Mirage – Virage - Rivage

Publié le par Madeleine Moreau

Ainsi va la vie

Je me souviens de cet épisode dans un « Tintin » où les Dupont plongent dans le sable.

Je me souviens que cela me faisait rire de voir leurs mines déconfites en constatant qu’il n’y avait pas d’eau.

dupont_mirage.jpg

Je savais que les mirages ne sont qu’une construction de l’imaginaire qui répond à un phénomène optique dû à la déviation des faisceaux lumineux par des superpositions de couches d'air de températures différentes.

Entre le souvenir, le savoir et le moment où j’ai vu, de mes propres yeux, ça fait toute la différence !

C’est quelque chose d’incroyable, de magique, de surréaliste.

C’est quelque chose qui est assez extraordinaire, parce que, dans ma tête, j’en avais une certaine représentation, dans ce que j’ai appris, je pouvais savoir de quoi il s’agissait, dans l’instant présent, c’était très différent au niveau de l’émotion.

Les mirages existent aussi dans nos vies

Un mirage, c’est quelque chose qui semble très réel, vraiment réel.

Même si je savais qu’il n’y avait que du sable à l’horizon,  rien d’autre que des dunes, je voyais une grande étendue d’eau, des îles et même des cargos … si, si, je vous jure.

C’est ce qui peut se passer dans nos vies, lorsque nous croyons, nous pensons que nous atteindrons facilement un objectif sans rien faire.

C’est un mirage que nous cherchons à atteindre lorsque nous nous fixons sur ce qui n’est qu’une « illusion » - par exemple : croire qu’un problème va se régler comme par magie, penser que demain ça ira mieux sans changer quoi que ce soit dans ses fonctionnements, se précipiter sur le tirage des numéros de loto en pensant que nous avons coché les bons numéros, attendre indéfiniment un merci, un encouragement qui ne viendra jamais …

Des mirages … ils se présentent dans nos vies et nous forcent à croire à des choses qui n’existent pas réellement, qui se construisent grâce à nos pensées, nos rêves, nos désirs, sans avoir de solidité.

C’est ça, un mirage. Quelque chose qui n’a pas de solidité.

La nécessité d’amorcer un VIRAGE à 180°

C’est confortable de rester face à un mirage.

Mais, si vous vous retournez, alors il n’y a plus rien. Vous ne voyez plus que ce qui est en réalité.

Face à vous, il y a ce que vous aimeriez tant avoir, derrière vous il y a la trace des pas que vous avez posés. Là où vous vous arrêtez, il y a votre réalité.

Votre pression intérieure est tellement forte, parfois presque intenable, que votre inconscient vous envoie des faisceaux qui forment un phénomène de mirage.

Lorsque la pression baisse, vous vous retrouvez face au réel.

Se retrouver face au réel, c’est comme si vous veniez d’effectuer un virage à 180°.

Un virage qui peut se faire consciemment lorsque vous prenez un peu de recul face à ce qui engendre votre pression intérieure.

Un virage qui se fait naturellement lorsque vous décidez de continuer d’avancer sans chercher à atteindre l’objet de vos désirs – surtout si ceux-ci ne sont que le fruit de votre imagination.

Cela ne veut pas dire que vous ne devez pas vous fixer des objectifs, ce serait alors vous arrêter en plein désert en attendant que la pluie tombe.

Il y a des projets, des buts, des rêves qui vous poussent en avant. Vous savez ce que vous voulez, vous êtes prêt/e à faire ce qu’il faut pour les atteindre. Ce n’est pas un mirage, c’est le chemin que vous devez effectuer pour arriver à destination.  

Il peut y avoir des apparitions de mirages par moment, mais vous savez faire la différence et revenir à votre réel.

Il y aura des efforts à faire, des obstacles à surmonter. Vous pourrez avoir le sentiment que vous n’y arriverez jamais, que c’est trop dur, qu’il y a trop de pression … vous aurez, par moments envie de vous arrêter, d’attendre que les choses viennent à vous (un mirage), de baisser les bras … et vous continuerez votre route, la pensée posée sur le projet que vous désirez atteindre.

Vivre ce mouvement  de marche intérieur, c’est vivre un virage à chaque fois que vous êtes attiré/e par ce qui n’est, apparemment, qu’une illusion construite dans votre imaginaire.

Marcher jusqu’au moment où vous atteindrez le RIVAGE

Il y a dans notre vie un rivage qui nous attend.

Le lieu où nous pouvons enfin déposer notre sac à dos et sentir que nous sommes arrivés à destination.

Au moment où j’écris cela, je me dis : « Mon Dieu, alors il va falloir que je marche durant toute ma vie ? »

Parce que, quand est-ce que je saurais que je suis arrivée à destination ?

Là n’est pas la question, vous vous en doutez.

Des destinations, il y en a des dizaines dans votre vie : le jour où vous atteignez un objectif, le jour où vous concrétisez un projet, le jour où vous réalisez que votre rêve devient réel …

A chaque fois, c’est un rivage devant lequel vous vous êtes rendu.

Vous pouvez alors « profiter » pleinement du temps où vous resterez sur le rivage, jusqu’au moment où la vie vous invitera à entreprendre un nouveau voyage, à reprendre votre bâton et à suivre un autre chemin.

En conclusion

L’idée de penser que, en somme, nous sommes tous et toutes, d’une certaine manière, un peuple de nomades, me plaît.

C’est ce qui rend notre vie captivante.

Nous pouvons être attirés par des mirages, effectuer un virage pour quitter nos illusions, nous rendre à un rivage pour nous reposer et, repartir sur les chemins de la vie jusqu’au moment où nous atteindrons le bout de la route.

Qu’en pensez-vous ?

Je vous souhaite une excellente journée. A bientôt.

 


 

Est-ce que cet article intéresserait vos amis ? Dites-leur qu'il existe !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr !

Envie de lire l'article qui vient juste avant ?

Un « cinq étoiles » dans le désert


N'ayez pas peur de donner votre avis :
Vos commentaires sont précieux, n’hésitez pas à réagir si cet article vous a interpellé. 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

nomade 27/10/2013 15:41


J'aime beaucoup ton article qui nous replace devant de vraies questions existentielles. Nos mirages peuvent paraître innombrables, nos virages parfois interminables et nos rivages lointains,
mais, te lire, nous permet de prendre conscience qu'à travers eux nous existons vraiment ! Merci de permettre à tes internautes de te rejoindre dans ta méharée ...  

Madeleine Moreau 28/10/2013 09:30



Bonjour nomade,


C'est ce qui s'appelle une synthèse complète d'un article. Oui, c'est parce que tout cela existe dans nos vies que nous pouvons nous sentir exister vraiment.


Bonne journée. Madeleine