qu’est-ce qui vous permettrait aujourd’hui de commencer à vivre le côté positif de l’émotion ?

L’ennui ne dépend que de vous. Ce ne sont pas les autres ou ce que vous faites qui est ennuyeux. C’est vous qui êtes démotivé/e.

Conclusion :

Personne ne peut vous sortir de l’ennui dans lequel vous vous trouvez. C’est vous qui pouvez en sortir et cela peut se faire en demandant une aide spécifique, en vous faisant accompagner si nécessaire sur ce chemin de retour à la vie.

L’ennui peut devenir un somnifère néfaste vous empêchant de ressentir vos aspirations et de mettre en route vos projets pour vivre mieux. Je ne vous dis pas de réagir immédiatement mais de prendre au sérieux le risque que celui-ci a de vous endormir trop longtemps.

La phase d’ennui que vous traversez a des choses positives à vous dire. Plutôt que de râler sur tout et sur rien, de vous replier encore plus sur vous-mêmes, si vous tentiez d’écouter  les invitations à vivre aujourd’hui ?


Vous avez-vous aussi traversé des phases d’ennui et vous avez mis en œuvre d’autres moyens ?

Pourquoi ne pas les partager à la suite de cet article ?

Je vous souhaite une bonne et belle journée. A bientôt.  

Publié dans Outils

Commenter cet article