Les mercredis réservés à votre croissance

Publié le par processuscroissance--blog.com

REVER : un pas pour se REALISER (2)

Nous voici déjà à mercredi. Aujourd’hui je vous invite à continuer notre chemin sur la route de rêve.

 

 

 J’aurais voulu être …

C’est lorsque nous regardons ce que nous avons réalisé que ce type de pensée vient nous traverser.

La vie va de l’avant, elle nous entraîne.

Un jour nous avons rêvé, le lendemain nous nous sommes réveillés et nous avons continué notre chemin sans plus penser à ce que nous aurions voulu être.

Contre mauvaise fortune nous faisons bon cœur.

Combien de personnes ai-je rencontré en coaching qui me confient : « J’aurais voulu faire des études supérieures », « J’aurais voulu jouer d’un instrument », « J’aurais voulu faire de la danse », J’aurais voulu avoir des enfants », J’aurais voulu partir à l’étranger » …

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui : « J’ai plus l’âge », « Ce n’était qu’un rêve », « C’est trop tard », « C’est plus possible » …

Et, quels sont tes sentiments lorsque tu y penses ?

« Je me sens triste », « Je regrette », « Je voudrais revenir en arrière », « Je sens bien que je n’ai pas réalisé ce qui me tenait à cœur », « J’ai des montées de colère », « Je me dis que c’était pas pour moi » …

Si tu pouvais réaliser ce rêve, il t’apporterait quoi ?

Le passé est le passé. Il ne faut rien regretter. Il faut aller de l’avant …

C’est vrai, certains de nos rêves appartiennent à notre passé. Si vous avez 58 ans et que vous rêviez d’avoir des enfants, ce n’est peut-être pas possible aujourd’hui. Par contre, il serait peut-être possible de … REALISER une partie du rêve autrement.

Si vous approchez de la retraite et que vous gardiez en vous le rêve de faire des études supérieures, il serait peut-être possible de … REALISER quelque chose qui vous donnerait le sentiment d’être aller au bout de quelque chose.

Si votre condition physique ne vous permet plus d’esquisser quelques pas de danse, comment pourriez-vous donner à votre environnement une couleur qui exprime la danse, et, ainsi, REALISER que vous pouvez danser intérieurement.

Les rêves qui laissent un sentiment de tristesse, de mélancolie signifient qu’ils ont été importants et qu’ils le restent. La preuve, vous les portez toujours.

Bien sûr, vous ne pourrez pas les actualiser dans votre vie tels qu’ils se présentaient à vous il y a 10, 20 ou 30 ans.

Vous pouvez simplement chercher comment leur donner vie en les prenant au sérieux maintenant.

v  Marianne aurait voulu avoir des enfants. En découvrant combien ce rêve lui laissait un goût d’amertume, elle a REALISE son rêve en parrainant un enfant en Côte d’Ivoire. Elle suit son évolution et un voyage pour le rencontrer et prévu en 2014.

v  Pierre vient de s’inscrire à des cours portant sur la connaissance de la flore et de la faune de sa région. Une attestation lui sera délivrée à la fin et il pourra organiser des évènements pour transmettre ce qu’il aura appris.

v  Josiane atteinte de sclérose en plaque ne pourra plus danser … elle peut par contre écouter la musique qu’elle aime, regarder des vidéos, aller au spectacle … et elle s’est mise à peindre les mouvements qu’elle ressent dans son corps après avoir vécu un évènement qui lui parle de la danse.

Je vous proposais lundi l’exercice suivant :

Quels sont les rêves que vous aimeriez pouvoir réaliser ?

Prenez le temps de répondre à la question.

Prenez une feuille, un crayon et écrivez tout ce que vous aimeriez réaliser dans votre vie. Ne réfléchissez pas à savoir si c’est réalisable ou non, écrivez

Il y a sans doute des rêves où vous vous dites qu’ils ne pourront jamais être réalisés. Vous n’avez plus vos 10 ans, vos 20 ans.

En fait, dans votre cœur, vous avez gardé vos 10 ans, vos 20 ans.

Si le rêve est toujours aussi présent, si vous le ressentez toujours avec force, n’est-ce pas le signe qu’il mérite que vous le REALISIEZ ?

Pas comme vous l’auriez fait au moment où il s’est manifesté mais en cherchant comme Marianne, Pierre, Josiane, le moyen de lui donner le droit de s’actualiser dans votre réel d’aujourd’hui.

Avant de vous mettre en route vers une réalisation possible :

Ø  Aujourd’hui, quel est le rêve qui me tient le plus éveillé/e et que je souhaiterais réaliser avant la fin de ma vie ?

Ø  Quels sont les sentiments qui sont en moi lorsque je vois que je n’ai pas pu ou qu’il ne m’a pas été donné de le réaliser ?

Ø  Si je pouvais le réaliser, il m’apporterait quoi de plus dans ma vie ?

Ø  Qu’est-ce que je peux faire, concrètement ? Quelle est l’action qui se rapprocherait le plus du sentiment premier que je vivais au moment où il est apparu ?

Le reste vous appartient.

Vous pouvez réaliser un rêve ou faire le deuil d’un rêve. L’important est que vous lui permettiez de faire partie de vous, de vos aspirations, de vos projets.


 

Vendredi je vous parlerai de ces rêves qui ne se réalisent pas, qui pourtant, semblaient être possible au moment où ils se sont ancrés en vous. .

 Cet article plairait-il à vos amis / es ? N’hésitez pas à le partager

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article