Pensez à vivre des micros-carpe diem

Publié le par Madeleine Moreau

Cueille le jour présent

C’est la traduction du carpe diem.

Cueillir le jour présent, cueillir le moment présent, cueillir l’instant présent, un programme que je vous invite à vivre dès aujourd’hui.

micro-carpe-diem.jpg

Vous avez déjà entendu parler des micros-siestes, ces courts instants de 10mn qui vous permettent de retrouver vos énergies et de continuer votre travail, votre route, sans être pris dans la somnolence.

Pourquoi ne pas vivre le même élan avec l’instant présent ?

Nous sommes tellement sollicités de tous côtés, nous avons tellement de choses à faire en une journée, que nous n’avons plus vraiment le temps de nous arrêter.

Nous sommes lundi, la semaine vient tout juste de commencer. Déjà, vous pensez à vendredi, espérant qu’il fera beau durant le week-end pour vous reposer. 90% des gens actifs ont en ce moment cette pensée.

Les jours vont se suivre, la fin de semaine va arriver et vous direz : « Je n’ai pas vu passer le temps ».

Vous n’avez pas eu instant pour cueillir le moment présent.

Il est temps d’y remédier.

Mode d’emploi

Vous le savez sans doute, les personnes qui parviennent à rester dans le moment présent, sont : plus heureuses, plus calmes, plus productives.

Le stress, l’énervement, la fatigue, n’ont pas de prise sur elles.

Vous pensez que cela est bon pour celles qui ne sont pas obligées de courir dans tous les sens, qui n’ont pas de grandes responsabilités, qui peuvent se permettre de rêvasser …

Vous avez tort. Quelque soit votre emploi du temps, vous pouvez, vous aussi, cueillir le moment présent.

Il est absolument impossible que vous n’ayez pas 3X10mn dans la journée pour vous immerger dans l’espace du temps présent.

Si vous êtes sceptique, voici quelques pistes :

Ø Vivre une micro-carpe diem, c’est conscientiser ce que vous faites à l’instant même.

En ce moment, je suis entrain de vous écrire. Mes doigts se posent sur les lettres de mon clavier. Je mets des mots sur le fil de mes pensées.

Dehors, il fait gris. Il n’y a aucune nuance de couleurs dans le ciel.

Les feuilles commencent à changer de couleur. L’automne s’installe gentiment.

Dans la rue, j’entends le bruit des machines de chantier,  des ouvriers s’activent pour terminer les travaux.

Une ambulance passe, brisant les autres sons par sa sirène.

Je me sens détendue. Je n’ai pas perdu le fil de ce que j’ai envie de vous dire ce matin.

Le train vient de passer.

Je vais continuer ce que je faisais, c’est-à-dire, aller jusqu’au bout des pistes que j’ai envie de vous proposer.

Je viens de vivre, en direct, une micro-carpe diem. Je viens de conscientiser tout ce qui se passe dans mon environnement proche.

5mn tout au plus.

Ø Vous n’avez même pas besoin de tout arrêter, de vous rendre au square le plus proche pour vous relaxer. Vous pouvez vivre ce mouvement dans tout ce que vous faites… ou presque !

Vous pouvez le faire en pelant des pommes-de-terre, en lavant votre salade.

Vous pouvez le faire en faisant vos courses.

Vous pouvez le faire en classant des dossiers.

Il sera plus difficile de vivre ce mouvement, si vous êtes en réunion, ou si vous êtes au téléphone … il faut simplement choisir le bon moment, c’est-à-dire, un moment où vous ne serez pas « dérangé », où vous serez uniquement en lien avec vous et ce qui est autour de vous.

Ø Une autre piste : stoppez la tâche que vous êtes entrain d’effectuer pour vous détendre autrement.

Vendredi, mon voisin coupait les branches de ses framboisiers qui avaient donné du fruit pour ne laisser que celles qui en donneront l’an prochain.

A un moment, « Canabis », le chat des voisins est venu se frotter à ses jambes.

Mon voisin s’est alors assis et a pris le temps de le caresser durant quelques minutes, vous le voyez à l’œuvre sur la photo ci-dessus.

Ensuite, il a repris sa tâche, le plus normalement du monde.

Il a simplement stoppé son travail pour s’immerger dans le moment présent, en caressant un chat.

Il aurait pu le faire en se concentrant sur les odeurs de la terre, sur la position de son corps, sur ce que la nature lui donnait de vivre … L’essentiel, c’est de stopper ce qui fait partie du « machinal » et de se laisser ressentir et vivre le moment présent.

Cibler un niveau de vous pour le situer dans l’instant présent

Ø Ce sont d’autres pistes. Vous pouvez décider que vous allez offrir  un « moment présent », un « micro-carpe diem » à vos pensées, à votre corps, à votre sensibilité, à votre être.

        Vos pensées : Faites-vous simplement présent/e au fil de vos pensées. Laissez-les venir, prendre forme, s’imposer, sans chercher à les retenir, sans vouloir les canaliser ou les repousser.

Laissez-les vivre librement, quelles soient agréables ou pas.

