La toile de votre vie porte les couleurs que vous y mettez

Publié le par processuscroissance--blog.com

Chaque jour vous créez un nouveau tableau

Dans l’article précédent je vous parlais d’un cadeau reçu il y a quelques jours : le calendrier des humeurs.

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous en dire un peu plus.

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, dans une journée il est rare, voire impossible de garder une humeur constante. Ainsi je peux me réveiller et ressentir que mon humeur est au beau fixe : Je suis heureuse et vivre toute la journée en essayant de garder ce sentiment intact, avec la même densité, jusqu’au moment du coucher.

C’est un peu comme si à mon réveil j’avais sur ma palette des couleurs dans les bleu pastels, orange, jaune, rouge, blanc, turquoise et quelques mélanges qui apportent un ton chamois, sable, ocre …

Dans la journée, d’autres couleurs vont s’ajouter. Certaines seront très proches de celles du matin et me permettront de ressentir que j’ai passé à une humeur où Je me sens satisfaite, d’autres seront plus foncées et je verrais que j’ai des passages où mon humeur à changé. En les mettant sur ma toile elles me diront : Je me sens agresséeJe me sens énervéeJe suis en colère, etc.

Expression-de-mes-humeurs.jpgUne expession de mes humeurs

A certains jours certaines couleurs parviennent à recouvrir celles du matin. D’autres jours, en particulier lorsqu’à mon réveil ma palette comporte principalement des couleurs plus « dures ». Les couleurs « tendres » que je reçois dans la journée auront plus de difficultés à être perçues par le regard.

Si l’image des couleurs ne vous parle pas, essayez de remplacer les couleurs par des mots.

Vous vous réveillez le matin en vous sentant plein/e d’énergie, votre journée s’annonce belle et vous avez le sentiment d’être concentré/e sur le positif que vous allez vivre. Vous êtes dans un état de bien-être.

Au cours de la journée vous allez peut-être vivre des moments où vous ressentirez que vous êtes dans un inconfort, ou que vous êtes mécontent/e, ou encore contrarié/e …

Vos émotions ne sont pas toutes dans le même registre. Certaines sont positives, d’autres semblent plus négatives. Certaines sont légères et vous donnent la sensation de pouvoir voler, d’autres sont plus lourdes et vous donnent la sensation d’avoir les pieds cloués sur le sol.

Certaines vous donnent envie de chanter, d’autres de pleurer, de crier.

Si les mots ne vous parlent pas plus que les couleurs, vous pouvez prendre un exemple qui est facilement observable. Je veux parler du ciel. Même si vous vivez sous les tropiques, là où l’on dit que le ciel est bleu 350 jours par an, vous observerez les mêmes nuances.

Au matin vous vous réveillez et le ciel est bleu. Aucun nuage n’est annoncé. Dans la journée, arrive par l’est ou l’ouest ou encore à l’horizon des nuages. Ceux-ci peuvent être légers, de densités moyennes ou menaçantes. Un orage, une tempête peut éclater. Les nuages peuvent aussi se dissoudre et laisser à nouveau la place à un ciel bleu.

Le calendrier des humeurs remplit toutes les conditions pour vous permettre de comprendre ce que vous vivez intérieurement.

Le problème … si il y en a un … est que nous n’avons pas conscience que nous avons à portée de notre cœur un véritable dictionnaire pour comprendre le langage de nos émotions.

Plus que comprendre, entrer dans une connaissance plus fine des mouvements qui conduisent nos réactions dans toutes les situations vécues.

Une alchimie intelligente à découvrir

Vos humeurs, ou si vous préférez, vos émotions sont des indices de votre paysage intérieur.

Sur la toile de la vie, que vous le vouliez ou non, vous imprimez ces indices. Elles constituent ainsi l’empreinte du moment présent.

L’alchimie n’est pas automatique

Certaines personnes n’ont pas envie de peindre sur la toile. Elles pensent n’avoir que des couleurs sombres, que des états « négatifs », que des nuages.

Alors, elles gardent précieusement en elles cette croyance qu’elles ne reçoivent pas autre chose et qu’elles ne pourront jamais se servir de ce qui pourrait refléter la joie, le bonheur, l’émerveillement

D’autres essaient de garder sur leur palette les couleurs « positives » mais les recouvrent dès qu’elles apparaissent par des couleurs « négatives », le bonheur ne se montre pas …

C’est un peu comme si elles cherchaient à se prouver que ce qu’elles perçoivent de la vie est la vraie réalité.

Dans ces cas relatés, l’alchimie ne va pas fonctionner.

