La peur de s’affirmer est surmontable

Publié le par Madeleine Moreau

Souvent réelle, parfois imaginaire, vous pensez être invisible

 

L’autre jour, une connaissance me disait : « C’est terrible : elle n’ose pas prendre la parole dans un groupe, elle attend toujours que quelqu’un lui demande ce qu’elle pense, elle n’ose pas proposer quoi que ce soit, qu’est-ce que je peux faire ? »

 

Tu ne peux rien faire pour elle, elle peut faire quelque chose pour elle !

 

Elle, c’est quelqu’un qui exerce un travail qui demande un investissement personnel important.

 

Un travail qui l’oblige à participer à de nombreux colloques, à organiser des stages, à prendre la parole devant des groupes.

 

Difficile d’imaginer qu’elle soit prise dans des peurs aussi puissantes.

 

caillou-et-soulier.jpg

 

Pourtant, elle réussit tout ce qu’elle entreprend. Elle est appréciée de ses collègues, elle termine chaque mandat qui lui est donné, elle donne énormément de son temps et de sa personne.

 

Personne ne devinerait qu’elle se bat, minutes après minutes, contre sa timidité envahissante.

 

Pour cela, elle a mis en place une tactique extraordinaire :

Ø elle envoie un courriel ou un courrier aux personnes concernées avant la rencontre

Ø elle délègue l’animation de la rencontre à une autre personne, celle qui, à ses yeux, a toutes les compétences pour mener le dialogue

Ø elle laisse les autres parler, se forçant à croire qu’ainsi elle fait preuve d’ouverture

Ø elle attend patiemment qu’on lui donne la parole et se prépare intérieurement à paraître sûre d’elle

Ø elle se rallie à la majorité, parvient à esquiver tout risque d’être celle qui propose.

 

Le manque d’assurance, de confiance en soi, la timidité sont autant d’handicaps pour réussir sa vie.

Les caractéristiques du handicap

1)    L’analyse excessive de ses propres réactions : surtout ne pas s’avancer sur un terrain inconnu, ne pas montrer son stress ou sa peur, ne pas se tromper, ne pas être submergé par l’émotion, etc.

2)    L’autocritique de soi : la recherche du moindre défaut, de la plus petite imperfection, la non-reconnaissance de ses qualités, etc.

3)    Le freinage des facultés mentales et créatrices, surtout en groupe : interdiction inconsciente de tout ce qui pourrait surgir et se mettre en avant.

4)    Une communication souvent à sens unique : laisser l’autre parler, se mettre de son côté, éviter toute tension, etc.

5)    Une quasi inexistence dans les moments où il s’agit de prendre position, de donner son opinion, de défendre ses droits.

Ces handicaps peuvent avoir des répercussions récurrentes au-dehors du travail,  dans la vie personnelle.

Ceux-ci peuvent influer sur les moments qui devraient être des moments agréables, que ce soit avec des amis/es, en famille, dans la rencontre de nouvelles personnes.

Ce qui se passe dans la vie professionnelle, et même si la sensation est que ce n’est que dans ce secteur que ces peurs se manifestent, elles se propagent également dans tous les autres secteurs de la vie.

Comment surmonter ces handicaps ?

Si vous vous reconnaissez dans le tableau ci-dessus, si vous aussi vous sentez que vous manquez d’assurance, que vous n’avez pas confiance en vous ou que votre timidité vous empêche de vous insérer dans un groupe, voici quelques pistes qui pourraient vous aider.

Ø « Chassez le naturel, il revient au galop »

Vous connaissez ce diction, vous l’avez de nombreuses fois entendu, et peut-être est-ce celui que vous nommez dès que l’occasion se présente …

C’est faux

Manquer d’assurance, ne pas avoir confiance en soi, être timide, ce n’est pas naturel. C’est quelque chose qui s’est passé dans votre vie et qui vous a fait perdre l’équilibre, le juste équilibre.

C’est un peu comme si vous aviez appris à marcher avec un caillou dans votre chaussure. Résultat, vous boitez. Tant que vous n’enlèverez pas ce caillou, votre marche, votre démarche sera difficile.

Vous saisissez ? Si vous enlevez ce caillou, certes, il vous faudra du temps pour retrouver une marche normale, la sensation du caillou restera un moment, le temps de vous habituer à marcher normalement, sans boiter.

Ø Ce que je vis, ce que je pense que les autres perçoivent de moi, ce n’est qu’une projection

Il y a un moment dans votre vie où vous avez commencé à manquer d’assurance, à ne plus avoir confiance en vous, à devenir timide.

Ce moment peut être inscrit dans votre jeune âge, à l’adolescence ou à l’âge adulte.

C’est à partir de ce moment que vous avez mis en place une projection : si je réagis comme ceci ou comme cela, je risque de  … donc, il me faut faire comme ceci, comme cela, pour ne pas risquer de … Et, cette projection, vous l’avez appliquée jusqu’à aujourd’hui dans votre vie.

Vous pouvez arrêter la projection, c’est-à-dire, cesser de vous repasser le film 24h sur 24.

Vous pouvez, à la place, vous projeter quelque chose qui vous permettrait d’entrer dans un possible changement. Ceci est important : sans changement, il n’est pas de progrès possible.

Ø Agissez !

Lire cet article, c’est bien. Vous le lisez parce que, d’une certaine façon, vous attendez de recevoir la recette qui va vous permettre de ne plus être « handicapé » par ce que vous vivez.

Je vous donne la recette, mais, je ne peux pas la réaliser à votre place !

C’est à vous qu’appartient la possibilité de pouvoir vous affirmer, d’avoir confiance en vous, de vivre sans la timidité. Vous devez agir pour y arriver.

Ø Agissez sur l’image que vous avez de vous

Ne pas pouvoir vous affirmer, manquer de confiance en vous, vous sentir timide dès que vous êtes face à un groupe … ce n’est qu’une partie de l’image que vous avez de vous.

Vous vous voyez ainsi  .., vous n’êtes pas ainsi !

L’inconvénient de vous voir, manquant d’affirmation, de confiance ou comme un/e timide de naissance, fait que vous ne cessez de vous juger, de vous rabaisser, de vous punir.

Entre nous, aimez-vous fréquenter des personnes qui agissent de cette manière envers elles-mêmes ou envers les autres ?

 

Bien sûr que non !

 

Une piste pour retrouver une image « saine » : Remplacez les injonctions que vous avez prise pour argent comptant, du genre : « Ne fait pas ci, de fait pas ça » - « Tu aurais dû… » - « Tu n’es pas capable » - « Que vont penser les autres » - « Reste à ta place … » par des paroles d’encouragement : « Je suis plus que ce que j’ai cru » - « Je peux y arriver » 

 

Vous avez là quelques pistes précieuses pour apprendre à vous affirmer, à retrouver la confiance en vous, à vaincre la timidité. Quand allez-vous commencer ? 


 

Est-ce que cet article intéresserait vos amis ?Dites-leur qu'il existe !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d'avance


Et si on restait encore un peu ensemble ? Choisissez :

N'ayez pas peur de donner votre avis :

Vos commentaires peuvent être précieux.

Commenter cet article