Le monde extérieur : notre deuxième cordon ombilical

Publié le par processuscroissance--blog.com

Comme un placenta le monde nous nourrit

Et si aujourd’hui nous regardions le monde comme s’il était notre deuxième mère ?

Cela peut vous paraître un peu farfelu … ou tiré par les cheveux … ou encore tout à fait sensé …

Nous savons que nous ne sommes que de passage sur la planète terre. Nous ne savons pas très bien ce qui nous attend le jour où nous quitterons cette vie.

Entre croire en la Résurrection, en la Réincarnation ou au Néant, nous restons dans l’inconnu sur ce qui sera et le comment cela sera après notre mort.

Alors, si vous le voulez bien, restons encore un moment sur terre.

Relation-avec-le-monde-exterieur.jpg

Le monde extérieur : notre deuxième cordon ombilical.

Il y a quelques jours, je vous proposai de répondre à ces quelques questions :

 

OUI

NON

PARFOIS

AVEC LE MONDE EXTERIEUR

 

 

 

Vous intéressez-vous à la vie sociale de votre ville, village ?

 

 

 

Participez-vous aux différents évènements proposés ?

 

 

 

Aimez-vous les nouvelles rencontres ?

 

 

 

Vous intéressez-vous à la politique de votre pays ?

 

 

 

Votre environnement correspond-il à vos besoins ?

 

 

 

La nature est-elle importante pour vous ?

 

 

 

Etes-vous sensible à la sauvegarde des ressources de la terre ?

 

 

 

Avez-vous des loisirs qui vous ressourcent ?

 

 

 

Vous sentez-vous bien là où vous vivez ?

 

 

 

 

Chaque question est destinée à évaluer votre degré d’insertion dans le monde.

Le tout permet de réguler le flux du dynamisme de vie qui vous habite.

Pour notre croissance nous avons besoin de recevoir des nutriments nécessaires à notre développement. Ceux-ci vont nourrir nos qualités, nos richesses, nos capacités, notre intelligence, notre corps, notre sensibilité.

Une carence importante de l’un de ces nutriments aura des effets plus ou moins grand. Une carence de plusieurs nutriments risque fort de freiner la croissance.

Comme nous sommes sur cette terre pour plusieurs années, il est toujours temps de « réguler » notre apport de nutriments. Voici comment.

Vous intéressez-vous à la vie sociale de votre ville, village ?

Où que vous viviez, vous faites partie d’une commune. Même si votre lieu de résidence se situe à des dizaines de kilomètres de la prochaine maison, vous êtes inscrit/e dans une commune.

Il a bien sûr votre commune d’origine … ce n’est pas de celle-ci que je parle mais de celle dans laquelle vous vivez présentement.

Cette commune, ce village ou cette ville vous propose toute sorte de services, de divertissements, de manifestations.

Ø Pouvez-vous en ce moment, en faire une liste ?

Ø Pouvez-vous citer les membres qui font partie de la mairie ou qui ont été élus pour le conseil ?

Ø Pouvez-vous citer les différentes associations qui offrent leurs services à la communauté ?

Ø Pouvez-vous dire les manifestations qui sont mises sur pied tout au long de l’année ?

Si cela vous semble difficile c’est peut-être le signe, qu’en fait, vous ne vous intéressez pas à la vie sociale de l’environnement dans lequel vous vivez.

Ce serait une bonne occasion de commencer à vous y intéresser et de vous enrichir de ce qui vous est donné, proposé près de chez vous.

Participez-vous aux différents évènements proposés ?

Pour cela il faut que vous connaissiez ce qui forme la vie sociale … mais vous pouvez également participer à différents évènements sans faire le lien qu’ils font partie de cette vie sociale.

Ø Quels sont les différents évènements auxquels vous participez ?

ü sportifs (foot – hockey – natation – course à pied – tournoi – etc.)

ü éducatifs (débats – conférences – expositions – etc.)

ü politiques (votations – signatures de référendum – manifestations – etc.)

ü festifs (spectacles – concerts – braderie – cortèges – etc.)

ü associatifs (participation à une cause – ventes – repas de charité – etc.)

ü …

Vous pouvez allonger la liste selon l’importance des évènements proposés. Vous pouvez y ajouter des catégories qui ne figurent pas ci-dessus.

Si vous vivez dans un village qui ne propose pas forcément des évènements à l’échelle des villes, il y a quand même des choses qui se font et auxquels vous pourriez vous intéresser, ne serait-ce que pour apprendre à connaître qui sont vos voisins.

Aimez-vous les nouvelles rencontres ?

C’est une question un peu piège. Si vous n’aimez pas rencontrer des personnes nouvelles, il vous sera difficile en effet de vous intéresser à la vie sociale ou de participer à certains évènements.

Avoir envie ou désirer rencontrer des personnes différentes, d’entrer en relation est un moyen puissant pour élargir votre espace intérieur et lui apporter une nourriture variée. Pensez-y.

Vous intéressez-vous à la politique de votre pays ?

C’est un domaine très intéressant.

Souvent, nous avons une vue d’ensemble … nous pouvons citer les tendances politiques mais pas les personnes qui y œuvrent ou qui ont eu une influence particulière sur la croissance du pays.

Nous sommes contents ou pas de la manière dont est dirigé notre pays.

