Les 5 étapes à vivre avant de commencer un travail sur soi en développement personnel

Publié le par processuscroissance--blog.com

Une mise en pratique pour ne pas perdre de temps ni d’argent

 

Entre nous, comment avez-vous réussi les projets qui vous tenaient le plus à cœur ?

Et, pourquoi n’avez-vous pas été au bout des projets que vous sentiez au départ importants et qui, pour une raison ou une autre sont tombés dans l’oubli ?

 smile heu... 

  Freedigitalphotos

Pour une raison ou une autre … c’est bien là le problème. Il y a toujours un élément qui fait que l’on réussit ou pas.

Combien de personnes sont venues me consulter parce qu’elles avaient un projet qu’elles tenaient à réaliser … un problème qu’elles souhaitaient résoudre … un manque de confiance qu’elles souhaitaient dépasser …

Des centaines.

Combien sont allées au bout ?

Quelques dizaines.

Oui, quelques dizaines. Pourtant, toutes étaient motivées au départ. Toutes avaient cette envie, ce désir de progresser dans leur vie.

Le but de cet article n’est pas de vous faire une liste des raisons qui les ont poussées à abandonner en cours de route. Le but de cet article est de vous donner les 5 étapes essentielles à franchir qui vont vous permettre de ne pas abandonner en cours de route. 

Etape 1 : Quel est votre problème ? Nommez-le

Cela fait quelque temps que vous pensez que ce serait bien d’entreprendre une démarche plus personnelle pour mieux comprendre certaines choses dans votre vie personnelle ou relationnelle.

Ce sentiment qu’il y a quelque chose qui « cloche », qui ne va pas comme vous le voudriez … Cette recrudescence de certaines attitudes que vous vivez et qui vous empêche de donner le meilleur de vous … Ce même scénario qui revient régulièrement dans vos relations … Vous en avez marre et vous aimeriez passer à autre chose.

Bien, c’est souvent ce qui conduit à entrevoir la possibilité d’aller consulter ou de suivre une formation pour avancer autrement.

Reste qu’il y a un point important qui est à éclaircir : Quel est votre problème ?

Prenons un exemple : Vous vous sentez mal dès qu’arrive le lundi matin. Rien que de penser qu’une nouvelle semaine au bureau vous laisse dans une angoisse qui ne fait qu’augmenter au fil des jours. Vous ne vous plaisez plus, mais alors plus du tout dans cet environnement qui a changé. Vous n’arrivez pas à exploiter vos ressources. Vous ne supportez plus le regard compatissant ou jugeant de vos collègues. Vous avez envie de changer de job mais tout le monde vous dit qu’à votre âge vous ne trouverez rien …

Cet exemple apporte les conséquences dues à un stress intense.

Le problème, ce n’est pas le stress. Relisez ce que vit la personne par rapport à son travail, vous pourriez, de votre côté, percevoir plusieurs problèmes. … Et, c’est bien là qu’est le problème !!! Le problème est : Je ne m’épanouis plus dans mon job.

Donc, si vous ressentez le besoin de travailler sur un secteur bien précis : vie personnelle, relationnelle, familiale, professionnel c’est que vous rencontrez plusieurs petits problèmes qui  forment un énorme problème.

Il vous reste à définir sur quel problème vous souhaitez commencer de travailler.

Vous ne pouvez travailler que sur un problème à la fois, même si tous les autres sont en connexion avec le point que vous soulevez.

Etape 2 : Soyez motivé avant le premier rendez-vous.

Vous avez nommé votre problème ? C’est une bonne chose. Au moins, vous savez déjà dans quelle direction vous allez partir.

Mais comment, avec quel bagage allez-vous partir ?

Ø  En espérant que le coach, le thérapeute ou le formateur vous donnera les clés pour résoudre votre problème ? Alors vous abandonnerez à la première difficulté rencontrée.

Ø  En espérant que le fait de parler de ce qui vous torture intérieurement réduira la pression sur votre plexus et vous apportera plus de confort ? Ici aussi vous abandonnerez aux premières frustrations.

Ø  En étant motivé pour regarder les choses en face, pour vous vivre avec toute la sincérité que vous pouvez avoir face à vous ? C’est le bagage le plus important que vous pouvez trouver.

C’est quoi être motivé ?

Vous pensez peut-être que la motivation est au rendez-vous si vous ressentez déjà le goût de la réussite, d’arriver là ou vous désirez aller, la certitude que vous atteindrez vos objectifs …non, la motivation la plus forte c’est la conscientisation de l’insatisfaction que vous vivez.

Si vous êtes insatisfait dans ce que vous vivez, une alchimie se produit en vous. Tout d’abord, vous la ressentez. « Ça ne peut pas continuer ainsi », « Il faut que je fasse quelque chose », « Je ne suis pas bien dans cette situation » … etc.

Le fait de ressentir l’insatisfaction va déclencher le déclic qui pourrait être nommé ainsi : faire quelque chose pour ne plus subir la situation dans laquelle vous vous trouvez.

Etape 3 : Décidez de changer

C’est évident : pour changer une situation, il faut être prêt à changer en commençant par soi ! Donc, il faut être prêt à faire des choix et accepter les conséquences qui vont en découler.

