Le trésor qui est en vous

Publié le par Madeleine Moreau

5 décembre : Les difficultés, les épreuves, comme les joies, les réussites sont des perles à découvrir

 

J’ai passé énormément de temps à essayer d’oublier les moments douloureux de ma vie.

 

Je me suis centrée sur les moments de bonheur, sur mes réussites, repoussant de toutes mes forces mes souvenirs d’échecs.

 

Cela marche un certain temps, jusqu’au jour où, tout revient à la surface.

 

Il suffit de peu de choses : une difficulté imprévue, un décès, une rupture, une question existentielle et ce que j’essaie d’oublier revient en force.

 

J’ai cru, pendant longtemps, qu’il me suffisait d’avoir un moral positif pour ne plus être touchée par ce qui m’avait blessé au cours de ma vie.

 

Jusqu’au jour où j’ai accepté avoir vécu des souffrances, où j’ai accepté de regarder mes blessures.

 

Pensee-du-5-decembre.jpg

 

Accepter ce qui a été pour découvrir la force de vie qui nous habite

 

C’est instinctif, nous aimerions pouvoir éloigner de notre conscience tout ce qui nous rappelle nos échecs, nos difficultés, nos moments douloureux.

 

Ce n’est pas vraiment le bon plan.

 

Il est possible de penser que si nous oublions, si nous n’en parlons pas, si nous tournons nos pensées vers des choses meilleures, nous nous sentirons définitivement bien.

 

En agissant ainsi, nous nous construisons, j’ai envie de dire, à la périphérie de notre être profond.

 

C’est un peu comme si l’huître disait qu’elle n’a pas besoin de sa coquille pour fabriquer une perle.

 

Regarder les échecs, les épreuves qui jalonnent notre vie – sans macérer dans le souvenir, sans alimenter la colère ou l’amertume – peut être un formidable tremplin pour avancer plus et mieux.

 

Oui, j’ai vécu des échecs, j’ai traversé des épreuves, j’ai eu des moments de souffrance, mais je suis encore là aujourd’hui … un peu plus forte, un peu plus debout, un peu plus libre.

 

Un échec est ce qu’il est, je n’ai pas réussi, je ne suis pas arrivée à ce que j’aurais tellement voulu atteindre, mais j’ai su rebondir, me remettre sur mes pieds pour continuer d’avancer.

 

Une épreuve est toujours difficile à vivre. J’ai perdu mes points de repères, j’ai perdu la direction de ma vie, j’ai perdu l’équilibre, mais j’ai cherché comment retrouver mon chemin, j’ai eu à prendre parfois d’autres directions.

En y regardant bien, l’épreuve a été une bonne chose, elle a renforcé ma force intérieure, elle m’a permis de découvrir mes ressources.

 

Les moments de souffrance semble faire partie de la vie. Il y a eu des relations que je pensais garder toute ma vie qui se sont rompues, qui se sont éloignées.

Il y a eu des deuils difficiles à accepter.

Il y a eu des drames qui m’ont atteint profondément.

Je suis restée en-vie, j’ai découvert d’autres manières de me construire, de vivre pleinement.

 

La pensée d’aujourd’hui, en lien avec ce temps de l’Avent, est peut-être, pour vous, une invitation à revisiter vos moments sombres, à les accueillir d’une autre manière.

 

La vie nous façonne au fil des temps … puissiez-vous découvrir la perle qui se trouve au profond de vous.

 

A demain pour ouvrir une nouvelle fenêtre.


 

Et si vous partagiez les pensées de l'Avent ?

 

Y a-t-il dans votre entourage une personne à qui vous auriez envie de lui offrir un peu de lumière ou de chaleur en cette période ? Partagez les pages de l'Avent 2013

 

Envie de partager plus longuement ? N'hésitez pas à en parler autour de vous et sur vos réseaux sociaux


 

La pensée du jour vous parle ?

 

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Publié dans Divers

Commenter cet article