Voici quelques questions qui peuvent vous permettre d’évaluer votre degré d’intérêt :

Ø Que pouvez-vous dire de l’évolution de votre pays depuis ces 10 dernières années ?

Ø Quel est la tendance politique et ses variations au cours du dernier siècle ?

Ø Si vous faites de la politique, quelles sont les valeurs mises en avant par votre parti ?

Ø Quelle connaissance avez-vous de l’histoire de votre pays ?

S’intéresser à la politique de son pays de veut pas dire que vous devez connaître tous les noms des différents présidents/es, ministres, dirigeants qui se sont succédés depuis 1000 ans, mais au moins ceux qui sont en place aujourd’hui et la ligne directrice qu’ils désirent suivre.

Le fait de vous y intéresser permet également de mieux cerner ce qui perdure comme un héritage des différentes victoires ou défaites du passé. De mieux comprendre certaines croyances qui agissent encore sur les décisions importantes.

Votre environnement correspond-il à vos besoins ?

De l’horizon large proposé dans la connaissance de la politique de votre pays, ramenons l’objectif plus proche de vous : votre environnement.

Lorsque nous parlons de votre environnement, nous parlons de ce qui vous entoure.

Pour vous sentir bien, pour vous épanouir pleinement, vous avez besoin de vivre dans un environnement qui correspond à vos besoins.

Personnellement j’ai besoin d’espace … vivre en ayant un voisinage qui n’a qu’un mètre à faire pour être dans ma chambre à coucher ne me conviendrait pas du tout. Vivre en ayant tout autour de moi des montagnes et ne bénéficier du soleil que durant 2heures les mois d’été m’apporteraient une sensation d’étouffement.

J’ai besoin d’un climat sec et doux … vivre au bord de la mer ou près d’un lac et supporter l’humidité et le brouillard durant l’automne et l’hiver serait insupportable.

J’ai besoin de calme et de tranquillité … certes, je pourrais me construire un environnement précaire dans une mégapole, mais je ne pourrais pas vraiment y vivre.

Ø Faites le même exercice. Vous cernerez ainsi quels sont vos besoins biologiques et vous pourrez mieux définir l’environnement qui vous permet de vivre une bonne croissance.

Le risque de cet exercice est simplement qu’il vous conduise à partir ailleurs !

 

La nature est-elle importante pour vous ?

Que vous viviez dans une ville ou pas, cette question fait partie intégrante du monde extérieur.

Il n’est plus question du monde relationnel mais du monde végétal.

Je me souviens de mon séjour à Sao Paulo et de ce que j’ai ressenti le jour où j’ai pris conscience que je n’entendais aucun oiseau chanté. Normal, il n’y avait plus de massif verdoyant autour des favelas.

L’être humain a besoin de la nature. Il a besoin de pouvoir poser son regard sur ce qui est beau, sur ce qui est source d’inspiration pour nourrir son émerveillement.

Ø Quel est votre degré d’importance face à la nature ?

Etes-vous sensible à la sauvegarde des ressources de la terre ?

Il est tout à fait possible d’être sensible à la nature et insensible à ce qui se passe au niveau de ses ressources.

La destruction de la forêt amazonienne, la fonte de la banquise, la disparition de milliers d’espèces végétales et animales peut n’avoir aucune influence sur votre vie.

La réalité qui conduit à enterrer des déchets dangereux à proximité de votre habitation peut vous mettre en colère et vous laisser tout à fait calme si cela se produit sur un autre continent.

Si nous avons conscience que le monde extérieur et notre deuxième cordon ombilical et si nous y incluons la nature, quelle serait notre qualité de vie si :

Ø l’eau venait à manquer

Ø le taux d’oxygène venait à baisser

Ø la pollution atmosphérique nous interdisait de sortir sans combinaison et sans masque

Ø la chaîne naturelle alimentaire était détruite (équilibre des espèces)

Ø il devenait interdit de consommer la moindre plante

Ø notre santé était menacée à chaque fois que nous nous exposons au soleil

Ø si …

Avez-vous des loisirs qui vous ressourcent ?

Passons maintenant à votre vie, à ce que vous vivez personnellement.

Avoir des loisirs qui nous ressourcent c’est savoir bénéficier de tout ce que le monde extérieur peut nous apporter.

Nous pensons souvent que les loisirs sont des occupations pour les gens qui n’ont rien à faire ou qui ont le temps … en voici quelques uns qui pourraient vous intéresser :

ü prendre le temps de contempler un paysage

ü faire de la musique

ü peindre

ü s’inscrire dans un club sportif ou à un cours de danse

ü bricoler

ü commencer une collection

ü suivre un cours de formation, de cuisine, etc.

ü faire de la méditation, du yoga

ü lire

ü etc.

Le ressourcement par le loisir c’est se donner un autre temps de respiration. C’est reprendre contact avec soi et avec le monde qui nous entoure.

Vous sentez-vous bien là où vous vivez ?

Je vous laisse répondre.

Je vous retrouve prochainement pour vous rejoindre directement au cœur de votre vie, là où se crée votre personnalité.

Si vous avez envie de réagir à cette série d’articles, n’hésitez pas à le faire en laissant un commentaire.

A bientôt.


 

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr !

Publié dans Outils

Commenter cet article