La vie vous fait cadeau d’un nouveau jour, d’une nouvelle semaine

Publié le par processuscroissance--blog.com

Ce matin, alors que le soleil n’était pas encore levé, j’ai entendu les merles me souhaiter une bonne journée.

Au début leurs chants étaient comme un murmure. Un peu comme si eux aussi se réveillaient. Puis ils sont devenus plus forts. D’autres oiseaux ont joints leurs voix.

Alors que la lueur devenait plus claire, c’est une chorale entière qui souhaitait le bonjour à l’ensemble de la ville.

Il est rare que je sois réveillée à ce moment-là.

Ce matin, je me disais : « Oui, c’est un nouveau jour qui commence, un jour qui m’est donné de vivre. C’est aussi une nouvelle semaine, une semaine à vivre. »

J’ai ressenti une paix très dense dans mon cœur.

Un moment privilégié partagé avec l’Univers.

Aujourd’hui est également un jour spécial

Nous sommes le 22 juillet, jour de la Sainte Marie-Madeleine.

Ma Sainte Patronne comme on disait dans le temps.

Icone.jpg

Sans vouloir verser dans la religiosité, j’aime ce jour spécial.

Je n’en n’ai jamais fait un jour à part. C’est juste quelque chose qui se produit de moi à Moi.

Pour avancer dans la vie, nous avons besoin d’une référence, nous avons besoin d’un modèle.

Bien sûr, nous avons nos parents … pour autant qu’ils aient été des guides … nous avons nos professeurs … pour autant qu’ils aient été de bons pédagogues… nous avons les personnes que nous avons aimé, qui nous ont permis de devenir des adultes …

Et nous avons un Saint Patron, une Sainte Patronne … qu’importe notre culture religieuse.

Il n’y a pas de Sainte Madeleine, il y a Sainte Marie-Madeleine. Peu importe, c’est une référence en moi.

J’ai toujours eu une attirance pour cette femme qui est nommée dans le Nouveau Testament. Une femme de mauvaise vie. Une femme « pas comme il faut ». Une femme qui méritait d’être lapidée.

Si j’ai cette attirance, c’est parce que, d’une certaine manière, je peux me reconnaître en elle.

Je me peux me reconnaître en la femme imparfaite. Je peux aussi me reconnaître en la femme qui savait aimer, qui savait pleurer, qui savait soigner.

Elle était imparfaite, c’est vrai. Elle était également parfaite dans son cœur. Il fallait juste qu’on reconnaisse cela pour qu’elle change.

Ce ne sont pas ses imperfections qui ont fait d’elle une figure de Sainte, c’est la beauté pure qui ne demandait qu’à se manifester et qu’elle portait en elle.

Mon attirance pour elle est nourrie par ma foi en l’être humain.

Peu importe ce que nous montrons, ce que nous vivons. Il y a toujours une beauté intérieure qui est prête à exploser pour autant qu’elle soit reconnue.

Soyez heureux, heureuse de ne pas être parfait, parfaite.

C’est ce que j’ai envie de vous souhaiter en cette nouvelle journée, en cette nouvelle semaine.

Si vous « râlez » sur vos imperfections, sur vos actes qui ne sont pas toujours en « odeur de sainteté », arrêtez …

Dites-vous qu’il y a en vous quelque chose de bien plus beau que vos imperfections.

Allez les chercher et mettez-les à la lumière. Votre joie n’en sera que plus forte.

Je vous souhaite une excellente journée. A bientôt.


  Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr !

Publié dans Divers

Commenter cet article