La forêt qui écouta la prière d’une maman

Publié le par processuscroissance--blog.com

Le cadeau inespéré

8.jpg

Dans un petit coin des Franches-Montagnes, il y a très très longtemps.

Les villages étaient encore des hameaux. Les fermes étaient isolées les unes des autres et les hivers semblaient n’avoir pas de fin.

L’été avait été chaud, trop chaud. L’avoine n’avait rien donné et les champs de pommes-de-terre n’avaient donné qu’une maigre récolte. Même les pommiers, les mûriers, et les noyers avaient vu leurs fruits tomber avant leur maturité.

Noël allait arriver et Louise se demandait bien ce qu’elle allait pouvoir offrir à ses enfants.

Cette année il n’y aurait pas de biscuits, encore moins une orange qui coûtait trop cher.

Elle alla cacher son désarroi au plus profond de la forêt. Elle se mit à prier en regardant la silhouette des sapins qui s’élançaient dans le ciel enneigé, les bras tendu vers le bas comme si toute cette neige devenait trop lourde.

« Je voudrais tellement offrir un Noël à mes enfants. Cette année, je n’ai rien. Les récoltes ont été mauvaises, il me reste juste assez de grains pour mes poules et mes cochons crient toute la journée. Eux aussi n’ont pas grand-chose à manger.

Demain ils vont descendre dans la salle à manger et il n’y aura pas plus que les autres jours. Noël va être triste cette année. »

Elle continuait de regarder les sapins. Elle les trouvait, soudain, aussi tristes qu’elle l’était. Leurs aiguilles semblaient porter le deuil. Leurs cimes se confondaient avec le ciel tant elles supportaient de neige.

« Même vous, vous êtes tristes. Les hommes sont partis à la ville pour trouver un peu de travail dans les nouveaux ateliers qui fabriquent des montres. Il n’y a personne qui viendra vous chercher pour vous mettre en beauté. »

Une bise noire se mit à souffler avec force. La température chuta de plusieurs degrés.

Louise se redressa, essuya ses larmes et prit la direction de sa petite ferme.

En route elle chuta sur quelque chose. Ce n’était pas là lorsqu’elle avait prit le chemin pour se rendre dan la forêt.

Elle secoua la neige et découvrit un petit sapin qui semblait avoir été déraciné et jeté sur le chemin.

Il n’était pas très grand. Il n’était pas très fourni. Il était facile à transporter.

Elle regarda la forêt et il lui sembla entendre : « prend-le, c’est notre cadeau ».

Elle courut jusqu’à la maison, son précieux fardeau serré sur sa poitrine.

Elle le cacha dans la remise. Elle ne voulait pas que ses enfants découvrent son trésor. Ce serait sa surprise pour le matin de Noël.

Pendant la nuit, Louise décora le sapin. Elle alla chercher au galetas ses plus belles boules, ses plus belles guirlandes. Elle mit quelques bougies et sur la cime une étoile dorée.

Au lever du jour elle se leva bien avant ses enfants pour leur préparer un merveilleux chocolat chaud et des tartines beurrées au miel.

Lorsqu’elle ouvrit les volets, elle s’arrêta presque de respirer. Ce que ses yeux voyaient, c’était extraordinaire.

Le ciel s’était dégagé. La bise était tombée.

Le plus extraordinaire, c’est qu’elle voyait les sapins, leurs branches levés vers le ciel. Ils étaient décorés de milliers de cristaux de gel qui se mettaient à briller sous l’effet d’un vent léger.

Elle appela ses enfants pour qu’ils puissent contempler ce spectacle donné par la forêt toute entière.

Ce fut leur plus beau Noël.

Je vous propose de participer à votre manière à ce calendrier de l’Avent

Je vous propose d’apporter votre contribution à une question journalière.

Toutes vos réponses seront réunies à Noël pour en faire un Ebook (livre électronique) que vous recevrez au début de l’année 2013 et cela, gratuitement.

La question du 8 décembre

Ø Qu’est-ce que la prière pour vous ?

A vos claviers pour m’envoyer vos réponses en cliquant sur « votre commentaire », juste ici dessous, après les boutons de réseaux. Je compte sur vous et je vous remercie d’avance pour votre participation.

Toute belle journée à vous et à demain. Je vous parlerai « cadeaux ».


 

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

 

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr !

 

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

micky 16/12/2012 16:19


Ca peut être une forme de communoin avec la nature, ou relié avec le SUPRÈME.

Mira 08/12/2012 20:45


un temps mis apart, présence à plus grand que moi, relié, recentré, en contact avec mon intérieur profond et en même temps tourné vers l'extérieur, accueil et don.

Lise 08/12/2012 11:25


Surtout un temps de présence, de disponibilité, d'écoute... attentive à ce qui peut monter des profondeurs... présence à la Présence dans le silence. Présence intérieure aux personnes qui
appartiennent à mon histoire et aux autres qui, un instant, traversent mon horizon.

processuscroissance--blog.com 13/12/2012 09:48



Bonjour Lise,


Je reçois ta définition comme un cadeau ...


Bonne jourée