Pour que l’alchimie fonctionne, il faut :

Ø  Etre conscient/e des humeurs, des émotions que vous vivez

Ø  Les reconnaître, les nommer, les accueillir

Ø  Les accepter comme elles se disent

Et cela dans tous les registres … positif et négatif … durables ou passagers.

Il faut également reconnaître que nous n’aurons jamais un équilibre parfait entre les humeurs positives et les humeurs négatives. Le lexique présentant les humeurs négatives étant effectivement bien plus épais que l’autre.

Cela s’explique facilement :

Lorsque nous sommes dans une humeur « positive », tout va bien.

Le monde nous appartient.

Il n’y a pas de danger, pas d’obstacles.

Lorsque nous sommes dans une humeur « négative », tout va mal.

Tout s’enchaîne. Plus rien ne va. Nos idées s’emballent, tournent sur elles-mêmes, cherchent une fuite et revient au centre.

Il y a danger, il y a une montagne d’obstacles.

Nos humeurs négatives agissent comme un désherbant sur nos espoirs.

Une humeur négative, il serait plus juste de dire les idées qui nous traversent à cause de cette humeur passe au moins quinze fois par minute dans notre tête. Je vous laisse faire le compte si vous avez 10 idées négatives, si cela fait 10 ans, 20 ou 30 ans que vous vivez avec les mêmes idées … AFFOLANT direz-vous.

L’alchimie ne se produit pas lorsque nous avons peur.

Lorsque nous sommes dans une humeur « négative », nous sommes également en prise avec des peurs, qui apportent leur lot d’idées et de sensations elles aussi négatives.

Ainsi, une humeur que je vous partageais vendredi qui est : Je me sens désemparée porte en elle son cota de peurs, son lot d’idées et de sensations qui amplifient mon humeur du moment.

Ø  Je ne me sens pas à la hauteur de la tâche

Ø  J’ai peur de me tromper

Ø  Je ne sais pas faire, je n’ai pas appris

Ø  Je ne me sens pas reconnue dans ce que je fais

Ø  Je ne vais pas réussir

Ø  Je ne comprends pas

Ø  Je ne sais pas

Ø 

Les peurs, les idées se cachent sous chaque énoncé.

Si je ne fais rien pour essayer de décoder ce qui est irréversible ou ce qui peut être restauré, je risque fort de me sentir à chaque fois désemparée lorsque les mêmes situations vont se reproduire dans ma vie.

Lorsque vous commencez à :

Ø  Etre conscient/e des humeurs, des émotions que vous vivez

Ø  Les reconnaître, les nommer, les accueillir

Ø  Les accepter comme elles se disent

L’alchimie va se produire.

Tout simplement (facile à dire, je sais) à devenir conscient de ce qui se passe en vous, c’est comme si vous aviez le pouvoir de changer les choses.

Si je devais prendre une couleur pour signifier que je suis désemparée, je prendrais une couleur très sombre, presque noire. Tout simplement parce que face à cette humeur, face à cette sensation, je ne vois plus rien. Tout devient vide.

En appliquant les 3 règles, le fait d’en être consciente me permet d’y ajouter un peu de blanc … ce qui éclaircit déjà un peu … en reconnaissant que je suis désemparée  et en nommant ce sentiment, je lui donne moins de pouvoir, donc la couleur commence vraiment à changer. En acceptant que je me sente ainsi, c’est un peu comme si je prenais alors une autre couleur, une couleur différente, parce que je sais que je peux agir pour changer les choses.

L’alchimie se produit à partir de ce que vous faites de ce que vous vivez.

Un jour viendra où je pourrais dire lorsque je vivrais la même situation que celle qui, aujourd’hui, me laisse désemparée : Je me sens en confiance.

Ce que vous pouvez commencer à vivre à partir de cet article

Je vous invite à relire cet article. Vous pouvez imprimer le tableau des humeurs pour l’avoir à portée de main.

Observez ce qui se passe en vous au cours d’une journée, si vous pouvez le faire sur une semaine, c’est encore mieux.

Ecrivez vos observations.

Appliquez les 3 règles proposées pour qu’une alchimie se produise, à savoir :

Ø  Etre conscient/e des humeurs, des émotions que vous vivez

Ø  Les reconnaître, les nommer, les accueillir

Ø  Les accepter comme elles se disent

Et regardez ce qui est en votre pouvoir pour permettre un changement dans votre vie.

En attendant, n’hésitez pas à partager cet article si vous pensez qu’il pourrait intéresser d’autres personnes ou à laisser un commentaire.

Je vous souhaite un bon début de semaine et je vous dis à bientôt.


 

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr !

 

Commenter cet article