Les voyages forment la jeunesse

Publié le par processuscroissance--blog.com

randonneur.jpg

Vous avez déjà entendu ce diction.

Attribué à Montaigne qui recommandait que les enfants et les jeunes puissent visiter des pays étrangers, il en exprimait ainsi l’utilité « pour en rapporter principalement les humeurs de ces nations et leurs façons, et pour frotter et limer leur cervelle contre celle d’autrui. »

Au 18ème siècle, c’est une évolution extraordinaire qui commence… même si, remettons les choses à leur place, il y avait déjà eu auparavant des explorateurs.

Mais dans les années 1750, vous imaginez bien qu’il n’y avait pas de vols longues distances, d’agences de voyage dans toutes les villes, de possibilités de se retrouver à « l’autre bout » du monde en quelques heures … Rien de tout ce que nous connaissons aujourd’hui.

Dans ce temps-là, la France était composée de Français, l’Italie d’Italien, la Suisse de Suisses … juste quelques étrangers qui arrivaient avec leurs bagages dans l’espoir de trouver l’eldorado. Quelques étrangers en quête d’une nouvelle terre à conquérir.

Ceux qui partaient, quittaient le pays de leurs ancêtres le faisaient dans le but de vivre mieux et bien.

Bien sûr, ce que je dis n’est pas une science exacte, mon imaginaire habille, sans aucun doute, la vraie réalité de cette époque.

Revenons en l’an 2013

Quelle évolution depuis.

Si Montaigne était là, avec nous, il dirait peut-être : « Les voyages spatiaux forment la jeunesse. Ils permettent à nos jeunes de se confronter à l’immensité de l’univers pour en apporter principalement les poussières d’étoiles et nous montrer « l’éphémérité » de nos existences.

Un contraste en rapport avec nos villes cosmopolites où se côtoient : de multiples nationalités, des rites et coutumes différentes, des religions opposées à nos racines, des restaurants venus d’ailleurs …

Aujourd’hui, plus besoin de partir loin pour « se frotter » à l’autre, à l’étranger.

Aujourd’hui, ce serait peut-être les « voyages au cœur de soi » qui formeraient la jeunesse. Des voyages destinés aux personnes qui ont, disons, de 40 à 77 ans !

coeur-de-marie.jpg

Entreprendre un voyage au cœur de soi

C’est sans doute l’innovation qui nous attend ces prochaines années.

Ce n’est pas très nouveau, surtout si l’on tient compte que cela fait près de 40 ans que l’on parle de développement personnel.

Ce qui est neuf, c’est le pourquoi, le comment, le but.

Toutes les questions existentielles prennent un essor de plus en plus important entre 40 et 77 ans.

Les réponses se trouvent, comme toujours, au cœur de soi.

Les trouver, les décrypter, les traduire, leur donner une consistance nourrissante pour l’à-venir, n’est-ce pas ce à quoi toute personne aspire ?

Je suis sans doute une idéaliste, une rêveuse, mais votre réaction m’intéresse : pensez-vous que de trouver une réponse à vos questions existentielles vous permettrait de retrouver votre jeunesse intérieure ?

N’hésitez pas à réagir à cet article.  

Je vous souhaite un excellent week-end. A bientôt.


  Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr !

Publié dans Divers

Commenter cet article

Mira 21/07/2013 20:47


je ne sais pas si c'est vraiment la jeunesse intérieur, mais une connaissance de soi qui fait qu'on peut vivre sa vie de manière plus conscient, en etant plus adapté aux forces et faiblesses
intérieures, en se stressant moins car on "sait"...et je trouve toujours mgnifique si les -de 40 ans regardent aussi leur coeur en prenant les décisions importants pour eux.