10mn sans les contrôler, sans chercher à leur donner une autre forme que celle qu’elle prend naturellement.

        Votre corps : Soyez conscient/e de votre corps, c’est-à-dire, des mouvements que celui-ci adopte instinctivement.

Il y a déjà votre respiration – faites-vous présent/e à votre respiration, à vos poumons qui aspirent et expirent.

Il y a les pas que vous posez sur le sol, la pression de vos talons sur le sol, la flexion de vos chevilles, de vos genoux – suivez la force musculaire

Il y a la position dans laquelle vous êtes, comment vous êtes assis/se, votre colonne vertébrale, votre tête – devenez conscient/e des tensions qui peuvent se manifester.

Il y a votre regard que vous pouvez poser sur autre chose ou, aussi, sur ce que vous regardez machinalement – accueillez ce qui est devant vous.

        Votre sensibilité : Laissez-là vibrer à ce qui est là, en ce moment même.

Au travers de votre sensibilité, ce peut être un des 5 sens qui demande que vous lui offriez quelque chose de différent, juste pendant 10mn.

La salive qui remplit votre gorge, l’idée d’un café ou d’un thé qui se fait ressentir. C’est le moment de vous offrir une petite pause, pas comme d’habitude, mais une pause où vous prendrez le temps de ressentir tout l’arôme du café, du thé, la forme de la tasse dans votre main, la chaleur de la boisson sur votre langue, etc … Soyez présent à cet instant précis.

Le regard qui capte le vol d’un oiseau ou la forme des nuages ou encore la forme d’un massif d’arbres … il y a tant de choses qui arrête notre regard. Prenez le temps, 10mn pour contempler ce qui est là, devant vos yeux.

Tous vos sens peuvent ainsi recevoir de quoi remplir vos micros-carpe diem.

Ces quelques pistes peuvent vous aider à percevoir la possibilité de vivre dès aujourd’hui une nouvelle hygiène de vie, vous conduire à mettre dans votre journée, 3x10mn pour vivre un micro-carpe diem.

Si vous avez déjà l’habitude de vivre cela, pourquoi ne pas le partager aux autres ? Votre commentaire est le bienvenu.

Je vous souhaite une excellente journée, une très bonne semaine. A bientôt.


 

Est-ce que cet article intéresserait vos amis ? Dites-leur qu'il existe !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d'avance :

Envie de lire l'article qui vient juste avant ?

Est-ce vraiment plus simple de faire porter le chapeau à quelqu’un d’autre ?


Et si on restait encore un peu ensemble ? Choisissez :

Un moment pour s'émerveiller

Se lever le matin en se réjouissant d’un jour nouveau qui commence

Attendez-vous que la chance vous sourie ?


 

N'ayez pas peur de donner votre avis :

Vos commentaires sont précieux, n’hésitez pas à réagir si cet article vous a interpellé. Merci d’avance.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pauline 12/11/2014 23:07

Bonjour,

J aime beaucoup vos articles. J essaie beaucoup de pistes pour soulager mes angoisses, mais comme vous le dites bien, elles sont la depuis longtemps. Comment s en sortir, alors, lorsque l on souffre de troubles anxieux généralisé? Dans ma vie, tout est source d angoisse. J aimerais parfois stopper tout et me poser, mais ça défile tellement dans ma tête, que je ne sais pas par quoi commencer, ni comment m y prendre.

Mira 30/09/2013 17:40


Rien que de penser d'être consciemment au moment présent fait déjà du bien. c'est possible aussi quand on vit du stress, stopper tout ce qui déferle de tous les côtés, s'asseoir et mettre de
l'ordre en ce qui est arrivé, ce qui doit être fait, puis reprendre le travail, selon les priorités fixés, une chose après l'autre en ayant retrouvé le calme dans une meilleure organisation.
s'asseoir et s'organiser, plutôt que de courrir dans tous les senses, n'est pas du temps perdu quand on constate qu'on est plus eficace après la reorganisation. et c'est même bien plus agréable
de travailler ainsi, pour soi-même et ceux autour de nous.

Madeleine Moreau 01/10/2013 09:35



Bonjour Mira,


Oui, c'est vrai, c'est également possible dans les moments de stress ... à condition que celui-ci ne soit pas installé depuis longtemps. En cas de stress aigû, il devient difficile de s'arrêter
juste quelques minutes pour redéfinir ses priorités.


Conclusion, c'est dès que nous sentons le stress monter, qu'il faudrait avoir ce mouvement de s'arrêter, de regarder autour de soi, de reprendre en faisant une chose à la foi.


Merci pour ton commentaire très pertinent et bonne journée. Madeleine



Lise 30/09/2013 11:31


Très belle page Madeleine, et qui fait du bien. Je trouve toujours bon de revenir à cet essentiel. Et de se le faire rappeler est aussi rafraîchissant. Bonne journée.

Madeleine Moreau 01/10/2013 09:37



Bonjour Lise,


Merci ... Oui, revenir à l'essentiel ...


Cet essentiel qui fait que les choses paraissent plus légères, moins difficile, et, à la portée de chacun, chacune.


Bonne journée à toi. Madeleine