La critique est facile

Publié le par processuscroissance--blog.com

Critiquer ou encourager ?

  A chaque saison ses champions …

En hiver, nous sommes gâtés : hockeyeurs, skieurs, tennismans …

les-hockeyeurs-colmariens--ici-en-blanc--sont-bien-les-patr.jpg Photo web

Et nous mesurons notre degré de chauvisme, notre tendance à vouloir garder nos champions et à ne pas laisser partir dans le camp adverse nos champions, ou, du moins, ceux qui devraient rester aux meilleures places.

Il serait facile de remplir une page pour dénoncer toutes les erreurs de l’équipe de hockey de la ville voisine, pour rouspéter contre cette équipe de ski suisse qui n’arrive pas à décrocher une médaille, pour mettre en retraite anticipée « notre » Federer numéro 1

Et il y aurait encore de la place pour en ajouter d’autres …

Attention si vous excellez dans un domaine

Ce qui se passe au niveau sportif n’est pas une exception.

Souvent, la même chose se produit dans le monde professionnel ou dans l’environnement social, politique, familial.

Ø  Il est plus facile de critiquer que d’encourager.

Ø  Il est plus facile de relever les défauts, les limites, les incompétences, les faiblesses que les qualités, les compétences, les forces, les réussites.

Ø  Il est plus facile de montrer le résultat des échecs que de s’arrêter sur la réussite et de s’en réjouir.

C’est un peu comme si nous attendions le premier faux-pas pour appuyer sur la détente de la critique gratuite et méchante.

Vous pensez que j’exagère ?

A peine …

Tant que vous excellez dans un domaine, quel qu’il soit, vous recevez des lauriers. On vous admire, on vous prend pour modèle, on vous jalouse, on se demande comment vous faites, on met votre réussite sur la chance …

Et si demain vous chutez on vous enverra des tomates bien mûres. Ceux qui vous admiraient chercheront preuves à l’appui tout ce qu’ils peuvent trouver pour démontrer que c’était à prévoir. Ceux qui vous prenaient pour modèle se mordront les doigts de vous avoir suivi avec tant de confiance.

Vous n’avez pas besoin pour cela de rater la marche d’un podium, d’être le patron d’une grande entreprise ou d’avoir une responsabilité au sein d’un parti politique.

Vous pouvez être Monsieur, Madame tout le monde.

Vous pouvez être très loin des médias et du monde people.

Vous pouvez être un simple citoyen, une simple citoyenne.

« Il s’est fait viré de son boulot … faut dire que depuis quelques mois il filait du mauvais coton … il l’a bien cherché … »

« C’est pas vrai … et dire qu’ils formaient un si beau couple … entre nous, c’est vrai que sa femme c’était pas du coton … Il fallait s’y attendre … »

«  Tu te rends compte … personne n’aurait pensé qu’un jour il tomberait si bas … mais bon, quand on connaît ses antécédents, faut pas s’étonner …. Quoi, tu ne savais pas ? Il paraît que dans son pays il avait déjà les mêmes problèmes … »

« Pas étonnant qu’il soit jugé à comparaître … il a toujours voulu avoir plus que ce qu’il n’avait … »

« Comment veux-tu qu’elle réussisse ? Elle a tout fait pour que tout le monde se détourne d’elle … »

Vous voyez, les exemples ne manquent pas. Je les ai simplement cueillis au détour des conversations ces dernières semaines.

Ø  Ce qui est triste, c’est que je connais ces personnes. Je les connais autrement.

Ø  Ce qui est triste, c’est que lorsque j’essaie de dire qu’il ne faut pas aller si vite dans la critique mais essayer de comprendre, il semblerait bien que je vienne d’une autre planète.

Ø  Ce qui est triste, c’est de voir que les personnes qui entendent ces allusions se forgent déjà une image bien précise de ce que sont ces personnes qu’elles ne connaissent pas.

  Le but de cet article

Il n’a pas de but précis. Juste une invitation à vous permettre de réfléchir aux conséquences que peuvent avoir les critiques destructrices.

Une autre invitation pour vous inviter à relever aussi souvent que possible ce qui est positif, ce qui va bien.

Une dernière invitation : Ne pas juger trop vite ce qui apparaît comme un échec, une faiblesse, une déviance. Mais essayer de comprendre, juste essayer de comprendre.

Je vous souhaite une bonne semaine et je vous retrouve très prochainement.


 

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

  Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr !  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

micky 22/01/2013 19:32


Ah la tendresse, ça fait tellement de bien, un sentiment pure que j'aimerai exprimer davantage, souvent je n'ose pas. Bisous tendresse.

Mira 21/01/2013 20:10


eh oui, si vrai, malheureusement, et si désagréable....