Pas toujours facile d’aimer en laissant l’autre libre

Publié le par processuscroissance--blog.com

C’est l’homme de ma vie

C’est la femme de ma vie

Le cœur qui bat, les pensées qui sont entièrement tournées vers l’envie de rendre heureux/se l’autre, la sensibilité qui fait des bonds avant chaque rencontre, le désir sexuel qui grandit au fil des heures … je l’aime, je l’aime, je l’aime …

C’est un doux sentiment qui envahit, qui vous prend entièrement.

Amour total, amour sincère.

N’est-ce pas ce que nous aimerions trouver, ce que nous aimerions vivre toute notre vie ?

Ça paraît si simple d’aimer.

Lorsque l’amour surgit dans notre vie c’est tellement beau, tellement intense qu’on voudrait que ça dure toujours.

Mais aimer c’est aussi traverser des tempêtes, des ouragans, des cyclones.

Aimer c’est prendre le risque de ne pas recevoir tout ce que nous attendons. C’est prendre le risque de voir l’autre s’en aller, nous quitter.

divorce.jpg

Ce risque n’est couvert par aucune assurance.

Alors, il peut arriver que nous nous assurions nous-même et que nous construisions des stratagèmes qui devraient éviter que le pire n’arrive.

Ces stratagèmes ont un nom : JALOUSIE.

Cet article va vous en apprendre un peu plus sur les différents stratagèmes que nous mettons en place pour nous assurer contre le risque de voir l’autre nous aimer un peu moins.

A un moment ou un autre nous vivons l’un de ces stratagèmes

Pour certaines personnes il leur est facile de se reconnaître jaloux, jalouse.  

Pour d’autres c’est beaucoup moins évident, voir impossible.

Il est vrai que nous avons un cliché précis de ce qu’est la jalousie.

Bien souvent celui-ci se perçoit au travers des paroles, des gestes émis par l’un ou l’autre des partenaires : Plus de liberté d’agir, surveillance accrue des moments où ils ne sont pas ensemble, suspicion d’une aventure extraconjugale, chantage affectif, etc.

La vie à deux devient alors peu à peu un enfer. Le paradis n’existe plus.

Il y a d’autres stratagèmes que nous pouvons mettre en place pour tenter de garder l’amour de l’autre.

A nos yeux cela ne nous semblera pas être de la jalousie mais quelque chose de normal. C’est tout de même le même mouvement qui nous sert à tenter tout notre possible pour éviter le risque de ne plus être aimé/e.

ü Etre envieux, envieuse 

Pierre a des copains qu’il aime retrouver le soir après le travail. Ensemble ils boivent une bière au pub d’à côté ou ils se retrouvent pour aller à un match.

Josiane n’a pas de copines et elle rentre bien sagement à la maison où elle attend impatiemment son Pierre.

Lorsque celui-ci arrive elle lui reproche de l’avoir laissée seule si longtemps.

Elle se plaint : « Tes copains sont plus importants que moi … Tu m’oublies et tu passes des bons temps avec eux … Je déteste tes copains qui te détournent de moi … »

Elle pourrait aussi lui dire : « Tu as des copains, je n’ai pas de copines … Je voudrais moi aussi sortir quand je veux et avoir comme toi des copines … Tu as un travail intéressant, pas moi … »

Elle voudrait pouvoir vivre la même chose et en même temps recevoir de Pierre la même attention que celle qu’il donne à ses copains.

L’inverse est également possible.

ü Se sentir désireux, désireuse de ce qu’a l’autre

C’est ce que pourrait également vivre Josiane. Que les copains de Pierre soient également ses copains.

L’autre a toujours quelque chose que l’on n’a pas.

Cela peut se ressentir dans des petites choses qui deviennent des grandes choses au fil du temps.

Vouloir la même voiture

Vouloir les mêmes privilèges

Vouloir la même attention

Vouloir les mêmes atouts

Le mot d’ordre est : Je voudrais, je veux.  

ü Vous pouvez être possessif, possessive

Il y a de multiples manières d’être une personne possessive.

Ce n’est pas simplement prendre le pouvoir sur …

Cela peut être également perçu dans le comment vous gérer les choses ensemble.

Qui prend les décisions ?

Qui sait mieux que l’autre ?

J’ai connu un couple où le mari indiquait à son épouse la robe, le pull qu’elle devait acheter. Il était devenu possessif de sa femme et voulait qu’elle corresponde à ses goûts.

J’ai également connu des femmes qui commandaient pour leurs compagnons la veste, le pantalon qui ferait de leur homme celui qu’elles voulaient qu’il soit.

ü Il est également possible de devenir quelqu’un de captatif

Cela se fait alors tout en finesse.

Tout est basé dans un seul but : être vu/e.

Le charme est la règle par excellence.

Il y a d’autres manières d’être captatif : attirer l’attention, faire des choses qu’on ne ferait pas d’habitude, faire des bêtises, oublier un rendez-vous, se plaindre, rire aux éclats à un moment inadéquat, etc. …

Plus subtil encore : établir des jeux de rôles.

ü Vouloir garder pour soi  

C’est plus proche du cliché que l’on n’a de la jalousie.

Il devient très difficile de partager. Par partager je veux dire de laisser à l’autre une liberté de mouvements.

Tout doit être fait à deux.

Tout doit être pensé à deux.  

L’autre est pour moi et je ne prête pas.

L’autre doit toujours penser à moi.

Petit à petit le couple peut s’enfermer chez lui et se couper de toute vie sociale.

ü A l’inverse vous pouvez prendre l’autre pour combler vos besoins

Différent de vouloir garder pour soi.

Prendre l’autre pour combler vos besoins c’est tenter de retrouver en l’autre le père, la mère que vous aimeriez avoir.

Prendre l’autre conduit à lui demander de faire pour vous ce que vous désirez.

Prendre l’autre c’est un peu comme si vous aviez besoin qu’il se mette à votre service. Dans des temps plus anciens on aurait dit que vous aviez trouvé un domestique.

Oui, vu comme cela s’est un peu hard … et pourtant l’image correspond à vouloir prendre.

La jalousie peut comporter ces différents états.

Ils font partie des états émotionnels car nous pouvons les inclure dans « je me sens … »

A l’inverse d’autres états émotionnels ceux-ci ne sont pas des mouvements qui traversent la sensibilité mais des crispations de la sensibilité.

C’est comme si vous aviez des kystes dans votre sensibilité.

Entre nous … le petit plus du coach …

Vivre des mouvements de jalousie n’est pas un drame.

Cela arrive à tout le monde à un moment ou à un autre.

Lorsque l’on aime, lorsque l’on a besoin de se sentir aimé, le premier reflexe est de désirez que ça dure pour toujours.

On protège toujours ce qui nous tient à cœur.

Vivre des épisodes de jalousie prouve que vous tenez à … et que vous avez envie de garder cet amour.

Cependant l’autre doit toujours rester libre de vous aimer, de ne pas vous aimer ou de ne plus vous aimer … c’est ce qui est le plus difficile à admettre.

Lorsque les épisodes deviennent une habitude que vous vous sentez commencer à vivre, il pourrait être temps d’en parler à un professionnel.

La jalousie peut devenir une maladie si elle s’installe fortement.

Le mal d’amour n’est pas qu’une boutade c’est pourquoi il faut le prendre au sérieux.

Participez vous aussi à l’enrichissement de ce blog

Pour ou contre ce qui est abordé dans cet article ?

Prononcez-vous.  


  Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article