La question qui est sur toutes les lèvres : « Quelle est la part de la chance dans la vie ? »

Publié le par processuscroissance--blog.com

Ce que vous devez savoir :

« J’ai jamais eu de chance dans ma vie »

« Je suis née un jour de malchance »

« Lui, il a eu de la chance, moi pas »

Trois réponses que j’entends souvent, prononcées sous des formes différentes, dans des réalités de vie différentes.

 

J'ai pas de chance

Premier cas : J’ai jamais eu de chance dans ma vie …

Le profil est souvent composé de personnes ayant entre 40 et 60 ans.

Plusieurs paramètres se recoupent :

         Célibat forcé … elles n’ont pas trouvé l’âme sœur …

         Un ou plusieurs divorces … elles ne sont jamais tombées sur la bonne personne …

         Des maladies à répétitions … des accidents réguliers … une tendance à la dépression …

         Un petit boulot … pas de boulot … premiers sur la liste des licenciements … pas de diplômes …  

         Un environnement humain et matériel peu favorable à leur épanouissement …

Sombre tableau

Lorsque nous les écoutons, il serait tentant de leur donner raison quand elles disent qu’elles n’ont  jamais eu de chance.

Cependant, il existe aussi des personnes qui vivent la même réalité et qui ne diront jamais qu’elles n’ont  pas eu de chance. Elles sont heureuses, épanouies, elles prennent la vie du bon côté, elles sont positives.

Deuxième cas : Je suis née un jour de malchance

C’est ainsi que j’ai appris qu’il était de mauvaise augure de naître un 19 du mois, le jour de l’équinoxe d’automne,  un 13, le 29 février, un jour d’éclipse totale du soleil.

Il y a également le jour du décès d’une grand-maman ou d’un grand-papa, le même jour que celui de tel ou tel dictateur, la date qui rappelle une catastrophe …

         Il y a une influence directe due à la superstition … le 19 appartient à l’Italie, l’équinoxe d’automne marque la fin de l’abondance des récoltes … le 13 est généralement un jour de chance, sauf si les choses tournent mal … le 29 février ralentit la croissance … une éclipse totale maintient dans la nuit …

         La superstition  a été véhiculée et enracinée dès le plus jeune âge …

         Les personnes vivent cette croyance sans la remettre en cause …

         Lorsque le jour de malchance est relié à un décès qui s’est produit le même jour, la naissance a été vue comme un voleur de vie …

         Naître le jour anniversaire d’Hitler … de Pinochet … c’est recevoir un peu de l’héritage qu’ils ont laissé … (une simple croyance)

Chaque pays, continents colportent ainsi des dates fatidiques et des dates bénéfiques.

Il y a aussi des personnes qui sont nées le même jour et qui ne vivent pas avec le même poids sur leurs épaules.

Troisième cas : Lui il a eu de la chance, moi pas

C’est la configuration typique des personnes qui se comparent à un autre.

         Deux amis qui ont fait les mêmes études … l’un est patron d’une entreprise et l’autre est resté employé …

         Un frère, une sœur a réussi dans la vie … l’autre va d’échecs en échecs …

         Une personne proche a surmonté l’épreuve d’un cancer … l’autre apprend que c’est sans espoir de guérison …

         Ils sont deux pour décrocher un poste … forcément, l’un des deux restera sur le carreau …

Vous pouvez mettre vos observations à la suite de ces 3 tableaux.

Alors …

Est-ce une bonne raison pour dire que la chance concerne certaines personnes et d’autres pas ?  Que certaines personnes côtoient la chance et d’autres pas ?

Et vous, avez-vous eu de la chance dans votre vie ?

Si vous faites partie des personnes qui ont répondu : « Non » « Pas vraiment » ou « Oui jusqu’à un certain moment mais depuis quelques années plus »  Lisez la suite.

Commencez par mettre de côté la question

Tant que vous penserez si vous avez eu votre part de chance ou non, vous êtes à côté de vos pompes.

Vous pensez que votre état, votre réalité, ce qui vous arrive est la faute à pas de chance !

En pensant de cette manière, vous vous interdisez toute chance d’avancer !

Je vous invite à faire face à ce paradoxe :

Ø  Vous devez mettre de côté ce qui vous apparaît comme la cause de vos malheurs, c’est-à-dire la chance que vous n’avez pas

Ø  Vous devez changer votre manière de penser pour vous donner une chance d’avancer

Si vous ne faites rien, rien ne changera

Vous voulez attirer la chance …

Vous aimeriez bien, avoir une fois, un peu de chance dans votre vie …

Vous pensez que vous avez droit à la même chance que tous les autres …

SUPER vous allez pouvoir aller dans le sens de ce que vous recherchez.

Commençons par regarder comment cela est possible si vous êtes dans le premier cas posé aujourd’hui.  J’ai jamais eu de chance …

Je ne vous connais pas, je n’ai donc aucune raison pour vous dire que ce n’est pas vrai.

Vous avez le sentiment que vous n’avez jamais eu de chance dans votre vie.

Tout vous porte du moins à le penser.

Si vous restez dans cette attitude et dans cette pensée dévastatrice, alors vous vous donnez toutes les chances que rien ne change dans votre vie. Cela, vous ne le voulez pas.  

Reprenons les quelques paramètres énoncés ci-dessus. Si vous en avez d’autres, vous pourrez les transférer à l’un ou l’autre pour agir dans le même sens.

         Célibat forcé … elles n’ont pas trouvé l’âme sœur …

 

Ø  Avez-vous ou avez-vous eu le désir de vivre en couple ?