Reprenons l’exemple cité plus haut. La décision de changer pourrait comporter plusieurs directions :

Ø  Changer d’environnement, de fonction

Ø  Arriver à vous affirmer dans le contexte

Ø  Regarder ce qui vous angoisse

Ø  Mettre à plat vos aspirations et vos compétences en vue de changer de job

Ø  Quitter l’entreprise pour faire autre chose

Ø 

Si vous attendez que ce soit les autres qui changent simplement parce que vous vous sentez mal, parce que vous ne supportez plus ce que vous vivez, c’est peine perdue.

Si vous commencez un cheminement personnel avec comme but de vous réaliser professionnellement (il n’y a pas d’âge pour cela), alors c’est que vous êtes prêt à  changer intérieurement.

Etape 4 : N'attendez pas le meilleur moment pour commencer.

Sans vous en rendre compte, vous avez déjà fait un bon bout du chemin. A ce stade, il est bien possible que vous vous sentiez déjà mieux.

Il n’y a plus urgence … en tout cas, plus l’urgence que vous ressentiez au moment où vous avez nommé le problème.

Si vous pensez cela, votre système de défense est merveilleusement mis en place et il fonctionne à la perfection.

Cela durera combien de temps ?

Un mois, deux mois … à plus ou moins long terme, l’insatisfaction reviendra car vous n’aurez rien résolu.

Le meilleur moment pour commencer n’existe pas ! Cette 4ème étape vous indique simplement que c’est le moment de vous mettre en route.

Que penseriez-vous d’un sportif qui fait ses échauffements, se met sur le départ de la course et au dernier moment décide qu’il n’a plus besoin de gagner la course parce que les échauffements lui ont donné la satisfaction qu’il recherchait ?

Vous êtes ce sportif … et vous avez envie de gagner la course … du moins, d’arriver au bout !

Etape 5 : Entretenez et prenez soin de ce qui vous ressource.

En ce moment, vous devez avoir pris votre premier rendez-vous.

Vous êtes donc en cheminement.

Vous ne savez pas combien de temps durera le « voyage », combien de séances il vous faudra pour traverser la zone de turbulences dans laquelle vous vivez.

Vous allez vivre des moments qui seront un peu plus difficiles, surtout lorsque vous serez en attente de recevoir des conseils ou lorsque vous aurez le sentiment que ça ne va pas assez vite.

Vous aurez à un moment ou à un autre envie d’arrêter parce que vous ne voyez pas le bout du tunnel.

Cela arrive régulièrement au début d’un cheminement.

 Ce sera plus facile à vivre si vous mettez en pratique cette dernière étape. Voici quelques pistes :

Ø  Ce n’est pas parce que c’est difficile, parce que votre coach ou votre thérapeute ne va pas dans le sens que vous désireriez ou parce que votre situation n’évolue pas qu’il n’y a pas la vie qui vous tend les bras.

§  Portez votre attention sur ce qui vous ressource : nature, créativité, lecture, musique …  

§  Privilégiez les rencontres qui vous apportent de la joie, du bonheur, un partage sincère.

§  Vivez pleinement et consciemment le moment présent sans vous focaliser uniquement sur vos mouvements intérieurs. Le moment présent c’est aussi la capacité à se laisser toucher par le chant d’un oiseau, par le rire d’un enfant …

§  Prenez du temps pour vous : respiration, marche, une bonne douche pour défaire les tensions, un bon repas … sont autant de moyens.

§  Faites des projets que vous pourrez mettre en œuvre dès que cela possible, pas forcément lorsque vous aurez terminé le travail dans lequel vous vous êtes engagé.

§  Ravivez la confiance en vous, retouchez votre motivation.

Il me reste à vous souhaiter le meilleur pour la suite de votre vie.

Comme j’aime le dire à la fin d’un parcours de coaching ou d’une journée de formation : « Tout est entre vos mains, à vous de jouer. »

 

Bonne route et à bientôt.

 

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs "Echanges de compétences" organisé par le blog Copywriting Pratique. Si vous avez lu cet article, à combien l’évalueriez-vous sur 5 ? Cliquez sur la note de votre choix : 012345

 

Si vous avez aimé cet article, pourquoi ne pas en parler                   autour de vous ?

Commenter cet article

Leopoldine 25/02/2017 15:24

Il est même enrichissant, il va m'aider à mieux organiser mes idées sur ce domaine qui ne cesse de me passionner. Merci encore

Leopoldine 25/02/2017 15:22

Simple et concis, merci

Norbert nsabimana 28/12/2016 15:19

Très bon article que je partage sur facebook, twitter et linkedin. J'aime la structure car je dis souvent aux gens mais pas de manière aussi structurée. Je donne un 5 à cet article, merci!

Madeleine Moreau 29/12/2016 10:01

Merci et bonne année 2017

Delforge 25/05/2012 12:25


Merci pour votre article très pertinent

processuscroissance--blog.com 25/05/2012 12:45



Bonjour Delforge,


Merci d'avoir visité mon blog. N'hésitez pas à voter si ce n'est encore fait.


Tout bon week-end



hannah 24/05/2012 22:10


Bonjour Madeleine,


Je retiens le fait de cultiver les ressources pour éviter l'insatisfaction. Les émotions sont rarement crées par la situation qui nous embête mais sont bien antérieures à elle!

processuscroissance--blog.com 25/05/2012 07:44



Bonjour hannah,


Les émotions sont rarement créées par la situation qui nous embête mais sont bien antérieures à elles ...


Il y a aussi des émotions qui nous submergent dans des situations heureuses. C'est une autre facette qui peut nous aider à comprendre pourquoi nous réagissons parfois de manière disproportionnée
aux évènements.


Bonne journée à toi.