Le spectre de la fin du monde

Publié le par processuscroissance.over-blog.com

Objectif : vivre sans écarter le pire qui peut arriver

 

Minuit, 1minute …. Tout le monde se souhaite la bonne année … paix, santé, réussite, bonheur … avant la fin du monde !!!

 

Et revoilà ce bon spectre qui revient en force. Annoncée depuis quelques mois, il semblait que la nouvelle n’avait pas provoqué de fortes vagues, ni de panique dans la population.

 

Bon, à minuit et 1 minute, ce n’était pas non plus une vague, mais la résurgence de quelque chose qui s’est gravé dans la mémoire et qui est loin d’être effacée.

 

Comment c’était chez vous ?

 

Là où nous étions, la question à savoir si c’est vrai ou faux, intox ou véritable preuve scientifique, le débat était lancé.

 

l-oeil-du-cyclone.jpg

 

 

Soyons lucides …

 

Qui peut prédire ce qui va arriver dans 11 mois et 19 jours ? Qui peut dire ce qu’il fera à ce moment là ?

  

Il faut bien que de temps en temps les mauvais prophètes secouent l’ensemble du monde pour permettre cette prise de conscience que nous n’avons aucun pouvoir sur le début du monde mais que nous en avons un quand à  la fin du monde.

 

La fin du monde, c’était une crainte au passage de l’an 2000 et nous sommes toujours là ! Bon, c’est vrai, le monde ne se porte pas vraiment bien. Il est quelque peu « malade », n’arrive pas à se remettre en « forme ».

Les exemples, les preuves, les signes ne manquent pas. Quelque soit le coin de notre planète, pas un lieu où il serait possible de dire que c’est le paradis … sauf un petit village en France qui grandit, grandit … parce que, il semblerait que ce sera le lieu où ceux qui y vivent seront épargnés à la fin du monde !

 

Est-ce que vous seriez prêt, prête à partir aujourd’hui pour vous établir dans ce village et ainsi vous assurer que vous serez toujours en vie le 22 décembre ?

 

Il y a quelques mois, j’ai lu le roman « La route » de Cormac McCarthy. Si la vision du monde est conforme à la fiction, pas sûre que je souhaiterais être encore en vie.

Ce dont je suis sûre, c’est d’avoir l’envie de vivre chaque journée de cette année qui s’est ouverte. L’envie de continuer ce que j’ai commencé. L’envie d’aimer, de partager, d’être en vie.

Sans savoir ce qui se passera dans quelques mois, sans pouvoir me protéger des jours qui seront plus difficiles … Qui de mes proches, de ceux que j’aime, apprécie, vivront la fin de leur vie ? Qui aura à affronter la maladie, le chômage, la séparation ? Qui verra ses rêves, ses projets ne pas prendre forme ?

 

Vous non plus, vous ne le savez pas.

Vous ne savez pas si vous serez encore là pour fêter un évènement, pour assister à un mariage, pour célébrer quelque chose d’important.

Vous ne savez pas quand la crise prendra fin. Vous ne savez pas si vous serez épargné par une catastrophe naturelle ou d’un autre ordre. Vous ne savez pas …

En fait, vous savez seulement que vous êtes là aujourd’hui. Vous savez ce que vous vivez aujourd’hui. Nous savez ce que vous avez vécu hier.

Si vous vivez intensément chaque jour supplémentaire qui vous est donné, cela ne veut pas dire que vous écartez le pire qui pourrait vous arriver. Mais, au moins, si le pire n’est pas aujourd’hui, vous profiterez pleinement de votre vie.

 

C’est le meilleur que je peux vous souhaiter en ce début d’année.

De mon côté, je me réjouis de vous retrouver régulièrement sur ce blog et j’ai envie de vous inviter à me suivre jusqu’au  22 décembre 2012 …et de continuer jusqu’au moment où à mon tour je fermerais la porte de mon existence …  à moins que vous n’ayez traversé la fin de votre monde avant moi.


A bientôt.  

Cet article vous parle ? Vous avez envie de réagir ? Laissez un commentaire.

Publié dans Archives 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian C 14/01/2012 17:33


Qui peut savoir? A priori je n'y crois pas et même je suis très agacé par tous ceux qui prédisent cette énième fin du monde. Agacé est d'ailleurs assez faible... Je déteste ces oiseaux de mauvais
augure, ces réticents à la vie, ces frustés pour qui la vie est un théatre sans acteurs, un stade foot sans joueurs...


D'un autre côté je sais que tôt ou tard - et maintenant plus qu'avant car j'avance dans l'age - il y aura une fin du monde individuelle c'est absolument certain et collective (de mon vivant) peu
probable mais très plausble à plus ou moins grande échéance. Je ne pense pas que l'on sera prevenu (les japonais d'Hiroshima ne l'ont pas été) et collective ou pas, une fin du monde est toujours
individuelle au final.


Je souhaite ne pas souffrir, ne pas prolonger longtemps des moments difficiles, ne pas voir périr ou souffrir les miens (et les autres...) mais je ne souhaite pas faire partie des survivants
en sursis, sauf a avoir une chance de rebatir un "nouveau monde" et là je suis presque trop agé pour être bien utile. Si d'aventure je suis dans le cas je ferai de mon mieux, car la vie, j'y
crois, mais pas non plus à n'importe quel prix.


Il est certain que je n'irai pas encore cette fois-ci dans le village épargné (je ne sais même pas où!) car j'imagine la foire d'empoigne à venir.


Je crois en une forme d'après vie, assez différente de ce qui est usuellement admis, et je pense que l'unité de réflexion en terme de "spiritualité, de global, de devenir etc" ne se situe pas au
niveau de l'individu, mais d'une multitude d'expériences acquises et lancées, où esprit et matière, sont intimement liés.


Donc fin du monde matière oui de toute façon, et pour l'individu (ou même pour chaque cellule de notre corps) c'est certain, mais au dela de l'individu existe une conscience constituée (et
en évolution) d'une multitude d'individualités et de vécus.


Vivons le présent, expérimentons la liaison matière esprit (du côté matière qui est le notre) et essayons de faire perdurer l'expérience en cours. Il n'est pas encore temps de quitter le navire.


PS - (ou pas PS that is the question) le blog indiqué est celui de mon épouse, visionnaire si j'ose dire, et non pas voyante, car l'expérimentation est en libre devenir. Mais pas
condamnée à réussir non plus. Et si la parcelle du global incarnée dans une individualité humaine éphémère n'a plus envie de jouer.... chaud devant!

Lise 02/01/2012 10:35


Bonjour Madeleine,


Cette page est très belle... et comme tu as raison!


Merci de nous la partager.


que ta semaine soit belle et bonne.

processuscroissance.over-blog.com 02/01/2012 10:41



Merci  et que toutes les semaines qui viennent te soient également belles et bonnes