Ø  Que recherchez-vous en l’autre ?

Ø  Qu’est-ce qui vous empêche de nouer une relation durable ?

Ø  Quelles sont vos peurs de vous engager ?

Ø  Qu’est-ce que vous avez à apporter, à donner à l’autre ?

Ø  Etes-vous prêt/e à partager votre vie avec un/e autre ?

 

         Un ou plusieurs divorces … elles ne sont jamais tombées sur la bonne personne …

 

Ø  Quelle est la raison véritable qui a conduit au divorce ?

Ø  Que recherchiez-vous en l’autre ?

Ø  Que désiriez-vous reproduire dans votre vie ?

Ø  Qu’est-ce qui a fait que ça n’a pas marché alors qu’au début ça semblait être pour la vie ?

Ø  Pourquoi vous êtes-vous quitté ?

Ø  Quelles étaient vos attentes ou les attentes de l’autre ? Pour quelles raisons avez-vous tenté de les combler ?

 

         Des maladies à répétitions … des accidents réguliers … une tendance à la dépression …

 

Ø  Ce que vous vivez, est-ce d’ordre physiologique ou psychologique ?

Ø  Y a-t-il une raison pour que vous tombiez malade à certains moments et à d’autres pas ?

Ø  Que s’est-il passé dans votre vie avant chaque accident ?

Ø  Que vous manque-t-il pour vous sentir en bonne santé (si vous avez une maladie chronique, pour vous sentir vivre avec elle)

Ø  C’est quoi la raison profonde qui provoque en vous des phases dépressives ?

 

         Un petit boulot … pas de boulot … premiers sur la liste des licenciements … pas de diplômes …  

 

Ø  Qu’avez-vous fait jusqu’à aujourd’hui pour faire autre chose ?

Ø  Connaissez-vous vos capacités, vos potentialités ?

Ø  Quels sont les facteurs qui jouent en votre défaveur ?

Ø  Que représente pour vous le travail que vous accomplissez ?

Ø  Etre plus en phase avec ce que vous voudriez faire, ce sera quoi ?

 

         Un environnement humain et matériel peu favorable à leur épanouissement …

 

Ø  Quel est actuellement votre environnement humain ?

Ø  Qui sont les personnes qui vous vitalisent, qui sont les personnes qui vous dévitalisent ?

Ø  Quelles relations entretenez-vous avec votre entourage ?

Ø  Vous sentez-vous bien dans votre environnement matériel ?

Ø  Quels sont vos désirs pour trouver un environnement plus sain ?

Le but de ce questionnement

Toutes ces questions n’ont qu’un seul but : Vous renvoyer à vous-même.

C’est un processus de développement personnel.

Vous n’avez jamais eu de chance dans votre vie, soit … mais ce n’est pas une raison pour que cela persiste jusqu’à la fin de votre vie.

Le simple fait de vous poser des questions, d’être renvoyé à vous-même, un peu comme si vous étiez obligé/e de regarder votre vérité dans un miroir peut faire basculer les choses.

Dans chaque réponse donnée, vous pouvez trouver des pistes pour que les choses changent dans votre vie.

Une seule condition vous est demandée : Vous devez accepter de changer le cours de votre vie par vous-même. Vous devez vous prendre en main.

Vous devez changer votre manière de penser pour vous donner une chance d’avancer

Dans un prochain article nous regarderons comment changer lorsque c’est une croyance qui vous maintient dans la malchance de votre naissance.


Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?

A bientôt.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Manuel Barea 15/08/2012 16:22


Vous avez raison et pourtant combien vont vous croire ?


Combien vont vouloir changer d'état d'esprit pour avoir la chance ?


Nos pensées créent notre existence, j"ai compris cela bien tard, mais est-il trop tard, je ne le crois pas.


La vie est magnifique et chaque épreuve nous emmène vers un futur meilleur, faut-il encore l'accepter.


Faut-il encore être ouvert et s'attendre à quelque chose de mieux et non voir la difficulté apparente, même si elle est terrible !


J'ai 64 ans, je suis de plus en plus confiant et veut transmettre mes expériences en ce que j'ai vécu et je crois.


Bravo pour tout ce que vous faites c'est un plaisir de vous lire.

processuscroissance--blog.com 15/08/2012 22:58



Bonjour Manuel,


Bienvenue sur le blog.


Je ne sais pas combien de personnes vont me croire, cela m'importe peu. L'essentiel est de dire les choses, d'accompagner une possible réflexion.


Je suis pleinement d'accord avec vous. Oui, la vie est magnifique et chaque éprueve nous emmène vers un futur meilleur, ceci que l'on aie 64 ans ou plus. Je connais une personne qui vient de
fêter ses 84 printemps et qui me disait : "chaque jour j'ai un motif de faire la paix avec une non-acceptation de mon histoire et à chaque fois je reçois un supplément de vie."


Bonne route à vous et à bientôt.



Dorian 14/08/2012 12:00


J'aime beaucoup cet article.


De nombreuses questions à se poser pour se remettre en question.


Avoir de la chance, c'est avant tout vouloir en avoir. Ou alors cesser de croire qu'elle existe...


Se recentrer sur ce que l'on veut vraiment et faire tout ce qui est nécessaire pour concrétiser ces choses là amènera la chance dans notre vie, que nous le voulions ou non.


 


Dorian 

processuscroissance--blog.com 14/08/2012 13:51



Bonour Dorian,


De nombreuses questions à se poser pour se remettre en questiion ...


Hé oui, ça aide à avancer.